Investissement responsable

Résistance aux antimicrobiens : point de vue des investisseurs sur une menace pressante à l’échelle mondiale

Bien que la RAM représente un défi de taille, il existe des moyens concrets d’en réduire le développement et la propagation, et selon ce que nous avons observé, la mobilisation des investisseurs peut être un puissant facteur de changement positif.
Novembre 2019

À BMO Gestion mondiale d’actifs, l’un de nos principaux sujets de mobilisation des grandes entreprises est la résistance aux antimicrobiens (RAM), qui représente un problème pressant à l’échelle mondiale. À l’occasion de la conférence Principes pour l’investissement responsable qui s’est tenue en septembre, à Paris, nous avons organisé un événement parallèle en collaboration avec Farm Animal Investment Risk & Return (FAIRR) pour faire la lumière sur les problèmes auxquels font face les entreprises et sur la façon dont nos efforts de mobilisation peuvent changer les choses de façon significative.

Nous avons été très encouragés par le grand intérêt que les investisseurs portent à la RAM et par le fait qu’ils comprennent la nécessité de la sensibilisation à l’égard de ce risque important. Bien que la RAM représente un défi de taille, il existe des moyens concrets d’en réduire le développement et la propagation, et selon ce que nous avons observé, la mobilisation des investisseurs peut être un puissant facteur de changement positif.

Qu’est-ce que la RAM?

La RAM est un phénomène naturel dans lequel les microorganismes développent une résistance aux agents antimicrobiens. Ce phénomène est toutefois accéléré par la mauvaise gestion des antibiotiques dans les domaines de la santé et de l’agriculture : les microbes résistants aux antimicrobiens peuvent se transmettre entre les humains et les animaux, et d’une personne à l’autre. Par conséquent, un nombre croissant d’infections bactériennes courantes, y compris les infections urinaires, la gonorrhée, la tuberculose et la pneumonie, deviennent plus difficiles à traiter.

Si la RAM ne cesse d’augmenter, le nombre de décès causés par des infections résistantes aux médicaments pourrait passer d’environ 700 000 aujourd’hui à 10 millions d’ici 2050, ce qui pourrait entraîner une réduction du PIB mondial de 2 % à 3,5 %1. De plus, des interventions chirurgicales courantes, comme le remplacement de la hanche, pourraient devenir des procédures à risque élevé. En résumé, la RAM présente un risque important pour la santé publique et l’économie mondiale.

Nos efforts de mobilisation

Nous soutenons l’approche « Un monde, une santé » de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), qui vise à favoriser la prise de mesures communes chez les intervenants des secteurs de la santé humaine, animale, alimentaire et environnementale. Par conséquent, nos efforts de mobilisation à l’égard de la RAM reposent sur une approche intersectorielle qui englobe les producteurs et les acheteurs d’aliments, ainsi que les sociétés pharmaceutiques qui font de la recherche et du développement en matière d’antimicrobiens.

Mobilisation des producteurs et des acheteurs d’aliments

En nous basant sur les recherches de FAIRR concernant l’utilisation des antibiotiques dans les chaînes d’approvisionnement mondiales de protéines, nous avons d’abord axé nos efforts sur la mobilisation des producteurs et des acheteurs d’aliments. L’OMS estime que 80 % de tous les antibiotiques vendus sont utilisés chez les animaux destinés à l’alimentation, et nous croyons que les investisseurs ont un rôle clé à jouer dans la sensibilisation aux problèmes liés à l’utilisation courante d’antibiotiques dans l’agriculture animale – tant auprès des détaillants qui vendent les produits aux clients que des acteurs qui se trouvent au sommet de la chaîne d’approvisionnement – et dans la communication des meilleures pratiques en matière de gestion des antimicrobiens.

Nous sommes conscients que les producteurs et les acheteurs d’aliments font face à d’importants défis en ce qui a trait à la lutte contre la RAM, notamment parce que l’intensification de la production animale a entraîné une plus grande dépendance aux antimicrobiens2.
.

Mobilisation des sociétés pharmaceutiques

Les difficultés que les sociétés pharmaceutiques s’efforcent de surmonter ne sont pas moins importantes, et certaines barrières économiques, réglementaires et scientifiques nuisent à la découverte et au développement de nouveaux antibiotiques3. En nous basant sur les recherches effectuées par l’Access to Medicine Foundation pour son analyse comparative relative à la RAM, nous avons axé nos efforts de mobilisation auprès des sociétés pharmaceutiques sur les aspects suivants :

 

Recherche et développement

  • Défis économiques

 

Fabrication et production

  • Gestion du risque environnemental afin de réduire au minimum le risque de déversements liés à la fabrication d’antibiotiques qui contaminent les sources d’eau locales
  • Transparence des politiques et procédures relatives à la gestion des risques environnementaux
  • Bonnes pratiques de fabrication pour assurer une production d’antibiotiques de grande qualité

 

Gestion adéquate des produits

  • Programmes éducatifs
  • Adaptation des brochures et des emballages
  • Surveillance de la RAM

 

Premiers progrès

La majorité des 38 entreprises avec lesquelles nous avons communiqué ont été très réceptives, et nous avons eu des entretiens approfondis par téléphone avec des entreprises établies en Amérique du Nord, en Europe et au Japon, y compris de grandes sociétés internationales comme GlaxoSmithKline et McDonald’s.

