CA-FR Conseillers
CA-FR Conseillers

Pourquoi les placements ESG et les placements indiciels sont-ils la combinaison idéale?

19 septembre 2022
Suivre
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email
Share on print

Les placements ESG et les placements indiciels progressent. Que doivent savoir les investisseurs pour faire la différence entre les occasions et les risques dans les solutions de placement indicielles axées sur les facteurs ESG? Pour le savoir, lisez notre analyse complète.

En bref :

  • L’actif géré dans des fonds durables augmente, et les indices qui tiennent compte des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) sont un moyen efficace d’affecter le capital.
  • Étant donné la récente agitation médiatique sur ce que sont et ce que ne sont pas les facteurs ESG, les investisseurs doivent savoir ce qui distingue clairement les occasions de placement ESG du risque ESG.
  • Les indices ESG approchent les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance du point de vue de la gestion des risques, ce qui a des répercussions importantes sur les placements, comme une volatilité plus faible et des ratios de Sharpe améliorés.

En 2021, le nombre d’indices ESG – des indices de référence qui tiennent compte de facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance – a fait un bond de 43 %, qui s’ajoute à celui de 40 % enregistré l’année précédente. En comparaison, le nombre d’indices suivant d’autres critères du marché a augmenté de 5 % seulement.1 Cette croissance exceptionnelle fait sans aucun doute suite à la popularité en croissance rapide des fonds durables. Par exemple, au Canada, l’actif des fonds durables a doublé l’an dernier, en passant de 17,4 milliards de dollars à 34,5 milliards de dollars.

Chart

Bien que cette hausse fulgurante puisse être en partie attribuée à l’appréciation du marché, les flux de capitaux en sont le principal moteur. Nous avons enregistré les entrées de fonds les plus importantes jamais enregistrées en 2021, avec environ 15 milliards de dollars d’argent frais net injectés dans des fonds canadiens durables. Les stratégies passives évaluées par rapport à un indice ESG ont mené le bal en progressant de 160 % sur 12 mois.2 Pourquoi? Parce que les indices ESG offrent aux investisseurs non seulement un moyen efficace de répartir le capital, mais aussi un moyen facile d’harmoniser leurs placements avec leurs valeurs.

Une étude récente de l’OCDE montre que 77 % des placements ESG étaient motivés par des considérations sociales ou des principes personnels.3 Paradoxalement, cette tendance va à l’encontre de l’objectif initial de l’intégration des facteurs ESG dans le processus de placement, qui était de s’éloigner des valeurs subjectives au profit de paramètres pouvant être quantifiés et liés plus efficacement aux résultats financiers.

Facteurs de placements ESG.

L’investissement ESG... et comment les indices s’y intègrent

L’investissement ESG trouve son origine dans l’investissement socialement responsable (ISR), un mouvement popularisé dans l’après-guerre des années 1950, lorsque les investisseurs ont délaissé les sociétés liées à la fabrication d’armes. Ces restrictions ont bientôt été élargies pour inclure toute entreprise qui participait à des activités commerciales controversées, comme les fabricants de produits du tabac, les mineurs de charbon thermique et les producteurs d’énergie. Les rendements des investissements socialement responsables avaient tendance à être inférieurs à ceux de leurs indices de référence, puisque les exclusions absolues exposaient les investisseurs à certains types de risque de placement, y compris la hausse de l’erreur de réplication par rapport à leur indice et la volatilité découlant de portefeuilles très concentrés.

Pour éviter ces lacunes, les investisseurs se sont tournés vers une approche plus pragmatique : l’intégration des facteurs ESG. L’idée est que les valeurs sociétales génèrent un ensemble particulier de facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance qui ont des répercussions financières. Selon cette définition, les facteurs ESG sont indépendants des secteurs et des segments – peu importe l’activité de l’entreprise, toutes les sociétés ont leurs propres facteurs ESG à gérer. Au lieu d’exclure les sociétés par activité commerciale, on peut y investir à condition qu’elles puissent saisir les occasions qui se présentent tout en atténuant leurs risques ESG.

Cela dit, les produits de placement ESG sont criblés d’ambiguïté, comme le soulignent les récents articles de Barron’s4 et du Globe and Mail5. À la base de la plupart de ces produits se trouvent les cotes ESG, dont le but est de fournir un sommaire général du rendement ESG de l’entreprise. Les cotes varient d’un fournisseur de services à l’autre; une entreprise bien cotée par un fournisseur peut être mal cotée par l’autre. Au bout du compte, les cotes soulèvent des questions importantes : Représentent-elles les occasions ou les risques liés aux facteurs ESG? Et comment les investisseurs peuvent-ils évaluer les occasions liées aux facteurs ESG des sociétés à la lumière des risques liés aux facteurs ESG?

