Portefeuilles de FNB

Stratégies boursières des portefeuilles de FNB BMO, Deuxième trimestre de 2019 : Cap sur la qualité

Le présent numéro décrit nos stratégies et nos tactiques de gestion de portefeuille mises en œuvre au deuxième trimestre au moyen d’un ensemble varié de fonds négociés en bourse BMO (FNB BMO). Les principaux changements d’ordre stratégique sont indiqués dans le corps du rapport ainsi que dans les perspectives trimestrielles présentées à la page 6.
Avril 2019

Alfred Lee

Directeur général et directeur de portefeuille - Fonds négociés en bourse

Lire la biographie

Le présent numéro décrit nos stratégies et nos tactiques de gestion de portefeuille mises en œuvre au deuxième trimestre au moyen d’un ensemble varié de fonds négociés en bourse BMO (FNB BMO). Les principaux changements d’ordre stratégique sont indiqués dans le corps du rapport ainsi que dans les perspectives trimestrielles présentées à la page 6.

  • Après un quatrième trimestre tumultueux, nous nous attendions à une remontée à court terme des actifs à risque en début d’année. Conformément aux attentes, l’indice MSCI Monde et l’indice composé S&P/TSX ont enregistré au premier trimestre un rendement total de 14,2 % et de 17,2 % (en dollars canadiens), respectivement. Cependant, comme indiqué dans notre dernier rapport, cette remontée pourrait être de courte durée : les investisseurs sont en effet de plus en plus prudents, le marché haussier tirant à sa fin.

  • La récente inversion de la courbe des taux est peut-être le signal le plus inquiétant, puisque ces inversions ont tendance à se produire avant une récession. Pour la première fois depuis mai 2007, le taux de rendement des obligations du Trésor à 10 ans est maintenant inférieur à celui des obligations à 3 mois (Graphique A). Nous considérons qu’une inversion de la partie des obligations à court terme de la courbe des taux est moins inquiétante qu’une inversion complète de la courbe; en effet, elle montre que le marché s’inquiète plus des perspectives à court terme de l’économie que de ses perspectives à long terme.

  • La Réserve fédérale américaine (la « Fed ») a annoncé qu’elle laissera les taux d’intérêt inchangés pour le reste de l’année. Les contrats à terme sur taux d’intérêt indiquent aussi que la Banque du Canada (la « BdC ») adoptera une attitude plus conciliante (Graphique B). Même si le maintien des taux d’intérêt au même niveau a pour objectif de stimuler l’économie, un abandon aussi abrupt de la politique de resserrement peut alimenter les prévisions de récession entretenues par le marché.

  • Les investisseurs délaissent les secteurs cycliques, comme les obligations à rendement élevé, et privilégient les titres à revenu fixe de premier ordre, montrant une aversion du marché pour le risque. Signe supplémentaire d’aversion pour le risque et d’humeur généralement plus prudente, les actions à faible volatilité enregistrent aussi un rendement plus élevé que celui des titres équivalents sur le reste du marché.

  • Même si les craintes entourant une récession se sont accrues, des éléments positifs demeurent. La conjoncture économique aux États-Unis semble toujours robuste et il n’existe pas de signes de problèmes systémiques plus inquiétants qui sous-tendraient un possible ralentissement. De plus, un hiver froid et rude en Amérique du Nord est peut-être à l’origine du ralentissement des données économiques. Le marché prenant en compte la baisse des perspectives, des surprises économiques positives surviendront plus facilement. Il faut aussi noter que bien qu’une récession soit toujours précédée de l’inversion de la courbe des taux, une inversion de la courbe n’est pas toujours suivie d’une récession.

  • À l’extérieur de l’Amérique du Nord, des obstacles potentiels demeurent. L’impasse politique reste un problème dans les discussions sur le Brexit et les négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine se poursuivent. Par conséquent, le thème actuel pour les investisseurs devrait être une « ruée vers la qualité » dans leurs portefeuilles, avec une prise de risque plus prudente.

  • Alors que le marché obligataire semble être à la baisse, le marché boursier a atteint de nouveaux sommets. Même si la tendance du marché obligataire se confirme, nous ne prévoyons pas un fort ralentissement. De plus, la combinaison d’une baisse des taux de rendement et d’une hausse du marché boursier pourrait indiquer que le marché prévoit un redressement supplémentaire. Étant donné la volatilité au cours du quatrième trimestre, nous préférons pencher du côté de la prudence et rester positionnés dans les secteurs de croissance défensive et de meilleure qualité.

Graphique A : Inversion momentanée de la section à court terme de la courbe des taux

Graphique A : Inversion momentanée de la section à court terme de la courbe des taux

Sources : Bloomberg, BMO Gestion d’actifs inc.

