CA-FR Conseillers
CA-FR Conseillers
Cette semaine avec Sadiq

Crise au Royaume-Uni, PAPE de Porsche et ouragan Ian

Du 3 au 7 octobre 2022
Suivre
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email
Share on print
No data was found

Crise au Royaume-Uni

Le marché des obligations d’État du Royaume-Uni est censé être l’un des plus liquides au monde. Or, la semaine dernière, le marché s’est effondré et la livre sterling a chuté à un creux record par rapport au dollar américain en raison de l’annonce du mini-budget du gouvernement conservateur. Les grandes questions sont les suivantes : quelle est la gravité de cette crise et la propagation pourrait-elle devenir un problème? Il est encore trop tôt pour le dire, mais il s’agit certainement d’un problème. Prenons un seul exemple d’effet d’entraînement qui s’est déjà produit : mercredi dernier, le marché à terme sur taux d’intérêt a fait chuter les prévisions de 25 points de base, ce qui a donné lieu à des rumeurs voulant que la Réserve fédérale américaine réagisse en ralentissant son calendrier de relèvement des taux. À cet égard, la crise a donc déjà des répercussions à l’échelle mondiale. Les décideurs du Royaume-Uni ont soutenu que le budget s’accordait à leur situation – nous comprenons ainsi qu’ils ne se soucient pas vraiment du reste du monde en ce moment. Globalement, c’est encore une autre préoccupation qui pèse sur l’ensemble des marchés internationaux, en plus de la guerre entre la Russie et l’Ukraine et des autres problèmes. Compte tenu de ceux-ci, nous avons déjà réduit le poids des actions EAEO et des actions en général. La situation au Royaume-Uni ne nous donne aucune raison de reconsidérer notre positionnement, qui tient déjà compte de la faiblesse.

Conclusion : La situation au Royaume-Uni est inquiétante, mais il est encore tôt pour savoir exactement comment elle évoluera.

PAPE de Porsche

Le PAPE à venir suscite beaucoup d’intérêt. Habituellement, un PAPE dans un contexte de marché de ce genre serait une mauvaise idée, mais celui-ci est sursouscrit malgré le fait que le cours se situe près du haut de la fourchette. Beaucoup de PAPE connaissent une bonne première journée avant de perdre en intensité. Le PAPE de Ferrari en 2015 permet d’établir une comparaison qui pourrait être encourageante puisqu’il s’est avéré une bonne opération. Le PAPE de Porsche pourrait donc suivre une trajectoire similaire. En général, tout ce qui est lié aux voitures (neuves et usagées) s’est bien comporté durant la pandémie de COVID-19. Mais la demande commencera-t-elle à ralentir à mesure que la consommation fléchira? Il importe surtout de se rappeler qu’il s’agit de voitures très performantes qui attirent les acheteurs les plus fortunés. Même si ces personnes à valeur nette élevée ont été touchées par la pandémie, leur fortune n’a certainement pas été anéantie. L’entrée de Porsche en Formule 1 ajoutera également du prestige à la marque et pourrait accroître la demande.

Conclusion : Le fait que le PAPE ait suscité beaucoup d’intérêt dans un marché réfractaire au risque est un signe positif, mais on ne sait pas trop si l’intérêt se maintiendra.

Ouragan Ian

La dévastation causée par l’ouragan Ian a été manifeste, les images de maisons détruites ont dominé les actualités à la télévision, et le président Biden a fait état de la possibilité de « pertes de vie substantielles ». Il ne fait aucun doute que cette situation aura des répercussions importantes pour les régions touchées, du moins à court terme. La construction et la reconstruction prendront un certain temps. Les consommateurs ne dépenseront pas autant parce qu’il y a des choses plus importantes dont ils se soucient. Les répercussions économiques causeront sans doute des pertes d’emplois. Mais la reconstruction créera aussi des emplois, ce qui établira un plancher potentiel pour l’impact économique. Comme autre aspect positif, mentionnons qu’au fur et à mesure que la région se rebâtira, les infrastructures et les immeubles vieillissants seront remplacés par de nouveaux, ce qui pourrait rapporter à long terme. Mais pour l’instant, la situation est une autre raison pour laquelle la confiance des consommateurs, qui est déjà chancelante, pourrait continuer de fléchir.

Conclusion : Les dommages causés par l’ouragan auront une incidence sur l’activité économique à court terme, avant que l’économie régionale ne revienne graduellement sur la bonne voie.

Positionnement

Nos derniers entretiens sur le positionnement se fondaient sur ce que nous observions sur les marchés – et, en ce moment, tout est en territoire négatif. Nous nous attendions à ce que les mois de septembre et d’octobre soient difficiles, ce n’est donc pas une surprise. À l’heure actuelle, nous envisageons de sous-pondérer davantage les actions. De plus, nous avons réduit davantage nos placements dans les titres de créance et les titres à haut rendement pour investir dans des obligations plus prudentes. Elles peuvent servir de stabilisateur pour le portefeuille et, à ce stade, il est sensé de ne pas avoir trop de corrélations avec l’économie, tant du côté des actions que de celui des titres à revenu fixe. Nous voulons continuer d’accumuler des liquidités, de sorte que si les marchés continuent de reculer, comme nous le prévoyons, nous n’aurons pas de problèmes à cet égard lorsque nous les réinvestirons sur les marchés.

