Investissement responsable

Objectifs de développement durable : Un cadre à l’intention des investisseurs

Les objectifs de développement durable (ODD) sont en voie de devenir un cadre mondial permettant aux gouvernements, aux investisseurs et aux entreprises d’établir l’ordre de priorité de leurs programmes et de produire des rapports sur leur incidence.
Septembre 2019

Emma Lupton

Associée principale

Lire la biographie

Vicki Bakhshi

directrice principale, chef de la gouvernance et de l’investissement durable à BMO Gestion mondiale d’actifs (EMOA)

Lire la biographie

Les objectifs de développement durable (ODD) sont en voie de devenir un cadre mondial permettant aux gouvernements, aux investisseurs et aux entreprises d’établir l’ordre de priorité de leurs programmes et de produire des rapports sur leur incidence.

Les objectifs généraux doivent être convertis en outils pratiques que les investisseurs peuvent utiliser dans le cadre de leur processus décisionnel courant. Dans le présent document, nous décrivons la façon dont BMO Gestion mondiale d’actifs a élaboré des méthodes afin de favoriser l’utilisation des ODD pour analyser ses choix de placement et amorcer la mobilisation des entreprises. Selon nous, ces méthodes contribuent à soutenir le rendement financier à long terme que nos clients recherchent et à promouvoir le changement positif.

« En tant que chefs de file de l’investissement responsable, nous croyons que reconnaître l’incidence que nous avons sur le développement durable est à la fois un impératif d’affaires et un devoir moral pour notre secteur. »

Kristi Mitchem, chef de la direction, BMO Gestion mondiale d’actifs

La sensibilisation aux effets de nos choix de consommation sur l’environnement et la société n’a jamais été aussi élevée. De plus en plus, les gens tentent d’avoir une incidence positive, en optant pour des tasses à café réutilisables, en réduisant l’utilisation de plastique à usage unique ou en conduisant une voiture hybride ou électrique, par exemple. On prend de plus en plus conscience que les choix concernant les placements et les caisses de retraite ne sont pas différents, et qu’il est possible de choisir des options qui correspondent à nos valeurs personnelles en plus de nous procurer des rendements financiers.

Que sont les ODD?

Les ODD, qui ont remplacé les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), ont été élaborés par les Nations Unies en 2015 avec l’aide de différentes parties prenantes provenant notamment de l’industrie, du secteur financier et d’organisations non gouvernementales, et ont été avalisés par les 193 pays membres des Nations Unies.

Les ODD définissent une feuille de route pour la création, d’ici 2030, d’une économie et d’une société mondiales plus durables. Il y a 17 objectifs généraux, chacun comportant un ensemble de cibles accompagnées de mesures précises à prendre pour atteindre l’objectif; 169 cibles ont été élaborées. Les cibles sont assorties de 230 indicateurs, qui peuvent nous aider à déterminer les progrès réalisés. Entrés en vigueur au mois de janvier 2016, les ODD sont de plus en plus souvent adoptés par les entreprises et les investisseurs qui cherchent une façon connue et conséquente d’articuler leur engagement à l’égard du développement durable.

Niveaux du cadre de développement durable – exemple

Niveaux du cadre de développement durable – exemple

Le rôle des investisseurs

La finance a un rôle essentiel à jouer dans la réalisation des ODD en acheminant le capital vers les solutions et en favorisant l’amélioration au moyen de la mobilisation des entreprises. Nous croyons que le secteur des services financiers ne peut pas rester passif face aux défis que pose le développement durable, et qu’il doit collaborer activement avec les entreprises et les gouvernements en tirant parti de sa position de confiance privilégiée à titre de gérant de capitaux. L’utilisation des ODD peut également conférer certains avantages en fournissant le contexte macroéconomique des principales tendances en matière de développement durable qui peuvent contribuer à façonner les réflexions sur les occasions de placement futures.

La réalisation du Programme de développement durable à l’horizon 2030, qui fait la promotion d’une société et d’un environnement sûrs et prospères, est essentielle pour jeter les bases de la prospérité mondiale et des rendements de placement à long terme.

Conscients de cette réalité, un nombre croissant d’investisseurs s’efforcent déjà d’intégrer les ODD à leurs processus. De nombreuses personnes craignent toutefois que les ODD deviennent pour les entreprises un moyen facile de ré-étiqueter leurs pratiques existantes au lieu de mettre en oeuvre des changements réels. Nous sommes persuadés qu’en prenant le temps d’élaborer l’approche que nous énonçons aux présentes, nous évitons un tel risque et nous pourrons intégrer les ODD à un cadre d’action pratique.

