CA-FR Conseillers
CA-FR Conseillers
Cette semaine avec Sadiq

Quelle est la cause du repli du marché boursier de la semaine dernière?

Du 12 au 16 décembre 2022
Suivre
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email
Share on print

Récapitulation du marché

  • Les marchés boursiers ont reculé cette semaine, parallèlement à la publication d’une série de données économiques de moindre importance, à un autre recul des prix du pétrole et au relèvement du taux directeur de la Banque du Canada.
  • L’indice S&P 500 a chuté de 3,4 %, tous les secteurs ayant affiché des rendements négatifs. L’énergie, les banques et les télécommunications ont enregistré les pires rendements.
  • L’indice S&P/TSX a reculé de 2,6 %, un étonnant rendement supérieur au cours d’une semaine où les prix du pétrole se sont fortement repliés. Les actions du secteur de l’énergie ont fléchi de 5,8 % au Canada et dégringolé de 8,4 % aux États-Unis. Certains secteurs sensibles aux taux d’intérêt ont relativement bien résisté.

Recul du marché boursier

La semaine dernière, après une remontée de plusieurs semaines, les cours boursiers ont plongé un peu. Cela n’avait rien d’inattendu. J’avais déjà mentionné que les cours pourraient flancher une fois que la situation économique réelle serait devenue plus claire, et c’est exactement ce qui s’est produit. Le dernier communiqué de la Réserve fédérale américaine, qui ne faisait pas du tout état de la nécessité d’augmenter le taux final, était plus conciliant que ce à quoi les marchés s’attendaient. Les investisseurs en ont donc déduit que la fin du cycle de relèvement des taux d’intérêt approchait. Cette perspective ainsi que les données à la baisse de l’inflation ont donné aux investisseurs une partie de la clarté qui leur manquait, et les marchés ont réagi avec optimisme. L’attention se tourne maintenant vers les bénéfices. Au dernier trimestre, les sociétés qui avaient annoncé de mauvais résultats, comme Meta, Alphabet et Amazon, ont vu leurs cours baisser, mais il n’y a pas eu de contagion sur les marchés. Il sera intéressant de voir si cela se produira aussi au prochain trimestre ou si l’incidence sera beaucoup plus importante. Tout revient à l’inflation : les chiffres sont à la baisse, mais ils demeurent élevés. Les consommateurs vont en subir les effets. Il s’ensuit que les perspectives de bénéfices pour le premier trimestre de 2023 sont un peu sombres.

Conclusion : Les marchés se sont faits à l’idée que les bénéfices seraient négatifs au début de 2023. Cette situation conjuguée à certaines ventes pour des raisons fiscales est probablement ce qui a causé le recul de la semaine dernière.

Marchés émergents

Au cours de la dernière semaine, nous en avons appris davantage sur l’assouplissement de la politique chinoise zéro COVID. Mais que cela signifie-t-il pour l’ensemble des marchés émergents? Récemment, nous avons revu à la hausse notre position pour les marchés émergents, qui est passée de neutre à légèrement haussière. Cette décision reposait sur notre conviction que la Chine est finalement en train de remonter la pente. Cette remontée ne se produira pas du jour au lendemain, mais, d’ici le deuxième trimestre de 2023, nous nous attendons à une réouverture plus importante et à une reprise économique. Les actions chinoises ont déjà d’ailleurs commencé à augmenter un peu. Les occasions sont évidentes étant donné que la Chine est l’une des grandes économies mondiales, et nous n’entrevoyons pas beaucoup de baisses pour le moment. La réouverture de la Chine est également une bonne nouvelle pour l’économie mondiale dans son ensemble et pourrait aider à prévenir une récession de longue durée.

Conclusion : La réouverture de la Chine pourrait présenter un potentiel de hausse important.

Prix du pétrole

Récemment, les prix du pétrole sont restés obstinément plus bas que prévu, malgré certains signes positifs, comme la réouverture de la Chine. Selon nous, cependant, les prix pourraient encore monter, ce qui serait une bonne nouvelle pour l’économie canadienne. Quelques facteurs sont de bon augure. À mesure que l’économie chinoise rouvrira, la demande augmentera. L’OPEP ne semble pas favorable à une augmentation de l’offre. Comme nous entrons dans les mois les plus froids de l’hémisphère nord, la consommation d’énergie augmente. Et il semble peu probable que la Russie fasse quoi que ce soit pour améliorer la situation. Cependant, il est important de comprendre que même si les prix de l’énergie restent autour de leurs niveaux actuels, les sociétés énergétiques demeurent rentables. Nous n’avons pas nécessairement besoin de voir une fluctuation massive des prix pour que les actions du secteur de l’énergie dégagent des rendements supérieurs.

Conclusion : Nous demeurons optimistes pour le secteur de l’énergie, et plusieurs indicateurs laissent entrevoir une hausse des prix.

