CA-FR Institutions
CA-FR Institutions
Cette semaine avec Sadiq

Chute des actions, dollar américain, marché immobilier canadien

Du 12 au 16 septembre 2022
Suivre
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email
Share on print

Récapitulation du marché

  • Les marchés boursiers se sont fortement redressés cette semaine et ont clôturé trois semaines de suite dans le rouge, malgré une vague de déclarations et d’actions fermes de la part des banques centrales.
  • L’indice S&P 500 a augmenté de 3,6 %, grâce aux solides gains réalisés dans la consommation discrétionnaire, les banques et les matières premières, tandis que l’énergie a tiré de l’arrière.
  • Par ailleurs, l’indice TSX a progressé de 2,6 %, car les gains généralisés l’ont emporté sur un recul de 0,6 % dans le secteur de l’énergie, les prix du pétrole ayant clôturé la semaine relativement stables.

Chute des actions

Au cours des dernières semaines, les marchés ont réévalué le contexte actuel, et nous constatons un certain pessimisme. La Réserve fédérale américaine a réaffirmé qu’elle allait maintenir le cap en relevant les taux d’intérêt encore plus que ce à quoi s’attendaient de nombreux investisseurs. Elle a dit essentiellement que, même s’il se peut que l’inflation ait atteint son sommet, elle ne va pas disparaître de sitôt. Cette inquiétude persistante signifie que la Fed semble maintenant considérer une récession et un certain ralentissement du marché de l’emploi comme des résultats acceptables dans ses efforts visant à freiner la hausse des prix. La Banque du Canada a adopté la même position que la Fed. La semaine dernière, elle a relevé les taux d’intérêt de 75 points de base en soulignant que nous devons continuer de surveiller l’inflation, indépendamment de la baisse observée pour les prix des logements. Dans ce contexte, le positionnement défensif est tout à fait judicieux. Du côté des services financiers, des taux d’intérêt plus élevés signifient que nous devrons surveiller de près l’allure de la courbe des taux : si elle s’inverse encore, le secteur des services financiers tirera de l’arrière par rapport au marché dans son ensemble. Les secteurs comme la santé et l’énergie sont des choix plus sensés, parce qu’on peut s’attendre à ce qu’ils se comportent relativement bien en période de repli – sauf qu’une récession longue et pénible serait néfaste pour le pétrole et le gaz. Mais il ne s’agit pas, selon nous, du scénario le plus probable.

Conclusion : Il se peut que les actions baissent encore parce que les banques centrales sont plus préoccupées par l’inflation que par la protection des marchés.

Dollar américain

Le dollar américain a été incroyablement vigoureux ces derniers temps. Il a presque atteint la parité avec la livre sterling – une possibilité qui semblait quasiment inimaginable en 2021. Mais qu’est-ce qui explique cette domination? Quelques facteurs peuvent l’expliquer. Premièrement, les banques centrales nord-américaines ont relevé les taux d’intérêt plus rapidement que les autres pays, ce qui signifie que l’économie américaine est en meilleure posture que bien d’autres économies dans le monde. Deuxièmement, les investisseurs sont encore réfractaires au risque. Même si nous avons observé des rebonds en contexte baissier, les marchés sont encore nettement en recul depuis le début de l’année. Étant donné que le dollar américain est considéré comme une valeur refuge, il n’est pas surprenant que les investisseurs se tournent vers le billet vert dans le présent contexte. Pour les trois à six prochains mois, nous ne voyons aucune raison pour laquelle cette vigueur ne se maintiendra pas. Cela ne signifie pas nécessairement que le dollar américain s’appréciera davantage à partir de maintenant. Et nous ne nous attendons pas non plus à ce qu’il se déprécie par rapport à d’autres devises.

Conclusion : Le dollar américain finira par baisser à long terme, mais, à court terme, on peut s’attendre à une vigueur soutenue.

Marché canadien de l’habitation :

Compte tenu de la dernière hausse des taux d’intérêt, à quel point le marché canadien de l’habitation sera-t-il malmené? La question est complexe. Tout indique que le marché canadien de l’habitation est surévalué et que les maisons sont devenues de plus en plus inabordables en raison de la hausse des taux. C’est particulièrement vrai à Victoria, à Vancouver et dans la région du Grand Toronto. Le recul des ventes est l’autre facteur important. Cette tendance préoccupante pourrait bien se poursuivre et, comme on ne voit pas la fin des hausses de taux d’intérêt, nous estimons que la situation pourrait empirer. La grande question est de savoir si cette situation se traduira par des années de souffrance, ou seulement des mois. Malheureusement, la réponse à cette question n’est toujours pas claire. Lorsque le marché reviendra aux paramètres fondamentaux, le maintien de l’immigration soutiendra la demande et l’offre ralentira parce que la construction s’ajustera au nouveau contexte. Mais la construction ne s’arrêtera pas du jour au lendemain – ce genre de changement prendra probablement quelques années.