Récapitulation du marché

  • Les marchés ont connu une autre semaine mouvementée – le ton ferme de la Fed la semaine dernière a fait grimper les taux de rendement et baisser les actions, tandis qu’une crise a éclaté au Royaume-Uni. 
  • Les événements ont servide rappels brutaux quant à l’orientation de la politique budgétaire et la tarification des actifs

Avis

Les opinions exprimées par le directeur de portefeuille représentent son évaluation des marchés au moment de la publication. Ces opinions peuvent changer en tout temps et sans préavis. Les renseignements fournis dans le présent document ne constituent pas une sollicitation ni une offre relative à l’achat ou à la vente de titres, et ils ne doivent pas non plus être considérés comme des conseils de placement. Le rendement passé n’est pas garant des résultats futurs. Cette communication est fournie à titre informatif seulement.

BMO Gestion mondiale d’actifs est une marque de commerce qui englobe BMO Gestion d’actifs inc. et BMO Investissements Inc.

Tout énoncé qui repose nécessairement sur des événements futurs peut être une déclaration prospective. Les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de rendement. Elles comportent des risques, des éléments d’incertitude et des hypothèses. Bien que ces déclarations soient fondées sur des hypothèses considérées comme raisonnables, rien ne garantit que les résultats réels ne seront pas sensiblement différents des résultats attendus. L’investisseur est prié de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives. Concernant les déclarations prospectives, l’investisseur doit examiner attentivement les éléments de risque décrits dans la version la plus récente du prospectus simplifié.

Le présent document est fourni à titre informatif seulement. L’information qui s’y trouve ne constitue pas une source de conseils fiscaux, juridiques ou de placement et ne doit pas être considérée comme telle. Les placements doivent être évalués en fonction des objectifs de chaque investisseur. Il est préférable, en toute circonstance, d’obtenir l’avis de professionnels.

Les placements dans les fonds d’investissement peuvent tous comporter des frais de courtage, des frais de gestion et des dépenses (le cas échéant). Les placements dans certaines séries de titres de fonds d’investissement peuvent être assortis de commissions de suivi. Veuillez lire l’aperçu du fonds, l’aperçu du FNB ou le prospectus du fonds d’investissement pertinent avant d’investir. Les fonds d’investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Pour connaître les risques liés à un placement dans les fonds d’investissement BMO, veuillez consulter les risques spécifiques énoncés dans le prospectus. La série FNB des fonds d’investissement BMO s’échange comme des actions, peut se négocier à escompte à sa valeur liquidative et sa valeur marchande fluctue, ce qui peut augmenter le risque de perte. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Les fonds d’investissement BMO sont gérés par BMO Investissements Inc., une société de gestion de fonds d’investissement et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

MC/MD Marque de commerce/marque de commerce déposée de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

Reccomended

article collection

Mutual Funds

Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
5 décembre 2022

La Banque du Canada suivra-t-elle l’exemple de la Fed?

La réaction positive du marché au ton conciliant de la Fed était-elle prématurée? Qu’est-ce que l’assouplissement de la politique zéro COVID signifie pour les actions chinoises?
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
28 novembre 2022

Que faut-il attendre des bénéfices des banques au quatrième trimestre

Que nous disent les bénéfices des banques au quatrième trimestre sur la vigueur de l’économie? Quelle incidence les chocs économiques externes, comme une possible grève des chemins de fer aux États-Unis, pourraient-ils avoir sur les perspectives et le positionnement?
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
21 novembre 2022

Quand la récession frappera-t-elle?

À quoi les investisseurs devraient-ils s’attendre d’un Congrès divisé à la suite des récentes élections américaines? Quelles seront les répercussions de l’inversion de la courbe des taux sur les marchés?
Commentaire
17 novembre 2022
décembre 2022

Résumé de notre période de vote par

Le vote par procuration est un élément clé de notre approche en matière de gérance et d’investissement responsable. Le présent article résume la façon dont nous avons voté sur le marché canadien pendant la période de vote par procuration de 2022.
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
14 novembre 2022

Les cryptomonnaies en plein chaos : Les investisseurs devraient-ils s’inquiéter?

Pourquoi le dernier krach des cryptomonnaies a-t-il des répercussions sur les marchés boursiers? La demande d’énergie pèse-t-elle sur le prix du pétrole?
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
7 novembre 2022

Ne doutez pas de la Fed

Pourquoi les marchés boursiers sont-ils toujours surpris par les annonces de la Réserve fédérale américaine? Les valorisations boursières plus faibles procurent-elles enfin des occasions de retour sur les marchés?