Titres à revenu fixe

Construisez un portefeuille d’obligations optimal

Les conseillers aident les clients à passer un point d’inflexion crucial, puisque la hausse qui persiste depuis plus de 30 ans sur le marché obligataire tire à sa fin, celle-ci étant signalée par l’augmentation des taux d’intérêt en Amérique du Nord. Cette situation fait concurrence à l’ascension des actions, apparemment éternelle, pour obtenir l’attention des investisseurs. Le portefeuille obligataire de vos clients doit évoluer de manière à bien contrebalancer la prochaine correction boursière, à amoindrir les répercussions de la hausse des taux, et à générer un revenu suffisant.
Juillet 2018

Guillaume Woof

directeur principal - Placements, BMO Gestion mondiale d’actifs

Lire la biographie

Les conseillers aident les clients à passer un point d’inflexion crucial, puisque la hausse qui persiste depuis plus de 30 ans sur le marché obligataire tire à sa fin, celle-ci étant signalée par l’augmentation des taux d’intérêt en Amérique du Nord. Cette situation fait concurrence à l’ascension des actions, apparemment éternelle, pour obtenir l’attention des investisseurs. Le portefeuille obligataire de vos clients doit évoluer de manière à bien contrebalancer la prochaine correction boursière, à amoindrir les répercussions de la hausse des taux, et à générer un revenu suffisant.

 

Un contexte économique en évolution

La volatilité boursière ayant baissé à des niveaux historiquement bas au cours des dernières années, il n’était pas particulièrement essentiel d’atténuer les fluctuations du marché grâce à la stabilité et la constance relatives des placements obligataires. Toutefois, le début de 2018 nous a durement rappelé à quel point les turbulences boursières peuvent être dévastatrices – et les raisons pour lesquelles les placements dans les titres à revenu fixe sont si importants pour la tranquillité d’esprit des clients. Il est d’autant plus important d’atteindre un meilleur équilibre dans le volet des titres à revenu fixe lorsque les conseillers doivent composer avec des enjeux actuels et futurs, comme préparer des portefeuilles de titres à revenu fixe à un contexte de hausse de taux d’intérêt ou générer un revenu de retraite adéquat lors de périodes de forte inflation.

Il peut être difficile d’établir une répartition appropriée pour les clients en fonction de leurs besoins et de leur tolérance au risque. La construction d’un portefeuille de titres à revenu fixe requiert une approche évolutive et réfléchie, que ce soit lors du choix entre un mandat actif et passif, de la sélection du bon gestionnaire pour effectuer le travail, pour comprendre les contraintes (ou l’absence de contraintes) de chaque stratégie ou pour rendre compte des coûts.

 

La diversification – sectorielle et géographique – est essentielle

En raison, notamment, d’une préférence naturelle pour les titres nationaux, bon nombre d’investisseurs canadiens ont des placements obligataires qui sont composés, en grande partie ou exclusivement, d’obligations canadiennes (fédérales, provinciales et quelques titres de sociétés). Les occasions sont limitées au sein de notre marché obligataire, dont la valeur d’élève à environ 2 000 milliards de dollars américains et qui constitue 2,3 % de la valeur mondiale de ce marché, qui s’établit à 90 000 milliards de dollars. Le contexte d’entreprise peut être un obstacle, car les émetteurs sont fortement concentrés dans les secteurs des services financiers et de l’énergie, et le marché des titres à rendement élevé est pratiquement inexistant.

Qui plus est, le fait d’investir dans un seul pays signifie que les portefeuilles des clients sont fondamentalement liés à ses conditions économiques et à sa politique monétaire. Comparativement à d’autres pays, le Canada est aux prises avec des taux exceptionnellement bas et une croissance anémique. Sa politique monétaire semble quant à elle en être aux premières étapes d’un cycle de resserrement.

Malgré les contraintes, il existe encore beaucoup d’occasions dans cette catégorie d’actif. Les titres à revenu fixe jouent un rôle indéniable dans l’atténuation des fluctuations du marché boursier, et les investisseurs en quête d’une approche équilibrée devraient les considérer comme une catégorie d’actif de base.

Il n’est pas étonnant de constater que la diversification, géographique et sectorielle, est cruciale pour améliorer la robustesse d’un portefeuille en titres à revenu fixe.

L’univers des obligations s’étend considérablement hors de nos frontières, offrant ainsi aux gestionnaires compétents la chance de compenser la faiblesse des taux de rendement et d’offrir une protection contre la menace des hausses de taux d’intérêt et des forces inflationnistes. Par exemple, le vaste marché américain des titres à rendement élevé offre aux clients des occasions d’obtenir un revenu plus élevé, mais assorti de risques additionnels. Un autre moyen d’améliorer le rendement consiste à investir dans les titres de créance des marchés émergents. Peut-être plus important encore, cela peut être une façon de tirer parti de la croissance économique plus vigoureuse de ces marchés par rapport à celle des marchés développés. À mesure que les économies de régions à l’avenir prometteur continueront à s’améliorer, leurs titres de créance joueront un rôle de plus en plus important dans le volet des titres à revenu fixe des portefeuilles. Les créances titrisées constituent une autre composante des titres de créance pouvant améliorer le revenu et le rendement total, tout en offrant d’autres avantages liés à la diversification.