La transparence concernant les méthodes et les approches est essentielle pour démontrer et communiquer les bonnes pratiques; nous répartissons donc nos tâches de façon à intégrer les ODD dans deux éléments de base de notre travail : la façon dont nous repérons les sociétés dans lesquelles nous investissons, et la façon dont nous déployons nos efforts de mobilisation.

La finance a un rôle essentiel à jouer dans la réalisation des ODD en acheminant le capital vers les solutions et en favorisant l’amélioration au moyen de la mobilisation des entreprises.

Notre analyse des ODD nous a permis d’acquérir une meilleure compréhension des éléments de nos portefeuilles qui soutiennent le programme de développement durable.

Harmonisation des investissements et des ODD

À notre avis, les tendances mondiales en matière de développement durable telles que les changements climatiques, la rareté de l’eau et la santé publique, constituent des facteurs importants qui peuvent procurer des occasions de croissance à long terme aux entreprises qui sont en mesure de fournir des solutions. Les ODD ont jeté un peu plus de lumière sur la façon de repérer et de suivre ces occasions d’une façon structurée.

En 2016, nous avons entrepris notre analyse en établissant une correspondance entre les titres détenus dans notre portefeuille et chacun des 17 ODD.

Bien que cela nous ait mis sur la bonne piste, la mise en concordance générale avec les 17 objectifs n’était pas suffisamment précise pour nous procurer tous les renseignements nécessaires au sujet de nos titres en portefeuille. En 2018, nous avons donc poussé notre analyse plus loin et pris en considération les cibles sous-jacentes des ODD.

Nous avons analysé les sources de revenus individuelles de nos titres en portefeuille et déterminé à quelles cibles des ODD les produits et services offerts dans ces secteurs d’activité étaient rattachés, le cas échéant.

Au moment de compiler les données, nous utilisons la pondération des titres en portefeuille afin de déterminer non seulement le nombre d’entreprises qui ont un lien avec les objectifs, mais aussi la valeur de ces actifs.

Une entreprise peut, selon sa ventilation par secteur d’activité, être liée à plus d’un objectif ou d’une cible; une autre entreprise peut exercer ses activités dans un secteur qui est lié aux objectifs et dans un autre qui ne l’est pas. Notre analyse nous a permis de beaucoup mieux comprendre où se trouvent les risques, que ce soit ou non dans les secteurs d’activité qui soutiennent le programme de développement durable. Nous avons élaboré une méthode interne à cette fin, qui prend en compte les ressources existantes des investisseurs,¹ tout en proposant notre propre interprétation aux nombreux cas limites qui se sont présentés.

Nous sommes en voie d’appliquer cette approche à plusieurs de nos fonds ESG spécialisés, notamment les fonds socialement responsables d’actions mondiales et de marchés émergents.²

Nous présentons à la page 4³ le résultat de l’analyse d’une de nos stratégies, le fonds socialement responsable d’actions mondiales. Elle montre que les objectifs qui reviennent le plus souvent sont l’objectif 8 – Travail décent et croissance économique, lié à des entreprises de financement et de services; l’objectif 3 – Bonne santé et bien-être, qui comprend nos placements dans les soins de santé; et l’objectif 9 – Industrie, innovation et Infrastructure, lié à des entreprises de secteurs tels que l’industrie et les produits chimiques, dont les solutions favoriseront l’efficacité énergétique.

Concordance entre la Stratégie d’investissement responsable en actions mondiales de BMO et les ODD et cibles sous-jacentes

Concordance entre la Stratégie d’investissement responsable en actions mondiales de BMO et les ODD et cibles sous-jacentes

Source : Stratégie d’investissement responsable en actions mondiales de BMO Rapport sur l’impact et le profil ESG 2019

Exemples d’entreprises

Exemples d’entreprises

Harmonisation de la mobilisation et des ODD

La mobilisation est un outil puissant pour permettre aux investisseurs d’avoir une incidence positive en matière de développement durable. Les investisseurs se mobilisent depuis de nombreuses années à l’égard de sujets tels que les changements climatiques, les droits de la personne et les normes de travail, et depuis 2016, nous communiquons dans quelle mesure cette mobilisation soutient les ODD. Nous avons d’abord procédé à une mise en correspondance générale de nos principaux thèmes de mobilisation avec les différents objectifs, puis avons commencé à nous servir des ODD en tant que cadre pour concevoir et orienter notre mobilisation conformément à des cibles ODD précises, et pour préparer des rapports connexes suffisamment détaillés.

