CA-FR Conseillers
CA-FR Conseillers
Cette semaine avec Sadiq

Obligations du Royaume-Uni, résultats des fabricants de puces, inflation aux États-Unis

Du 17 au 21 octobre 2022
Suivre
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email
Share on print
No data was found

Récapitulation du marché

  • Les marchés boursiers ont dû faire face à une autre semaine de volatilité, en plus de l’incertitude persistante au Royaume-Uni et d’un autre rapport indiquant que l’inflation s’enracine aux États-Unis.
  • L’indice S&P 500 a fléchi de 1,6 %. Les gains enregistrés dans les secteurs des banques et des biens de consommation de base ont été inférieurs aux pertes subies dans les secteurs de la consommation discrétionnaire et de la technologie.
  • Plombé par des reculs de plus de 3 % dans l’énergie et les matières premières, l’indice S&P/TSX a cédé 1,4 %.

Obligations du Royaume-Uni

Au cours de la dernière semaine, la situation des taux de rendement obligataires britanniques a été plus chaotique parce que la Banque d’Angleterre a mis fin à son programme d’urgence d’achat d’obligations. Si l’on ajoute à cela les politiques budgétaires mal accueillies du gouvernement britannique, qui ont entraîné le congédiement du chancelier de l’Échiquier Kwasi Kwarteng, il est certain que le risque est élevé dans la région. À l’heure actuelle, l’ampleur réelle de la crise n’est toujours pas établie. Mais elle a suffi pour que la Banque d’Angleterre intervienne, ce qui nous montre qu’elle considère que le problème est important. Il existe déjà d’autres problèmes ailleurs en Europe : l’Allemagne et l’Italie font face à leurs propres défis économiques et politiques et le conflit entre la Russie et l’Ukraine se poursuit. Ensemble, ces facteurs contribuent à justifier la sous-pondération de l’Europe.

Conclusion : La crise des obligations du Royaume-Uni est une autre raison expliquant pourquoi nous sommes prudents à l’égard de l’Europe.

Bénéfices des fabricants de puces

Les fabricants de puces ont commencé à présenter leurs résultats, et nous examinons certains aspects de plus près. Lorsque Nvidia a publié ses résultats du deuxième trimestre en août, elle a lancé le bal des perspectives négatives pour l’industrie. Ses résultats avaient été quelque peu décevants au cours des derniers trimestres, de sorte que les attentes étaient assez faibles. Mais les marchés ont retenu qu’il fallait encore s’attendre à de mauvaises nouvelles et qu’en général les fabricants de puces pourraient baisser d’une coche. Ces derniers ont été à la traîne sur le plan de l’offre, le travail à domicile pendant la COVID-19 ayant gonflé la demande, ce qui signifie qu’il reste peut-être moins de possibilités de croissance à court terme. Cela dit, nous ne nous attendons pas à ce que ces sociétés soient délaissées pendant longtemps, parce que les prix sont relativement attrayants et que les semi-conducteurs sont toujours un intrant essentiel d’une grande partie de l’économie. Il sera très important de surveiller les perspectives, et nous espérons apprendre que les chaînes d’approvisionnement – et la situation globale – s’améliorent pour ces entreprises. Un autre trimestre de résultats décevants pourrait réduire les attentes au point où ces titres deviendraient plus attrayants. Nous aimerions détenir des fabricants de puces si une récession potentielle devait les inciter à mettre en œuvre des mesures de réduction des coûts et à devenir plus efficients, surtout après un repli.

Conclusion : À court terme, il est possible que les fabricants de puces baissent d’une coche, mais, à long terme, nous entrevoyons des occasions.

Inflation aux États-Unis

En septembre, l’inflation annuelle aux États-Unis s’est établie à 8,2 %, soit un peu moins que les 8,3 % relevés en août. Cela ne nous a pas surpris – nous savions que l’inflation resterait forte malgré le ralentissement de la composante énergie. Cependant, l’importance du recul du marché en réaction à cette inflation a toutefois été surprenante. Nous avons toujours cru que nous serions chanceux d’atteindre un taux d’inflation de 5 % à 6 % d’ici la fin de l’année. L’atteinte de cette fourchette est toujours possible, ou d’une fourchette un peu plus élevée, étant donné que les prix de l’énergie ont encore monté. À l’heure actuelle, il n’y a aucune raison de croire que la Réserve fédérale américaine ralentira sa hausse de taux ou que l’inflation diminuera soudainement. N’oubliez pas : La Fed ne se soucie pas que l’inflation baisse; ce qu’elle veut, c’est qu’elle soit basse.

Conclusion : Tant que les marchés continueront d’espérer que la Fed changera soudainement de ton, nous continuerons de voir des réactions impulsives.

