CA-FR Conseillers
CA-FR Conseillers
Cette semaine avec Sadiq

Taux d’intérêt, occasions liées aux obligations, banques canadiennes

Du Septembre 19 au 23, 2022
Suivre
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email
Share on print
No data was found

Récapitulation du marché

  • Les marchés boursiers ont reculé cette semaine et l’inflation de base devrait entraîner une autre hausse démesurée des taux de la Fed la semaine prochaine.
  • L’indice S&P 500 a cédé 4,8 %, avec d’importants reculs dans tous les secteurs, y compris des baisses de plus de 6 % dans les secteurs des technologies, de l’industrie, des télécommunications et des matières premières.
  • Pendant ce temps, l’indice TSX a reculé de 2,0 %, soutenu par les baisses moins prononcées des secteurs de l’énergie et des banques.

Taux d’intérêt :

La prochaine décision de la Réserve fédérale américaine en matière de taux d’intérêt sera prise cette semaine, et les grandes questions sont les suivantes : quelle sera l’ampleur de la hausse et provoquera-t-elle une autre vente massive d’actions? Les récentes données sur le taux d’inflation aux États-Unis ont été très élevées, ce qui a quelque peu surpris. Les investisseurs s’attendaient à ce qu’elles soient plus basses parce que les prix de l’énergie ont reculé. Mais d’autres éléments de l’inflation – l’alimentation, les loyers, les voitures, etc. – sont restés assez élevés. Cela signifie probablement que la décision de la Fed en matière de hausse des taux restera ambitieuse. Une hausse de 50 points de base était attendue pour cette réunion, mais les récents rapports sur l’inflation augmentent les risques d’une hausse de 75 ou 100 points. La vente massive de la semaine dernière a été provoquée par ce renversement par rapport aux attentes initiales du marché. Ces événements confirment notre thèse plus prudente, selon laquelle l’inflation ne diminuerait pas aussi rapidement que le projetaient certains investisseurs et qu’il en résulterait d’autres hausses de taux. La lueur d’espoir est que nous pourrions éviter une nouvelle vente massive après l’annonce de la prochaine augmentation, parce que le marché a déjà pris en compte une grande partie du pessimisme. Un recul plus modeste est possible, mais il ne devrait pas être aussi prononcé que la semaine dernière.

Conclusion : Une hausse de 75 points de base est vraisemblable et réitérera la fermeté de la Fed.

Occasions liées aux obligations :

La semaine dernière, la courbe des taux des obligations du Trésor américain à 2 et à 30 ans a atteint son niveau d’inversion le plus important de notre siècle. Ces inversions sont généralement considérées comme un signe avant-coureur de récession, mais pourraient-elles aussi offrir une occasion de réintégrer le marché obligataire? Selon nous, le pire est probablement derrière nous en ce qui concerne les titres à revenu fixe. Nous en avons eu nettement la preuve la semaine dernière avec la vente massive – il aurait été préférable de détenir des obligations plutôt que des actions. Les taux de rendement pourraient encore augmenter et même si des rendements négatifs sont toujours possibles, nous pensons qu’il est temps d’envisager de réinvestir des liquidités dans les obligations. Et à mesure que le marché obligataire progressera, il sera prudent de continuer cette opération, surtout étant donné la possibilité d’une détérioration de l’économie à l’avenir.

Conclusion : Le pire étant probablement derrière nous, il est peut-être temps de réintégrer le marché obligataire.

Les services financiers

Les services financiers ont souffert la semaine dernière dans le cadre de la dégringolade du marché – l’inversion des courbes de rendement n’est pas bonne pour les banques. Mais la question est de savoir si le rendement du secteur sera nettement pire que celui de l’ensemble du marché. Selon notre évaluation, les services financiers pourraient afficher un rendement légèrement inférieur, mais ils pourraient aussi inscrire un rendement légèrement supérieur. D’une façon ou d’une autre, nous ne nous attendons pas à une énorme disparité par rapport à l’ensemble du marché. Cela découle en partie du rendement en dividendes des banques, qui offre une protection intéressante contre les pertes. De plus, les banques canadiennes sont toujours des sociétés fondamentalement vigoureuses affichant de solides bilans. Il faut être conscient du risque que représente l’habitation, mais nous ne nous attendons pas à ce que ce soit un problème majeur en 2022. Oui, le prix des logements va baisser. Cependant, si l’on tient compte de l’incidence de la hausse des taux hypothécaires sur les consommateurs, seule une partie de celle-ci se fera sentir en 2022, et le reste sera réparti entre 2023 et 2024. Pour le moment, cependant, la hausse des taux ne touche qu’un certain pourcentage de la population – rappelez-vous que seulement un tiers des Canadiens a un prêt hypothécaire, et que seul un tiers d’entre eux a un taux et des versements hypothécaires variables.

Conclusion : La pression sur les services financiers se fera probablement sentir en 2023 et en 2024 plutôt que cette année.