Les indices peuvent atténuer une partie de cette ambiguïté. De façon générale, les indices facilitent la répartition du capital dans un ensemble diversifié de sociétés d’une manière qui atténue le risque (voir plus loin). Naturellement, donc, un indice ESG privilégierait la gestion du risque ESG plutôt que la recherche d’occasions de placement ESG. Même si les méthodes varient, tous les fournisseurs d’indices évaluent les risques ESG d’une entreprise. Plus une société gère ses risques ESG efficacement, plus sa cote est élevée et plus il est probable qu’elle soit incluse au sein d’un indice ESG. Il est important de noter que ces évaluations du risque représentent les points de vue exclusifs du fournisseur de l’indice. Compte tenu de la multitude de facteurs qui sont classés dans les catégories E, S et G, aucun fournisseur ne sera en mesure de saisir tous les risques liés aux facteurs ESG, pas plus qu’il n’y aura de consensus quant à ce qui constitue un risque lié aux facteurs ESG pour tous les fournisseurs.

Indices ESG et gestion du risque

Comme le savent bien les investisseurs, la meilleure façon de réduire le risque d’un portefeuille consiste à diversifier ses placements. C’est là que réside l’attrait des placements indiciels. En investissant dans un indice, les investisseurs déploient rapidement leur capital dans un large éventail de sociétés, ce qui signifie que les risques sont automatiquement réduits au minimum. À cet égard, un indice ESG réduit l’exposition aux risques ESG. Ce qu’il ne fait pas, c’est récompenser les sociétés qui saisissent les occasions liées aux facteurs ESG. MSCI, le principal fournisseur de cotes ESG et d’indices, souligne que ses cotes évaluent la « résilience aux risques environnementaux, sociaux et de gouvernance financièrement importants » plutôt que de mesurer la « bonté de l’entreprise ».6

Si les investisseurs n’abordent l’intégration des facteurs ESG que du point de vue des occasions (c. à d. selon la bonté de l’entreprise), la composition des indices ESG peut parfois être en contradiction avec les valeurs des investisseurs. Par exemple, Tesla a récemment été retirée de l’indice S&P 500 ESG, malgré sa réputation de chef de file dans la transition vers l’énergie propre. Plutôt que de récompenser Tesla pour sa capacité à tirer parti de la technologie liée aux changements climatiques, la ségrégation raciale dans ses installations de production et les problèmes de sécurité des produits ont fait grimper les niveaux de risque de la société au point où elle a été retirée de l’indice ESG de S&P.7 À d’autres moments, cependant, cette approche de la gestion du risque reflète l’humeur des investisseurs, par exemple lorsque le conflit entre la Russie et l’Ukraine a rendu extrêmement risquée la détention de titres russes, qui ont été retirés des indices MSCI.

Même s’il faut faire une meilleure distinction entre les occasions de placement ESG et les facteurs ESG comme forme de gestion du risque, les avantages de la dernière approche sont évidents. De plus en plus de recherches montrent qu’une intégration efficace des facteurs ESG se traduit par une volatilité plus faible du portefeuille et par de meilleurs rendements corrigés du risque. Par exemple, une étude a révélé une « frontière ESG efficiente » où les portefeuilles affichant des notes ESG supérieures avaient amélioré les ratios de Sharpe.8 Certains chercheurs sceptiques en sont même venus à la conclusion que l’investissement ESG ne coûte rien – ce qui signifie que les investisseurs ne sacrifient aucun rendement lorsqu’ils intègrent les facteurs ESG dans leurs portefeuilles.9

De quelle façon BMO Gestion mondiale d’actifs peut vous aider

Les défis actuels en matière de développement durable représentent des risques importants, car les conflits de travail, les atteintes à la cybersécurité et les changements climatiques peuvent perturber la capacité des entreprises à exercer leurs activités. À BMO Gestion mondiale d’actifs, nous offrons une gamme de FNB évalués en fonction des indices ESG afin d’aider les investisseurs à surmonter plus facilement ces défis – une approche encore améliorée par notre solide programme de gérance. En mobilisant activement les sociétés dans lesquelles nous investissons et en exerçant notre droit de vote, nous veillons à ce que les facteurs ESG soient pris en compte dans nos décisions de placement. Apprenez-en davantage sur la façon dont notre travail de gérance favorise des changements positifs dans les sociétés de notre portefeuille.
Particuliers : Pour en savoir plus sur la façon dont nos solutions de FNB ESG peuvent correspondre à vos objectifs de placement, consultez notre Centre FNB ou communiquez avec un conseiller financier dès aujourd’hui.

Conseiller/institutionnel : Pour en savoir plus sur la façon dont nos solutions de FNB ESG peuvent répondre à vos objectifs de placement, consultez le Tableau de bord des FNB canadiens de BMO ou communiquer avec votre spécialiste régional des FNB.