Selon notre expérience, les entreprises sont ouvertes à ce changement dans l’approche en matière de mobilisation. Une pression de plus en plus forte est exercée sur les entreprises pour qu’elles communiquent efficacement de l’information sur les questions environnementales, sociales et de gouvernance (ESG), et nous sommes d’avis que les ODD permettent de simplifier cette tâche.

Notre approche vise à enregistrer systématiquement la mobilisation au niveau des cibles, s’il y a lieu. Nous avons dû pour cela analyser la classification de nos efforts de mobilisation, qui repose sur sept thèmes et 43 sous-thèmes, et établir les correspondances existant avec une ou plusieurs des 169 cibles ODD. En 2018, nous avons adapté nos systèmes de données sur la mobilisation de façon à ce que toutes les fois où une de nos équipes consigne un effort de mobilisation ou les résultats liés à celui-ci (jalon), elle soit invitée à sélectionner les cibles ODD pertinentes. Les cibles ne sont pas nécessairement toutes pertinentes pour les investisseurs, puisqu’elles portent parfois davantage sur les politiques; ainsi, sur les 169 cibles, nous en avons retenu 80 auxquelles, selon nous, nous pouvons contribuer par l’entremise de notre travail.

Priorités en matière de mobilisation pour 2019⁴

Priorités en matière de mobilisation pour 2019⁴

L’élaboration de notre méthodologie de mobilisation nous a permis de faire ce qui suit :

  • utiliser les ODD pour la génération d’idées dans le cadre de l’établissement annuel de l’ordre de priorité des thèmes de mobilisation;
  • mentionner des ODD et des cibles précises lorsque nous abordons des sujets connexes avec les entreprises;
  • communiquer dans nos rapports la façon dont nos efforts de mobilisation sont rattachés aux ODD;
  • créer une nouvelle stratégie de placement axée sur l’amélioration grâce à la mobilisation, conformément au cadre des objectifs de développement durable.

La mobilisation et les ODD

* Table ronde sur l’huile de palme durable

Liens entre les ODD et compromis

La mise en oeuvre de notre approche de mobilisation à l’égard des ODD nous a permis de mieux comprendre l’interconnectivité entre certains ODD ainsi que les compromis éventuels.

Par exemple, nous avons mis en place un programme de mobilisation à l’égard du plastique dans les océans, ce qui correspond à l’ODD 14 – Vie aquatique, et à la cible 14.1 – Prévenir et réduire la pollution marine de tous types. Nous avons encouragé les entreprises à éliminer le plastique à usage unique superflu, à utiliser du matériel recyclé pour leurs emballages et à améliorer la recyclabilité et les infrastructures connexes.

Ces sujets sont également rattachés à la cible 12.5, qui vise l’amélioration des taux de recyclage et de réutilisation. Cependant, la transition vers des emballages de papier et de carton pourrait compromettre la réalisation de la cible 15.2, qui traite des écosystèmes des forêts sains en vertu de l’ODD 15 – Vie terrestre. Par conséquent, nos efforts de mobilisation mettent l’accent sur le besoin d’adopter à la fois de meilleures pratiques de gestion des forêts et une stratégie à l’égard des matières plastiques, afin d’éviter un tel compromis.

Source : échantillon de données de BMO Gestion mondiale d’actifs.

« Nous devons accélérer considérablement nos efforts généraux pour réaliser les objectifs de développement durable... et il nous faut obtenir un financement accru pour ces solutions. »

António Guterres, Secrétaire général de l’ONU, 2019

Facteurs ESG et mobilisation à l’égard des ODD : recoupements et différences

Dans bien des cas, il existait un recoupement évident entre les objectifs de notre programme de mobilisation existant et les objectifs de développement durable. Dans d’autres cas, nous avons dû examiner attentivement les cibles et les indicateurs afin de déterminer s’il était possible d’établir des liens.