Positionnement

Nous avons récemment tenu notre réunion mensuelle pour établir notre point de vue interne. Il en résulte que notre positionnement a fait l’objet de plusieurs changements. En ce qui concerne les actions, nous sommes passés d’une position légèrement baissière à une position neutre, en augmentant notre exposition au marché dans son ensemble, puisqu’il est difficile de dire où les facteurs de risque auront le plus ou le moins d’impact – ce n’est pas le moment de faire des manœuvres massives et héroïques. Comme nous l’avons déjà mentionné, nous sommes maintenant légèrement optimistes pour les marchés émergents par rapport à notre cote neutre précédente. Nous avons également réduit nos surpondérations du Canada et des États-Unis et fait passer notre cote internationale (EAEO) de baissière à légèrement baissière. Nous avons tiré un certain revenu de la vente d’options d’achat couvertes sur les actions du secteur de l’énergie et nous poursuivrons probablement sur cette voie. Nous voulons encore détenir plus de titres de qualité. Nous sommes maintenant légèrement optimistes pour le dollar canadien en raison de l’affaiblissement probable du dollar américain une fois que la récession, que nous prévoyons être limitée et de courte durée, sera derrière nous.

Avis :

Les opinions exprimées par le directeur de portefeuille représentent son évaluation des marchés au moment de la publication. Ces opinions peuvent changer en tout temps et sans préavis. Les renseignements fournis dans le présent document ne constituent pas une sollicitation ni une offre relative à l’achat ou à la vente de titres, et ils ne doivent pas non plus être considérés comme des conseils de placement. Le rendement passé n’est pas garant des résultats futurs. Cette communication est fournie à titre informatif seulement.

BMO Gestion mondiale d’actifs est une marque de commerce sous laquelle BMO Gestion d’actifs inc. et BMO Investissements inc. exercent leurs activités.

Tout énoncé qui repose nécessairement sur des événements futurs peut être une déclaration prospective. Les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de rendement. Elles comportent des risques, des éléments d’incertitude et des hypothèses. Bien que ces déclarations soient fondées sur des hypothèses considérées comme raisonnables, rien ne garantit que les résultats réels ne seront pas sensiblement différents des résultats attendus. L’investisseur est prié de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives. Concernant les déclarations prospectives, l’investisseur doit examiner attentivement les éléments de risque décrits dans la version la plus récente du prospectus simplifié.

Le présent document est fourni à titre informatif seulement. L’information qui s’y trouve ne constitue pas une source de conseils fiscaux, juridiques ou de placement et ne doit pas être considérée comme telle. Les placements doivent être évalués en fonction des objectifs de chaque investisseur. Il est préférable, en toute circonstance, d’obtenir l’avis de professionnels.

Les placements dans les fonds d’investissement peuvent tous comporter des frais de courtage, des frais de gestion et des dépenses (le cas échéant). Les placements dans certaines séries de titres de fonds d’investissement peuvent être assortis de commissions de suivi. Veuillez lire l’aperçu du fonds, l’aperçu du FNB ou le prospectus du fonds d’investissement pertinent avant d’investir. Les fonds d’investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Pour connaître les risques liés à un placement dans les fonds d’investissement BMO, veuillez consulter les risques spécifiques énoncés dans le prospectus. La série FNB des fonds d’investissement BMO s’échange comme des actions, peut se négocier à escompte à sa valeur liquidative et sa valeur marchande fluctue, ce qui peut augmenter le risque de perte. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Les fonds d’investissement BMO sont gérés par BMO Investissements Inc., une société de gestion de fonds d’investissement et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

MC/MD Marque de commerce/marque de commerce déposée de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

Reccomended

article collection

Mutual Funds

Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
30 janvier 2023
janvier 2023

À quel point les mises à pied seront-elles dommageables?

Le rebond actuel des bénéfices pourrait-il se poursuivre? Les mises à pied s’étendent-elles à d’autres secteurs que celui des technologies?
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
23 janvier 2023

Obligations, histoire d’une reprise

Où se trouvent les occasions sur le marché obligataire? Sommes-nous à un point d’entrée attrayant pour les placements immobiliers?
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
16 janvier 2023

Des réductions de taux sont-elles à l’horizon de 2023?

Qu’avons-nous appris des dernières données de l’IPC? Y aura-t-il d’autres mises à pied dans le secteur des technologies?
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
9 janvier 2023

Aperçu de notre stratégie de portefeuille pour 2023

Quels sont les deux secteurs à l’égard desquels BMO Gestion mondiale d’actifs est très optimiste pour 2023? Quels sont les facteurs qui devraient dégager des rendements supérieurs? Où sont les lueurs d’espoir dans l’univers des obligations?
Équité sociale
3 janvier 2023
janvier 2023

Saisir et respecter les droits autochtones

Considérer les droits autochtones est essentiel au respect des objectifs de transition énergétique.
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
19 décembre 2022

Coup d’œil sur 2023

Pourquoi les marchés délaissent-ils le risque d’inflation pour se tourner vers le risque de récession et comment ont-ils réagi à la dernière annonce de la Fed? Quelles sont les prévisions pour les marchés américains en 2023?