Positionnement

La probabilité d’une autre hausse importante des taux d’intérêt de la part de la Fed renforce nos sous-pondérations continues des actions et des obligations, ainsi que les avantages que représente la détention de liquidités. Même avant la publication des derniers chiffres sur l’inflation, nous avons également réduit le risque dans nos Portefeuilles FNB conservateur et Portefeuille FNB de revenu. Nous l’avons fait en réduisant nos placements en actions et surtout certaines de nos positions technologiques. Nous croyons toujours que le marché est surévalué et que d’autres baisses sont à prévoir. Le moment choisi pour ces changements s’est avéré excellent, et la vente massive de la semaine dernière a confirmé qu’il s’agissait des bonnes décisions.

Avis

Les opinions exprimées par le directeur de portefeuille représentent son évaluation des marchés au moment de la publication. Ces opinions peuvent changer en tout temps et sans préavis. Les renseignements fournis dans le présent document ne constituent pas une sollicitation ni une offre relative à l’achat ou à la vente de titres, et ils ne doivent pas non plus être considérés comme des conseils de placement. Le rendement passé n’est pas garant des résultats futurs. Cette communication est fournie à titre informatif seulement.

BMO Gestion mondiale d’actifs est une marque de commerce qui englobe BMO Gestion d’actifs inc. et BMO Investissements Inc.

Tout énoncé qui repose nécessairement sur des événements futurs peut être une déclaration prospective. Les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de rendement. Elles comportent des risques, des éléments d’incertitude et des hypothèses. Bien que ces déclarations soient fondées sur des hypothèses considérées comme raisonnables, rien ne garantit que les résultats réels ne seront pas sensiblement différents des résultats attendus. L’investisseur est prié de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives. Concernant les déclarations prospectives, l’investisseur doit examiner attentivement les éléments de risque décrits dans la version la plus récente du prospectus simplifié.

Le présent document est fourni à titre informatif seulement. L’information qui s’y trouve ne constitue pas une source de conseils fiscaux, juridiques ou de placement et ne doit pas être considérée comme telle. Les placements doivent être évalués en fonction des objectifs de chaque investisseur. Il est préférable, en toute circonstance, d’obtenir l’avis de professionnels.

Les placements dans les fonds d’investissement peuvent tous comporter des frais de courtage, des frais de gestion et des dépenses (le cas échéant). Les placements dans certaines séries de titres de fonds d’investissement peuvent être assortis de commissions de suivi. Veuillez lire l’aperçu du fonds, l’aperçu du FNB ou le prospectus du fonds d’investissement pertinent avant d’investir. Les fonds d’investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Pour connaître les risques liés à un placement dans les fonds d’investissement BMO, veuillez consulter les risques spécifiques énoncés dans le prospectus. La série FNB des fonds d’investissement BMO s’échange comme des actions, peut se négocier à escompte à sa valeur liquidative et sa valeur marchande fluctue, ce qui peut augmenter le risque de perte. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Les fonds d’investissement BMO sont gérés par BMO Investissements Inc., une société de gestion de fonds d’investissement et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

MC/MD Marque de commerce/marque de commerce déposée de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

Reccomended

article collection

Mutual Funds

Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
5 décembre 2022

La Banque du Canada suivra-t-elle l’exemple de la Fed?

La réaction positive du marché au ton conciliant de la Fed était-elle prématurée? Qu’est-ce que l’assouplissement de la politique zéro COVID signifie pour les actions chinoises?
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
28 novembre 2022

Que faut-il attendre des bénéfices des banques au quatrième trimestre

Que nous disent les bénéfices des banques au quatrième trimestre sur la vigueur de l’économie? Quelle incidence les chocs économiques externes, comme une possible grève des chemins de fer aux États-Unis, pourraient-ils avoir sur les perspectives et le positionnement?
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
21 novembre 2022

Quand la récession frappera-t-elle?

À quoi les investisseurs devraient-ils s’attendre d’un Congrès divisé à la suite des récentes élections américaines? Quelles seront les répercussions de l’inversion de la courbe des taux sur les marchés?
Commentaire
17 novembre 2022
décembre 2022

Résumé de notre période de vote par

Le vote par procuration est un élément clé de notre approche en matière de gérance et d’investissement responsable. Le présent article résume la façon dont nous avons voté sur le marché canadien pendant la période de vote par procuration de 2022.
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
14 novembre 2022

Les cryptomonnaies en plein chaos : Les investisseurs devraient-ils s’inquiéter?

Pourquoi le dernier krach des cryptomonnaies a-t-il des répercussions sur les marchés boursiers? La demande d’énergie pèse-t-elle sur le prix du pétrole?
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
7 novembre 2022

Ne doutez pas de la Fed

Pourquoi les marchés boursiers sont-ils toujours surpris par les annonces de la Réserve fédérale américaine? Les valorisations boursières plus faibles procurent-elles enfin des occasions de retour sur les marchés?