Solutions FNB ESG de BMO Gestion d’actifs :

Avis

MSCI Inc. (« MSCI ») ne parraine et n’endosse ni les FNB BMO ni les titres de BMO mentionnés dans les présentes, n’en fait pas la promotion et n’assume par ailleurs aucune responsabilité à l’égard de ces FNB BMO ou de ces titres de BMO ou de tout indice sur lequel se fondent ces FNB BMO ou ces titres de BMO. Le prospectus sur les FNB BMO renferme une description plus détaillée des liens limités qu’entretient MSCI avec BMO Gestion d’actifs inc. et les FNB BMO associés.

MSCI ESG Research, Bloomberg ou Barclays ne parrainent pas, n’endossent pas, ne vendent pas les FNB BMO ou les titres mentionnés dans les présentes; ils n’en font pas la promotion et n’assument par ailleurs aucune responsabilité à l’égard de ces FNB BMO, de ces titres ou de tout indice sur lequel se fondent ces FNB BMO ou ces titres. Le prospectus du FNB renferme une description plus détaillée des liens limités que MSCI ESG Research, Bloomberg et Barclays entretiennent avec le gestionnaire et les fonds associés.

Les opinions exprimées dans cet article représentent une évaluation de l’auteur des marchés au moment où elles sont publiées. Ces opinions peuvent changer en tout temps et sans préavis. Les renseignements fournis dans le présent document ne constituent pas une sollicitation ni une offre relative à l’achat ou à la vente de titres, et ils ne doivent pas non plus être considérés comme des conseils de placement. Le rendement passé n’est pas garant des résultats futurs. Cette communication est fournie à titre informatif seulement.

Tout énoncé qui repose nécessairement sur des événements futurs peut être une déclaration prospective. Les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de rendement. Elles comportent des risques, des éléments d’incertitude et des hypothèses. Bien que ces déclarations soient fondées sur des hypothèses considérées comme raisonnables, rien ne garantit que les résultats réels ne seront pas sensiblement différents des résultats attendus. L’investisseur est prié de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives. Concernant les déclarations prospectives, l’investisseur doit examiner attentivement les éléments de risque décrits dans la version la plus récente du prospectus.

On s’attend à ce que le rendement d’un fonds indiciel soit inférieur à celui de son indice. Les investisseurs ne peuvent pas investir directement dans un indice. Les comparaisons par rapport aux indices comportent des limites, car les indices présentent plusieurs caractéristiques importantes et une volatilité qui peuvent différer de celles d’un fonds donné.

Les placements dans des fonds négociés en bourse peuvent comporter des frais de courtage, des frais de gestion et d’autres frais. Veuillez lire l’Aperçu du FNB ou le prospectus des FNB BMO avant d’investir. Les fonds négociés en bourse ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur.

Pour connaître les risques liés à un placement dans les FNB BMO, veuillez consulter les risques spécifiques énoncés dans le prospectus du FNB BMO. Les FNB BMO s’échangent comme des actions, ils peuvent se négocier à escompte à leur valeur liquidative et leur valeur marchande fluctue, ce qui peut augmenter le risque de perte. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Les FNB BMO sont gérés par BMO Gestion d’actifs inc., qui est une société gestionnaire de fonds d’investissement et de portefeuille et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

BMO Gestion mondiale d’actifs est une marque de commerce qui englobe BMO Gestion d’actifs inc. Et BMO Investissements Inc.

MC/MD Marque de commerce/marque de commerce déposée de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

Reccomended

article collection

Mutual Funds

Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
5 décembre 2022

La Banque du Canada suivra-t-elle l’exemple de la Fed?

La réaction positive du marché au ton conciliant de la Fed était-elle prématurée? Qu’est-ce que l’assouplissement de la politique zéro COVID signifie pour les actions chinoises?
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
28 novembre 2022

Que faut-il attendre des bénéfices des banques au quatrième trimestre

Que nous disent les bénéfices des banques au quatrième trimestre sur la vigueur de l’économie? Quelle incidence les chocs économiques externes, comme une possible grève des chemins de fer aux États-Unis, pourraient-ils avoir sur les perspectives et le positionnement?
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
21 novembre 2022

Quand la récession frappera-t-elle?

À quoi les investisseurs devraient-ils s’attendre d’un Congrès divisé à la suite des récentes élections américaines? Quelles seront les répercussions de l’inversion de la courbe des taux sur les marchés?
Commentaire
17 novembre 2022
décembre 2022

Résumé de notre période de vote par

Le vote par procuration est un élément clé de notre approche en matière de gérance et d’investissement responsable. Le présent article résume la façon dont nous avons voté sur le marché canadien pendant la période de vote par procuration de 2022.
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
14 novembre 2022

Les cryptomonnaies en plein chaos : Les investisseurs devraient-ils s’inquiéter?

Pourquoi le dernier krach des cryptomonnaies a-t-il des répercussions sur les marchés boursiers? La demande d’énergie pèse-t-elle sur le prix du pétrole?
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
7 novembre 2022

Ne doutez pas de la Fed

Pourquoi les marchés boursiers sont-ils toujours surpris par les annonces de la Réserve fédérale américaine? Les valorisations boursières plus faibles procurent-elles enfin des occasions de retour sur les marchés?