  • Droits de la personne : aucun ODD ne porte spécifiquement sur les « droits de la personne ». Cela ne signifie pas que les ODD n’en tiennent pas compte, au contraire; les droits de la personne sont rattachés à la plupart des 17 ODD, les 30 droits fondamentaux de l’homme énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme couvrant des enjeux tels que l’accès aux aliments, à l’eau et à l’assainissement, à l’éducation et aux soins médicaux, qui sont clairement rattachés aux ODD.⁶

    En ce qui concerne le lien avec nos efforts de mobilisation, la sélection de l’objectif et des cibles dépendra du sujet. Cela étant dit, un des sujets relatifs aux droits de l’homme à l’égard duquel nous nous engageons est l’exploitation des entreprises dans les régimes touchés par des conflits, qui correspond selon nous à l’ODD 16 – Paix, justice et institutions efficaces.

  • Gouvernance d’entreprise : même si une bonne gouvernance est essentielle à la création d’une économie durable, elle n’est pas, selon nous, directement rattachée à un ODD en particulier. La principale exception étant la question de la diversité des conseils d’administration, qui porte en grande partie sur la diversité des sexes, ce qui correspond selon nous à l’ODD 5 – Égalité entre les sexes, et à la cible 5.5.⁷

  • Confidentialité des données : cet enjeu n’est pas abordé tel quel dans les ODD, mais il prend rapidement de l’ampleur à mesure que s’intensifient les craintes concernant la mauvaise utilisation des données personnelles par les sociétés ou les gouvernements, et il concerne le Programme de développement durable à l’horizon 2030. Nous avons décidé d’aller au-delà de la signification initiale de l’ODD 9 – Industrie, innovation et infrastructures en interprétant les cibles relatives aux infrastructures comme si elles s’appliquaient à la fois aux infrastructures numériques et physiques, et nous avons relié nos efforts de mobilisation à la cible 9.1⁸ principalement.

  • Bien-être des animaux : aucun des objectifs de développement durable ne traite spécifiquement du bien-être des animaux, même si plusieurs cibles environnementales, comme la protection de la biodiversité et de l’eau sont des éléments essentiels au soutien de la vie animale. Les efforts de mobilisation à l’égard de questions comme le bien-être des animaux d’élevage sont rattachés à l’ODD 2 – Éliminer la faim, bien que cela implique que les animaux sont uniquement utiles à la nutrition humaine plutôt qu’utiles en soi. Nous continuerons à considérer le bien-être des animaux comme étant une fin en soi, tout en reconnaissant les liens aux ODD lorsqu’il y a lieu de le faire.

Projets à venir

Nous avons l’intention de continuer à mettre au point notre approche relative aux ODD, notamment nos méthodes internes, et à travailler avec les groupes de collaboration pertinents. Nous prévoyons plus particulièrement de mettre l’accent sur les éléments suivants :

  • Compréhension de la géographie de l’incidence

    Comme l’a démontré le projet d’évaluation de l’incidence et plusieurs autres projets, la compréhension de l’incidence porte non seulement sur sa détermination, mais aussi sur les personnes qu’elle touche. L’incidence la plus importante est obtenue en fournissant des services dans des régions du monde dont les besoins sont les plus pressants.

    Idéalement, une méthode de calcul de l’incidence contiendrait une cartographie de façon à ce que, par exemple, l’incidence positive d’un fournisseur de services d’enseignement soit considérée comme étant plus importante dans un pays où l’accès à l’éducation est médiocre que dans un pays qui offre un accès à l’éducation presque universel.

    Jusqu’ici, nous n’avons pas systématiquement saisi cet élément en raison notamment de la façon dont les données sont fournies par les entreprises, qui font souvent part de données regroupées à un niveau très élevé (par exemple, une ventilation des revenus par continent plutôt que par pays). Notre but consiste à déterminer les sources de données afin d’approfondir notre compréhension de ces effets.

  • Mesure de l’incidence négative

    Nous avons à ce jour réparti les activités des entreprises dans l’une ou l’autre des catégories suivantes : harmonisées de manière positive avec les ODD ou neutres. Il est toutefois clair que certains produits et services comportent des effets qui pourraient compromettre l’atteinte des ODD comme par exemple les produits du tabac ou les armes et, d’une façon toutefois moins évidente, les aliments offrant une piètre valeur nutritive. Notre méthode a consigné ces renseignements lorsqu’ils étaient évidents, mais de manière qualitative plutôt que systématique.

    Jusqu’à maintenant, les fonds que nous avons analysés dans le cadre de notre travail d’harmonisation avec les placements ODD proviennent tous de notre famille de produits ESG spécialisés qui est peu ou pas exposée à certains produits ou services largement considérés comme étant nuisibles. Cependant, la compréhension des conflits gagnera en importance à mesure que nous étendrons cette méthode aux autres fonds que nous offrons.