Graphique B : Les attentes du marché concernant la BdC ont évolué depuis le début de l’année

Graphique B : Les attentes du marché concernant la BdC ont évolué depuis le début de l’année

Source : Bloomberg (fondé sur les swaps indexés sur le taux à un jour du Canada – Interpolation).

Points à surveiller

Il y a un an, la principale inquiétude des investisseurs en actions concernait les évaluations. À la fin de 2017, les ratios cours-bénéfice (C/B) de l’indice composé S&P 500 et de l’indice composé S&P/TSX étaient respectivement de 19,8x et de 21,7x. Cependant, les cours de la bourse ont été modérés par l’augmentation de l’aversion des investisseurs pour le risque au cours des six derniers mois. De plus, la récente inversion de la courbe des taux a encouragé les investisseurs à être de plus en plus prudents. La baisse des évaluations sur les marchés a aussi créé des occasions pour les investisseurs, leur permettant d’investir dans des sociétés de grande qualité à des prix moins élevés. Les sociétés de tout premier ordre, par exemple, peuvent servir à long terme de pierres angulaires à un portefeuille, étant donné la stabilité de leurs bénéfices et l’avantage concurrentiel dont elles profitent.

Recommandation : Dans notre stratégie de portefeuille, nous employons déjà le FINB BMO MSCI américaines de haute qualité (ZUQ) et le FINB BMO MSCI Europe de haute qualité couvert en dollars canadiens (ZEQ). Pour les investisseurs qui désirent une plus grande présence à l’échelle mondiale, le FINB BMO MSCI Monde de haute qualité (ZGQ) est une solution à guichet unique pour profiter des meilleures sociétés à l’échelle mondiale.

Source : Bloomberg, au 31 décembre 2018.

Au cours des six derniers mois, les investisseurs ont de plus en plus utilisé les liquidités comme moyen de réduire le risque encouru par un portefeuille et comme outil tactique pour profiter d’occasions d’affaires. Au cours du premier trimestre de l’année, les liquidités et les FNB d’obligations à très court terme ont enregistré des rentrées de fonds de plus de 500 millions de dollars au Canada. Les positions en espèces ou en quasi-espèces étant de plus en plus présentes dans les portefeuilles, la façon dont les investisseurs se procurent cette exposition est donc plus importante que jamais.

Recommandation : Au cours du premier trimestre de l’année, le FNB BMO obligations à très court terme (ZST) est devenu l’un des FNB affichant la plus forte croissance au Canada, en raison de son intéressant taux de rendement à l’échéance de 2,5 % et du caractère prudent de ses positions sous-jacentes. Ce FNB détient des obligations de sociétés canadiennes de catégorie investissement assorties d’une échéance d’un an ou moins. Ces dernières semaines, nous avons lancé un fonds équivalent en dollars américains destiné aux investisseurs qui cherchent un rendement plus élevé sur des positions de trésorerie en dollars américains dans leurs comptes. Le FNB BMO obligations américaines à très court terme en dollars américains (ZUS.U) investit dans des obligations américaines de société de catégorie investissement qui arrivent à échéance dans moins d’un an et qui ont un taux de rendement à l’échéance de 2,9 %. La nature à très court terme des obligations sous-jacentes permet au FNB d’être extrêmement liquide, même pour les créations et les rachats les plus importants, et particulièrement par rapport aux CPG ou aux FNB détenant des CPG.

Source : Bloomberg.

Le trimestre dernier, nous avons acquis des parts dans le FINB BMO obligations du Trésor américain à moyen terme (ZTM) pour couvrir la volatilité du marché boursier dans notre portefeuille. Étant donné que cette volatilité a diminué depuis le début de la nouvelle année, le ZTM est resté pratiquement inchangé, avec un rendement total de -0,4 % (en dollars canadiens) depuis le début de l’année. En choisissant récemment de maintenir son taux de financement à un jour inchangé pour le reste de l’année, la Fed avait comme objectif d’augmenter la confiance dans les actifs à risque. Cependant, la courbe des taux s’étant déjà inversée, le marché peut en fait soulever une certaine inquiétude. Étant donné que la volatilité des marchés peut de nouveau augmenter, nous conservons notre position dans ce FNB pour assurer une couverture aux actifs à risque.

Recommandation : Même si nous anticipons un ralentissement, nous ne nous attendons pas à une longue récession qui se prolongerait. Généralement, les données économiques, particulièrement aux États-Unis, semblent toujours fondamentalement solides. De plus, contrairement à 2008, il ne semble pas y avoir de problèmes systémiques dans l’économie. Si une récession devait advenir, nous ne pensons pas qu’elle serait profonde. Nous préférons aussi bénéficier d’une présence dans la partie à moyen terme de la courbe des titres du Trésor américain, plutôt que dans sa partie à long terme, puisqu’une inversion complète de la courbe des taux peut ne pas se produire.

