CA-FR Conseillers
CA-FR Conseillers
Cette semaine avec Sadiq

Pic d’inflation, récession, banques

Du 24 au 28 octobre 2022
Suivre
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email
Share on print
No data was found

Récapitulation du marché

  • Dans l’ensemble, les marchés ont continué d’être malmenés cette semaine en raison de l’inflation et des perspectives de resserrement des banques centrales, mais ils se sont redressés à la fin de la semaine à la suite de discussions de certains dirigeants de la Réserve fédérale à propos d’une pause éventuelle.
  • L’indice S&P 500 a inscrit une progression de 4,7 % après une forte remontée vendredi et l’indice S&P/TSX a enregistré une augmentation de 2,9 %.

Pic d’inflation

Les récents commentaires des gouverneurs de la Réserve fédérale américaine semblent réduire les attentes quant aux hausses de taux à venir. Ces commentaires indiquent qu’ils croient que l’inflation a atteint son pic. Nous partageons ce point de vue pour plusieurs raisons. La croissance des prix des produits comme les aliments et les voitures a commencé à ralentir sur 12 mois et sur un mois. Le seul secteur qui va dans la direction opposée est l’énergie. Toutefois, dans l’ensemble, la Réserve fédérale semble avoir réussi dans une certaine mesure à contrôler l’inflation du côté de la demande. Il faut du temps pour que les hausses de taux d’intérêt aient l’effet escompté. Nous voyons déjà des signes de ralentissement de la demande, et nous nous attendons à ce que cela se poursuive. De l’autre côté de l’équation, les chaînes d’approvisionnement semblent s’améliorer, ce qui contribuera à modérer davantage les prix. Mais, nous ne nous attendons pas à ce que la cible d’inflation de 2 % à 3 % soit atteinte d’ici la fin de l’année. La Réserve fédérale attend de voir des signes suffisants de modération de l’inflation avant de mettre fin aux augmentations de taux de 50 et de 75 points de base et de revenir à des hausses plus courantes de 25 points de base. Nous pensons que les prévisions de relèvement des taux n’ont pas vraiment changé, mais qu’il y a maintenant de la lumière au bout du tunnel.

Conclusion : Nous avons probablement atteint le pic d’inflation, mais il est peu probable que la Réserve fédérale mette fin à sa politique musclée avant le premier trimestre de 2023.

Récession

Que nous apprennent les indicateurs comme la courbe des taux des obligations du Trésor américain quant à la probabilité d’une récession? Ils nous apprennent essentiellement qu’une récession s’en vient. Le ralentissement de la croissance des prix implique une diminution de la demande. À notre avis, l’inflation ne parviendra pas à des niveaux plus bas s’il n’y a pas de récession, car les deux sont liées. La question qui se pose est celle de l’ampleur et de la durée de la récession. Nous nous attendons à ce qu’elle soit pire en Europe, en raison de la guerre entre la Russie et l’Ukraine et d’autres facteurs défavorables. En Amérique du Nord, le repli sera peut-être moins prononcé. Il dépendra de la situation de l’emploi. À l’heure actuelle, les chiffres semblent raisonnables. Mais si les mises à pied se multiplient, cela pourrait être un signe d’une récession plus difficile. L’aspect positif, c’est que le taux de chômage demeure faible et que de nombreux emplois sont disponibles, en particulier dans les secteurs du voyage et du tourisme, qui ne sont même pas proches d’atteindre leur pleine capacité. En cas de mises à pied dans d’autres secteurs, les gens pourront trouver un emploi dans les services. Une situation qui pourrait se traduire par une migration des travailleurs d’un secteur à un autre plutôt que par une hausse du chômage.

Conclusion : Une récession se profile à l’horizon, mais il est trop tôt pour savoir combien de temps elle durera et quelle sera son ampleur.

Banques

Parlant de récession, mentionnons que les banques semblent s’y préparer en augmentant leurs provisions pour pertes sur prêts. Il s’agit généralement d’une indication que la situation des consommateurs se fragilise. Cela n’a rien de surprenant, mais il est bien de recevoir une certaine confirmation de la part des banques. Ces perspectives défavorables sont ressorties clairement des observations très pessimistes formulées récemment par Jamie Dimon, chef de la direction de JPMorgan Chase. Les banques ont généralement d’excellentes données sur les consommateurs parce que ceux-ci investissent dans de nombreux secteurs de leurs activités. Il vaut donc la peine d’écouter leurs perspectives. Mais curieusement peut-être, les bénéfices des banques américaines ont été très solides au cours du trimestre. Nous surveillerons au cours des prochains trimestres si les provisions pour pertes sur prêts augmentent ou diminuent. Les dividendes semblent très sûrs, en particulier ceux des banques canadiennes. Et, si le cours des actions baisse, les taux de rendement monteront, ce qui permettra de bénéficier d’une certaine marge de manœuvre. Par exemple, si vous obtenez un taux de rendement de 5 %, vous bénéficiez d’une protection de 5 % contre les pertes avant que le rendement total ne soit négatif.

Conclusion : Nous privilégions l’énergie et les technologies, au lieu des services financiers, mais nous nous attendons à ce que les banques surpassent l’ensemble du marché.