Selon ce que nous avons pu observer, les entreprises sont bien informées des risques associés à la surutilisation d’antibiotiques, et il est maintenant inhabituel pour les entreprises des secteurs alimentaire et pharmaceutique de ne pas avoir de politique sur les antibiotiques (ou l’équivalent). Ce changement se reflète dans le projet de FAIRR portant sur le secteur de la restauration : le nombre d’entreprises ayant une politique sur les antibiotiques accessible au public est passé de 1 entreprise en 2016 à 17 en 2019. Cependant, très peu d’entreprises du secteur alimentaire se sont engagées à éliminer progressivement toutes les utilisations courantes d’antibiotiques, et on constate un manque généralisé de transparence.

En revanche, les sociétés pharmaceutiques font preuve d’une bonne transparence à l’égard des enjeux liés à la RAM et, lors de nos discussions, elles se sont montrées ouvertes à de nouveaux modèles économiques qui pourraient stimuler le développement d’antibiotiques. La collaboration en matière de gestion du risque environnemental a augmenté grâce à la plateforme de partage de vérifications de la Pharmaceutical Supply Chain Initiative (PSCI), qui permet aux membres de la PSCI de consulter les vérifications effectuées auprès des fournisseurs. L’AMR Industry Alliance a également pris des mesures importantes, notamment en publiant des lignes directrices détaillées sur la façon de gérer le risque de contamination lié aux déchets résultant des processus de fabrication d’antibiotiques. 

Prochaines étapes

Nous poursuivrons notre dialogue avec les entreprises en élargissant la portée de notre projet pour y inclure les entreprises du secteur de la santé animale, et nous continuerons à évaluer les meilleures pratiques de manière comparative et à encourager des engagements plus solides à l’égard de la lutte contre la RAM.

Dans notre prochain bulletin Perspectives ESG portant sur ce sujet, nous prévoyons examiner les conclusions et les résultats de nos efforts de mobilisation auprès des entreprises des secteurs de l’alimentation et des produits pharmaceutiques, et expliquer en détail comment notre collaboration avec FAIRR et l’Access to Medicine Foundation a orienté notre approche à l’égard de la mobilisation des entreprises individuelles.

1 https://amr-review.org/sites/default/files/AMR%20Review%20Paper%20-%20Tackling%20a%20crisis%20for%20the%20health%20and%20wealth%20of%20nations_1.pdf

2 http://www.fao.org/antimicrobial-resistance/key-sectors/animal-production/fr/

3 https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/17460441.2018.1515908

4 https://www.who.int/antimicrobial-resistance/interagency-coordination-group/IACG_final_report_FR.pdf?ua=1

© BMO Gestion mondiale d’actifs, 2019. Tous droits réservés. BMO Gestion mondiale d’actifs est l’appellation utilisée pour diverses sociétés affiliées de BMO Groupe financier qui offrent des services de gestion de placement, de retraite, de fiducie et de garde de titres. BMO Gestion mondiale d’actifs englobe BMO Gestion d’actifs inc., BMO Investissements Inc., BMO Asset Management Corp., BMO Asset Management Limited et les sociétés de gestion de placements spécialisées de BMO. Certains des produits et services offerts sous le nom BMO Gestion mondiale d’actifs sont conçus spécifiquement pour différentes catégories d’investisseurs issus d’un certain nombre de pays et de régions, et peuvent ne pas être accessibles à tous les investisseurs. Les produits et les services sont offerts seulement aux investisseurs des pays et des régions où les lois et règlements applicables l’autorisent.

MD/MC Marque de commerce déposée/marque de commerce de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

MD « BMO (le médaillon contenant le M souligné) » est une marque de commerce déposée de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

Les points de vue et opinions sont ceux de BMO Gestion mondiale d’actifs et ne doivent pas être considérés comme des recommandations ou des sollicitations d’achat ou de vente de sociétés qui auraient pu être mentionnées. Le rendement passé n’est pas indicatif du rendement futur. La valeur des placements et des revenus qu’ils produisent peut diminuer autant qu’augmenter par suite de l’évolution du marché ou des devises et il est possible que les investisseurs ne récupèrent pas les sommes investies. Les renseignements, opinions, estimations et prévisions qui figurent dans le présent document sont tirés de sources considérées comme fiables et peuvent changer à tout moment.

reo® est une marque de commerce déposée de BMO Asset Management (Holdings) plc.

Articles sur des sujets connexes
No posts matching your criteria