Source: Bloomberg

Tout énoncé qui repose nécessairement sur des événements futurs peut être une déclaration prospective. Les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de rendement. Elles comportent des risques, des éléments d’incertitude et des hypothèses. Bien que ces déclarations soient fondées sur des hypothèses considérées comme raisonnables, rien ne garantit que les résultats réels ne seront pas sensiblement différents des résultats attendus. L’investisseur est prié de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives. Concernant les déclarations prospectives, l’investisseur doit examiner attentivement les éléments de risque décrits dans la version la plus récente du prospectus simplifié.

Les opinions exprimées aux présentes représentent une évaluation des marchés au moment où elles sont publiées. Ces opinions pourraient être modifiées sans préavis selon l’évolution des marchés.

Les placements dans des fonds négociés en bourse peuvent comporter des frais de courtage, des frais de gestion et d’autres frais. Les taux de rendement indiqués sont les taux de rendement composés annuels historiques globaux et tiennent compte de l’évolution du prix des parts et du réinvestissement de tous les montants distribués, mais non des commissions ni de l’impôt payables par le porteur de parts, lesquels auraient réduit le rendement. Veuillez consulter l’aperçu du FNB ou le prospectus avant d’investir. Les fonds négociés en bourse ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur.

Le versement des distributions n’est pas garanti et peut fluctuer. Le versement des distributions ne doit pas être confondu avec le rendement ou le taux de rendement du fonds. Si les distributions versées par le fonds sont supérieures à son rendement, votre placement initial perdra de la valeur. Les distributions versées du fait de gains en capital réalisés par le fonds, ainsi que le revenu et les dividendes accumulés par le fonds, font partie de votre revenu imposable de l’année où ils ont été versés. Le prix de base rajusté est diminué du montant de tout remboursement de capital. Si le prix de base rajusté est inférieur à zéro, il vous faudra payer l’impôt sur les gains en capital sur la portion du montant qui est inférieure à zéro. Veuillez consulter la politique de distribution du fonds qui se trouve dans le prospectus.

S&P® est une marque déposée de Standard & Poor’s Financial Services LLC (« S&P »), et « TSX » est une marque de commerce de TSX, Inc. Ces marques de commerce ont été octroyées sous licence par S&P Dow Jones Indices LLC et ont fait l’objet d’une sous-licence octroyée à BMO Gestion d’actifs inc. relativement au fonds ZEB. S&P Dow Jones LLC, S&P, TSX et leurs filiales respectives ne recommandent pas le fonds ZEB, pas plus qu’elles ne l’appuient, n’en vendent les parts ou n’en font la promotion. S&P Dow Jones Indices LLC, S&P, TSX et leurs filiales ne font aucune déclaration quant à l’opportunité d’effectuer des opérations ou un placement dans ce FNB.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles est un produit de S&P Dow Jones Indices LLC, utilisé sous licence par BMO Gestion d’actifs inc. Dow Jones®, Dow Jones Industrial Average® et DJIA® sont des marques déposées de Dow Jones Trademark Holdings LLC (« Dow Jones »), ayant fait l’objet d’une licence d’utilisation octroyée à S&P Dow Jones Indices LLC et d’une sous-licence d’utilisation octroyée à BMO Gestion d’actifs inc. relativement au fonds ZWA. S&P Dow Jones Indices LLC, Dow Jones et leurs sociétés affiliées respectives ne parrainent pas le fonds ZWA, pas plus qu’elles ne l’endossent, n’en vendent les parts ou n’en font la promotion. Elles ne font en outre aucune déclaration quant à l’opportunité d’effectuer des opérations ou un placement dans ce FNB.

MSCI ne parraine et n’endosse pas les FNB mentionnés dans les présentes, n’en fait pas la promotion et n’assume par ailleurs aucune responsabilité à l’égard de ces FNB ou de tout indice sur lequel se fondent ces FNB. Le prospectus renferme une description plus détaillée des liens limités entretenus par MSCI avec BMO Gestion d’actifs inc. et avec tout fonds négocié en bourse, le cas échéant.

La présente communication constitue une source générale d’information. Elle n’est pas conçue comme une source de conseils en placement ou en fiscalité et ne doit pas être considérée comme telle. Les placements particuliers ou les stratégies de négociation doivent être évalués en fonction de la situation de chaque investisseur. Il est recommandé aux particuliers de demander l’avis de professionnels compétents au sujet d’un placement précis. Les investisseurs ne peuvent pas investir directement dans un indice.

Les FNB BMO sont gérés et administrés par BMO Gestion d’actifs inc., une société de gestion de fonds d’investissement et de gestion de portefeuille et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

MD « BMO (le médaillon contenant le M souligné) » est une marque de commerce déposée de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

Articles sur des sujets connexes

No posts matching your criteria