  • Équilibrer les produits et la conduite

    Lorsque nous examinons la concordance des investissements avec les ODD, nous constatons que même si certaines entreprises vendent des produits avantageux sur le plan social ou environnemental, elles pourraient tout de même avoir une incidence négative en raison de la façon dont elles exercent leurs activités; elles appliquent par exemple des normes de travail inadéquates ou elles gèrent mal leurs émissions.

    Inversement, une entreprise peut ne pas soutenir directement les ODD par l’entremise de ses produits et services tout en offrant un important avantage sur le plan social ou environnemental parce qu’elle applique des politiques et des pratiques liées à une conduite des affaires de premier ordre, telles que des normes de diversité ou d’efficacité en matière d’utilisation des ressources naturelles. Il est important d’examiner systématiquement les deux côtés de la médaille.

  • Mesures de l’incidence et évaluation des progrès

    Dans notre rapport sur l’impact et le profil ESG, nous faisons état, en plus des données relatives à la concordance avec les ODD, de mesures concernant le portefeuille comme l’empreinte carbone, la consommation d’eau et la diversité des sexes.

    Nous prévoyons continuer d’élaborer ces mesures et d’en ajouter de nouvelles en plus d’évaluer nos progrès par rapport aux indicateurs liés aux ODD.

Solutions connexes

Explorez davantage nos solutions en matière d’investissement responsable

La compréhension de l’incidence porte non seulement sur sa détermination, mais aussi sur les personnes qu’elle touche.

¹ Nous avons notamment consulté les documents SDG Compass et Sustainable Development Investments (SDIs) – Taxonomies – PGGM – APG.

² Stratégie d’investissement responsable en actions de marchés émergents de BMO; Stratégie d’investissement responsable en actions mondiales de BMO.

³ Il est possible de consulter l’analyse complète du portefeuille dans le Rapport sur l’impact et le profil ESG annuel 2019 : Stratégie d’investissement responsable en actions mondiales.

Pour plus de précisions, consulter le Rapport sur l’investissement responsable 2018 de BMO.

⁶ Consulter, par exemple, l’Institut danois des droits de l’homme, dont le Guide sur les droits de l’homme dans les ODD contient une schématisation détaillée de la façon dont chaque objectif et chaque cible correspond à la Déclaration universelle des droits de l’homme et aux autres normes de droits de la personne.

⁷ Objectif 5, cible 5.5, Assurer aux femmes un accès égal aux possibilités d’emploi, y compris aux postes de direction.

⁸ Objectif 9, cible 9.1, Mettre en placement une infrastructure résiliente et durable.

© BMO Gestion mondiale d’actifs, 2019. Tous droits réservés. BMO Gestion mondiale d’actifs est l’appellation utilisée pour diverses sociétés affiliées de BMO Groupe financier qui offrent des services de gestion de placement, de retraite, de fiducie et de garde de titres. BMO Gestion mondiale d’actifs englobe BMO Gestion d’actifs inc., BMO Investissements Inc., BMO Asset Management Corp., BMO Asset Management Limited et les sociétés de gestion de placements spécialisées de BMO. Certains des produits et services offerts sous le nom BMO Gestion mondiale d’actifs sont conçus spécifiquement pour différentes catégories d’investisseurs issus d’un certain nombre de pays et de régions, et peuvent ne pas être accessibles à tous les investisseurs. Les produits et les services sont offerts seulement aux investisseurs des pays et des régions où les lois et règlements applicables l’autorisent.

MD/MC Marque de commerce déposée/marque de commerce de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

MD « BMO (le médaillon contenant le M souligné) » est une marque de commerce déposée de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

Les points de vue et opinions sont ceux de BMO Gestion mondiale d’actifs et ne doivent pas être considérés comme des recommandations ou des sollicitations d’achat ou de vente de sociétés qui auraient pu être mentionnées. Le rendement passé n’est pas indicatif du rendement futur. La valeur des placements et des revenus qu’ils produisent peut diminuer autant qu’augmenter par suite de l’évolution du marché ou des devises et il est possible que les investisseurs ne récupèrent pas les sommes investies. Les renseignements, opinions, estimations et prévisions qui figurent dans le présent document sont tirés de sources considérées comme fiables et peuvent changer à tout moment.

Articles sur des sujets connexes

No posts matching your criteria