Positionnement

Aucun changement important n’a été apporté au positionnement des actions. Nous nous sommes récemment posé deux questions. Premièrement : sommes-nous toujours pessimistes à l’égard des actions? Oui, nous le sommes toujours. Deuxièmement : sommes-nous toujours aussi pessimistes qu’avant? Là encore, oui. À un moment donné, alors que les marchés poursuivront leur recul, nous envisagerons d’ajouter des actions. Cependant, nous continuons de croire que les baisses de bénéfices n’ont pas été entièrement prises en compte, et nous attendons qu’elles le soient finalement. Nous sommes un peu plus optimistes à l’égard des obligations et des liquidités. Si nous commençons à prendre plus de risques, la première opération sera sans doute un passage des liquidités aux obligations. Ce n’est qu’à l’avenir, lorsque nous penserons que les marchés ont touché un creux, que nous passerons des obligations aux actions.

Avis

Les opinions exprimées par le directeur de portefeuille représentent son évaluation des marchés au moment de la publication. Ces opinions peuvent changer en tout temps et sans préavis. Les renseignements fournis dans le présent document ne constituent pas une sollicitation ni une offre relative à l’achat ou à la vente de titres, et ils ne doivent pas non plus être considérés comme des conseils de placement. Le rendement passé n’est pas garant des résultats futurs. Cette communication est fournie à titre informatif seulement.

BMO Gestion mondiale d’actifs est une marque de commerce qui englobe BMO Gestion d’actifs inc. et BMO Investissements Inc.

Tout énoncé qui repose nécessairement sur des événements futurs peut être une déclaration prospective. Les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de rendement. Elles comportent des risques, des éléments d’incertitude et des hypothèses. Bien que ces déclarations soient fondées sur des hypothèses considérées comme raisonnables, rien ne garantit que les résultats réels ne seront pas sensiblement différents des résultats attendus. L’investisseur est prié de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives. Concernant les déclarations prospectives, l’investisseur doit examiner attentivement les éléments de risque décrits dans la version la plus récente du prospectus simplifié.

Le présent document est fourni à titre informatif seulement. L’information qui s’y trouve ne constitue pas une source de conseils fiscaux, juridiques ou de placement et ne doit pas être considérée comme telle. Les placements doivent être évalués en fonction des objectifs de chaque investisseur. Il est préférable, en toute circonstance, d’obtenir l’avis de professionnels.

Les placements dans les fonds d’investissement peuvent tous comporter des frais de courtage, des frais de gestion et des dépenses (le cas échéant). Les placements dans certaines séries de titres de fonds d’investissement peuvent être assortis de commissions de suivi. Veuillez lire l’aperçu du fonds, l’aperçu du FNB ou le prospectus du fonds d’investissement pertinent avant d’investir. Les fonds d’investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Pour connaître les risques liés à un placement dans les fonds d’investissement BMO, veuillez consulter les risques spécifiques énoncés dans le prospectus. La série FNB des fonds d’investissement BMO s’échange comme des actions, peut se négocier à escompte à sa valeur liquidative et sa valeur marchande fluctue, ce qui peut augmenter le risque de perte. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Les fonds d’investissement BMO sont gérés par BMO Investissements Inc., une société de gestion de fonds d’investissement et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

MC/MD Marque de commerce/marque de commerce déposée de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

Reccomended

article collection

Mutual Funds

Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
28 novembre 2022

Que faut-il attendre des bénéfices des banques au quatrième trimestre

Que nous disent les bénéfices des banques au quatrième trimestre sur la vigueur de l’économie? Quelle incidence les chocs économiques externes, comme une possible grève des chemins de fer aux États-Unis, pourraient-ils avoir sur les perspectives et le positionnement?
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
21 novembre 2022

Quand la récession frappera-t-elle?

À quoi les investisseurs devraient-ils s’attendre d’un Congrès divisé à la suite des récentes élections américaines? Quelles seront les répercussions de l’inversion de la courbe des taux sur les marchés?
Commentaire
17 novembre 2022
décembre 2022

Résumé de notre période de vote par

Le vote par procuration est un élément clé de notre approche en matière de gérance et d’investissement responsable. Le présent article résume la façon dont nous avons voté sur le marché canadien pendant la période de vote par procuration de 2022.
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
14 novembre 2022

Les cryptomonnaies en plein chaos : Les investisseurs devraient-ils s’inquiéter?

Pourquoi le dernier krach des cryptomonnaies a-t-il des répercussions sur les marchés boursiers? La demande d’énergie pèse-t-elle sur le prix du pétrole?
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
7 novembre 2022

Ne doutez pas de la Fed

Pourquoi les marchés boursiers sont-ils toujours surpris par les annonces de la Réserve fédérale américaine? Les valorisations boursières plus faibles procurent-elles enfin des occasions de retour sur les marchés?
Main Landscape
Main Landscape
Commentaire
2 novembre 2022

Ce qu’il faut surveiller à la COP27

La Conférence annuelle des Nations Unies sur les changements climatiques a lieu en Égypte du 6 au 18 novembre dans un contexte de menaces environnementales croissantes, d’un besoin urgent d’accélérer le financement et d’une crise énergétique qui met à l’épreuve les engagements pour lutter contre les changements climatiques.