 

Plus de souplesse, plus de robustesse

La diversification en soi n’est qu’une des composantes qui assurent qu’un portefeuille obligataire est prospectif. La souplesse est tout aussi importante. Autrement dit, compte tenu des innombrables forces faisant varier le marché, les conseillers devraient prendre en considération des stratégies et des gestionnaires capables de composer avec tout un éventail de circonstances au sein de leurs mandats et d’en tirer profit. Par exemple, pour se protéger contre le risque de taux d’intérêt, il faut être capable d’investir dans des actifs à revenu fixe qui sont moins corrélés aux taux d’intérêt, comme les obligations de société et, surtout, les titres de créance à rendement élevé.

La gestion du risque politique, notamment en ce qui a trait à une issue négative ou inattendue sur le plan commercial ou à des changements à la politique budgétaire, est un défi de plus en plus important dans le contexte actuel. Si un changement lié aux politiques aux États-Unis, de loin le plus important marché de titres à revenu fixe au monde, se traduit par des restrictions directes ou indirectes sur le capital, certains secteurs du marché du crédit pourraient se resserrer, faisant ainsi baisser les rendements.

Le Fonds d’obligations mondiales multisectorielles BMO peut investir dans les titres de créance de premier ordre, des marchés émergents, à rendement élevé, et titrisés, ainsi que dans les obligations d’État. Les gestionnaires disposent d’un large éventail d’options tactiques leur permettant de profiter d’occasions liées au risque « systémique », comme la croissance économique des marchés émergents en général, ainsi que d’occasions liées au risque « propre », comme lorsqu’un titre particulier est plus ou moins attrayant indépendamment du contexte systémique.

Les conseillers devraient prendre en considération des stratégies et des gestionnaires capables de composer avec tout un éventail de circonstances et d’en tirer profit.

La gestion des devises est un autre élément exigeant une approche souple. Les stratégies couvertes en dollars canadiens peuvent être un moyen efficace d’atténuer le risque de change, mais les clients pourraient aussi songer à profiter des fluctuations de change. Le Fonds d’obligations mondiales multisectorielles BMO est en majeure partie couvert, mais peut comprendre jusqu’à 20 % de placements non couverts, fournissant ainsi une source supplémentaire de valeur ajoutée tactique.

Il faut une expertise mondiale pour regrouper ces éléments et les organiser de manière à les rendre abordables pour les clients. Certains segments de l’univers des titres à revenu fixe, comme les marchés émergents et les obligations à rendement élevé, exigent des analyses effectuées par des spécialistes sur le terrain. Une approche active est essentielle pour générer des rendements supérieurs lors de périodes de volatilité, au cours desquelles les gestionnaires doivent être capables d’agir en fonction du résultat de leurs analyses, par exemple en surpondérant les titres de meilleure qualité. Il en va de même lorsque les marchés sont exceptionnellement robustes : un gestionnaire pourrait alors vouloir surpondérer les titres de moins bonne qualité offrant des rendements supérieurs afin de profiter d’un contexte général d’engouement pour le risque.

 

Une certaine combinaison est requise

Bien que les stratégies gérées activement soient importantes pour accéder à certains segments du marché des titres à revenu fixe et en tirer parti, elles ne devraient jamais être considérées comme un remplacement des stratégies à gestion passive et à faibles coûts, mais plutôt comme un complément. Chacune a un rôle précis à jouer dans la construction d’un portefeuille et doit être sélectionnée en tenant compte du produit de leur combinaison.

BMO Gestion mondiale d’actifs offre une gamme de mandats à gestion active et passive qui incluent des stratégies individuelles conçues pour compléter et rehausser les autres stratégies du portefeuille de titres à revenu fixe global de vos clients. Beaucoup de ces mandats sont offerts par le truchement des fonds d’investissement et des fonds négociés en bourse (FNB).

Ci-dessous figurent deux portefeuilles modèles de titres à revenu fixe construits en fonction des divers objectifs et différents niveaux d’appétence au risque des clients, avec peu de chevauchement. Une description détaillée des mandats se trouve à la suite des graphiques.

Portefeuille modèle № 1

Construisez un portefeuille d’obligations optimal modèle № 1

Portefeuille modèle № 2

Construisez un portefeuille d’obligations optimal modèle № 2

¹ Les ratios des frais de gestion (RFG) sont ceux qui ont été audités en date du 31 décembre 2017.
² Au 31 mai 2018.
* Au cours de la derniè année, les frais de gestion ou les frais d’administration fixes de cette série ont été réduits. Le RFG rajusté s’établit à 0,09 % et représente le niveau où le RFG se serait situé si le changement avait été en vigueur durant l’exercice financier complet.
* Veuillez noter que les taux de rendement varient d’un mois à l’autre en fonction des fonditions de marché.
Source : BMO Gestion mondiale d’actifs.