Positionnement

Pour ce qui est du positionnement, nous n’y avons apporté aucun changement important récemment. Nous continuons de nous poser la question : le moment est-il venu d’acheter? La réponse demeure « non ». En fait, nous avons conclu que, si les marchés boursiers se redressent, la meilleure solution pourrait être d’éliminer un peu plus de risques. Nous ne sommes toujours pas convaincus que la négativité des bénéfices et de la confiance des consommateurs a été prise en compte par les marchés, qui pourraient encore baisser. De plus, nous nous attendons à ce que l’inflation demeure relativement élevée, même si elle a atteint son pic, et à ce que le pouvoir d’achat des consommateurs continue de s’éroder. Du côté des titres à revenu fixe, après plusieurs trimestres de baisse, le positionnement des obligations est maintenant neutre. Nous ne sommes pas loin d’avoir des perspectives légèrement haussières.

Avis

Les opinions exprimées par le directeur de portefeuille représentent son évaluation des marchés au moment de la publication. Ces opinions peuvent changer en tout temps et sans préavis. Les renseignements fournis dans le présent document ne constituent pas une sollicitation ni une offre relative à l’achat ou à la vente de titres, et ils ne doivent pas non plus être considérés comme des conseils de placement. Le rendement passé n’est pas garant des résultats futurs. Cette communication est fournie à titre informatif seulement.

BMO Gestion mondiale d’actifs est une marque de commerce qui englobe BMO Gestion d’actifs inc. et BMO Investissements Inc.

Tout énoncé qui repose nécessairement sur des événements futurs peut être une déclaration prospective. Les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de rendement. Elles comportent des risques, des éléments d’incertitude et des hypothèses. Bien que ces déclarations soient fondées sur des hypothèses considérées comme raisonnables, rien ne garantit que les résultats réels ne seront pas sensiblement différents des résultats attendus. L’investisseur est prié de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives. Concernant les déclarations prospectives, l’investisseur doit examiner attentivement les éléments de risque décrits dans la version la plus récente du prospectus simplifié.

Le présent document est fourni à titre informatif seulement. L’information qui s’y trouve ne constitue pas une source de conseils fiscaux, juridiques ou de placement et ne doit pas être considérée comme telle. Les placements doivent être évalués en fonction des objectifs de chaque investisseur. Il est préférable, en toute circonstance, d’obtenir l’avis de professionnels.

Les placements dans les fonds d’investissement peuvent tous comporter des frais de courtage, des frais de gestion et des dépenses (le cas échéant). Les placements dans certaines séries de titres de fonds d’investissement peuvent être assortis de commissions de suivi. Veuillez lire l’aperçu du fonds, l’aperçu du FNB ou le prospectus du fonds d’investissement pertinent avant d’investir. Les fonds d’investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Pour connaître les risques liés à un placement dans les fonds d’investissement BMO, veuillez consulter les risques spécifiques énoncés dans le prospectus. La série FNB des fonds d’investissement BMO s’échange comme des actions, peut se négocier à escompte à sa valeur liquidative et sa valeur marchande fluctue, ce qui peut augmenter le risque de perte. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Les fonds d’investissement BMO sont gérés par BMO Investissements Inc., une société de gestion de fonds d’investissement et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

MC/MD Marque de commerce/marque de commerce déposée de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

Reccomended

article collection

Mutual Funds

Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
28 novembre 2022

Que faut-il attendre des bénéfices des banques au quatrième trimestre

Que nous disent les bénéfices des banques au quatrième trimestre sur la vigueur de l’économie? Quelle incidence les chocs économiques externes, comme une possible grève des chemins de fer aux États-Unis, pourraient-ils avoir sur les perspectives et le positionnement?
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
21 novembre 2022

Quand la récession frappera-t-elle?

À quoi les investisseurs devraient-ils s’attendre d’un Congrès divisé à la suite des récentes élections américaines? Quelles seront les répercussions de l’inversion de la courbe des taux sur les marchés?
Commentaire
17 novembre 2022
décembre 2022

Résumé de notre période de vote par

Le vote par procuration est un élément clé de notre approche en matière de gérance et d’investissement responsable. Le présent article résume la façon dont nous avons voté sur le marché canadien pendant la période de vote par procuration de 2022.
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
14 novembre 2022

Les cryptomonnaies en plein chaos : Les investisseurs devraient-ils s’inquiéter?

Pourquoi le dernier krach des cryptomonnaies a-t-il des répercussions sur les marchés boursiers? La demande d’énergie pèse-t-elle sur le prix du pétrole?
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
7 novembre 2022

Ne doutez pas de la Fed

Pourquoi les marchés boursiers sont-ils toujours surpris par les annonces de la Réserve fédérale américaine? Les valorisations boursières plus faibles procurent-elles enfin des occasions de retour sur les marchés?
Main Landscape
Main Landscape
Commentaire
2 novembre 2022

Ce qu’il faut surveiller à la COP27

La Conférence annuelle des Nations Unies sur les changements climatiques a lieu en Égypte du 6 au 18 novembre dans un contexte de menaces environnementales croissantes, d’un besoin urgent d’accélérer le financement et d’une crise énergétique qui met à l’épreuve les engagements pour lutter contre les changements climatiques.