Le FINB BMO obligations totales (symbole : ZAG) fournit une exposition essentielle aux titres à revenu fixe canadiens très liquides émis par des gouvernements et des sociétés, tout en cherchant à générer un rendement équivalant à celui de l’indice obligataire universel FTSE TMX Canada (déduction faite des frais). Grâce à ses frais de gestion annuels maximaux de seulement 0,08 %, le ZAG peut être la composante de base des portefeuilles de titres à revenu fixe de vos clients les plus sensibles aux frais, à partir de laquelle ils pourront augmenter et diversifier leurs placements à revenu fixe.

Les investisseurs voulant que leur mandat génère un revenu légèrement plus élevé et fournisse un plus grand potentiel de croissance tout en demeurant axé sur les titres canadiens – mais en ayant la possibilité d’aller au-delà des frontières – pourraient songer au Fonds d’obligations de base Plus BMO.

De là, les trois fonds suivants aideront à augmenter la portée du portefeuille hors du Canada :

BMO Fonds d’obligations mondiales multisectorielles. Ce mandat très souple et axé sur le revenu peut servir de composante de base pour un portefeuille obligataire prospectif dont l’actif est réparti dans plusieurs secteurs.

BMO Fonds d’obligations mondiales stratégiques. Stratégie sans contraintes gérée par PIMCO Canada dont l’objectif est de générer un revenu mensuel prévisible en investissant dans un vaste éventail de titres de créance principalement de qualité spéculative.

BMO Fonds d’obligations mixtes. Ce mandat spécialisé et complexe géré conjointement par nos équipes à Londres et à Miami permet aux investisseurs de tirer parti des anomalies des cours qui surviennent lorsque la notation d’émissions particulières passe de la catégorie investissement (BBB) à la catégorie spéculative (BB), et vice-versa.

Afin de gérer adéquatement ces mandats, BMO Gestion mondiale d’actifs met en commun l’expertise et les ressources des équipes de titres à revenu fixe de Miami, de Chicago, de Toronto et de Londres. Cette coordination permet d’obtenir davantage d’occasions, de réduire les risques et de créer une efficience opérationnelle. Ensemble, ces éléments améliorent les résultats pour les clients et leurs conseillers.

Pour en savoir davantage sur la gamme complète de solutions de titres à revenu fixe à gestion active et passive offerte par BMO Gestion mondiale d’actifs et sur les façons de les combiner pour obtenir un portefeuille d’obligations optimal, communiquez avec votre représentant – Ventes régionales de BMO ou consultez l’une des ressources ci-dessous.

Les obligations vous intéressent? Positions en titres à revenu fixe de base de BMO >

Optimisez votre portefeuille grâce aux FNB BMO >

Avis de BMO Gestion mondiale d’actifs :

Tout énoncé qui repose nécessairement sur des événements futurs peut être une déclaration prospective. Les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de rendement. Elles comportent des risques, des éléments d’incertitude et des hypothèses. Bien que ces déclarations soient fondées sur des hypothèses considérées comme raisonnables, rien ne garantit que les résultats réels ne seront pas sensiblement différents des résultats attendus. L’investisseur est prié de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives. Concernant les déclarations prospectives, l’investisseur doit examiner attentivement les éléments de risque décrits dans la version la plus récente du prospectus simplifié.

Le présent article est fourni à titre informatif seulement. L’information qu’il contient ne constitue pas une source de conseils en placement et ne doit pas être considérée comme telle. Les placements doivent être évalués en fonction des objectifs de chaque investisseur. Il est préférable, en toute circonstance, d’obtenir l’avis de professionnels.

BMO Gestion mondiale d’actifs est le nom qui englobe BMO Gestion d’actifs inc., BMO Investissements Inc., BMO Asset Management Corp. et les sociétés de gestion de placements spécialisées de BMO.

Les fonds d’investissement BMO sont offerts par BMO Investissements Inc., un cabinet de services financiers et une entité distincte de la Banque de Montréal. Les FNB BMO sont gérés et administrés par BMO Gestion d’actifs inc., une société de gestion de fonds d’investissement et de gestion de portefeuille et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal. Les placements dans les fonds d’investissement et dans les fonds négociés en bourse (FNB) peuvent comporter des frais de courtage, des frais de gestion et des dépenses. Les placements dans les fonds d’investissement peuvent comporter des commissions de suivi. Veuillez lire l’Aperçu du fonds ou le prospectus avant d’investir. Les fonds d’investissement et les FNB ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur.

MD « BMO (le médaillon contenant le M souligné) » est une marque de commerce déposée de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

Articles sur des sujets connexes

No posts matching your criteria