Conclusion : Il se peut bien que le marché canadien de l’habitation fléchisse encore avant de remonter.

Positionnement

En ce qui a trait au positionnement, nous avons passé beaucoup de temps à réfléchir aux redressements à court terme, comme celui que nous avons observé à la fin de la semaine dernière. Est-il temps d’éliminer un peu plus de risques? Compte tenu du contexte actuel, nous nous attendons à ce que les mois de septembre et d’octobre soient un peu plus difficiles pour les marchés, et nous croyons toujours que les bénéfices ne seront pas aussi solides que le pensent beaucoup d’investisseurs. La consommation continue de faiblir, le marché de l’emploi devrait ralentir et l’inflation ne devrait pas baisser aussi rapidement que certains le prévoient. Tout bien pesé, nous croyons qu’il est raisonnable de réduire encore le risque, au moins pour nos portefeuilles les plus prudents. Nous réduisons également nos placements dans les technologies, parce que nous nous attendons à un recul en raison de la hausse des taux d’intérêt et de possibles pressions sur la consommation.

Avis

Les opinions exprimées par le directeur de portefeuille représentent son évaluation des marchés au moment de la publication. Ces opinions peuvent changer en tout temps et sans préavis. Les renseignements fournis dans le présent document ne constituent pas une sollicitation ni une offre relative à l’achat ou à la vente de titres, et ils ne doivent pas non plus être considérés comme des conseils de placement. Le rendement passé n’est pas garant des résultats futurs. Cette communication est fournie à titre informatif seulement.

BMO Gestion mondiale d’actifs est une marque de commerce qui englobe BMO Gestion d’actifs inc. et BMO Investissements Inc.

Tout énoncé qui repose nécessairement sur des événements futurs peut être une déclaration prospective. Les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de rendement. Elles comportent des risques, des éléments d’incertitude et des hypothèses. Bien que ces déclarations soient fondées sur des hypothèses considérées comme raisonnables, rien ne garantit que les résultats réels ne seront pas sensiblement différents des résultats attendus. L’investisseur est prié de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives. Concernant les déclarations prospectives, l’investisseur doit examiner attentivement les éléments de risque décrits dans la version la plus récente du prospectus simplifié.

Le présent document est fourni à titre informatif seulement. L’information qui s’y trouve ne constitue pas une source de conseils fiscaux, juridiques ou de placement et ne doit pas être considérée comme telle. Les placements doivent être évalués en fonction des objectifs de chaque investisseur. Il est préférable, en toute circonstance, d’obtenir l’avis de professionnels.

Les placements dans les fonds d’investissement peuvent tous comporter des frais de courtage, des frais de gestion et des dépenses (le cas échéant). Les placements dans certaines séries de titres de fonds d’investissement peuvent être assortis de commissions de suivi. Veuillez lire l’aperçu du fonds, l’aperçu du FNB ou le prospectus du fonds d’investissement pertinent avant d’investir. Les fonds d’investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Pour connaître les risques liés à un placement dans les fonds d’investissement BMO, veuillez consulter les risques spécifiques énoncés dans le prospectus. La série FNB des fonds d’investissement BMO s’échange comme des actions, peut se négocier à escompte à sa valeur liquidative et sa valeur marchande fluctue, ce qui peut augmenter le risque de perte. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Les fonds d’investissement BMO sont gérés par BMO Investissements Inc., une société de gestion de fonds d’investissement et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

MC/MD Marque de commerce/marque de commerce déposée de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

Reccomended

article collection

Mutual Funds

Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
5 décembre 2022

La Banque du Canada suivra-t-elle l’exemple de la Fed?

La réaction positive du marché au ton conciliant de la Fed était-elle prématurée? Qu’est-ce que l’assouplissement de la politique zéro COVID signifie pour les actions chinoises?
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
28 novembre 2022

Que faut-il attendre des bénéfices des banques au quatrième trimestre

Que nous disent les bénéfices des banques au quatrième trimestre sur la vigueur de l’économie? Quelle incidence les chocs économiques externes, comme une possible grève des chemins de fer aux États-Unis, pourraient-ils avoir sur les perspectives et le positionnement?
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
21 novembre 2022

Quand la récession frappera-t-elle?

À quoi les investisseurs devraient-ils s’attendre d’un Congrès divisé à la suite des récentes élections américaines? Quelles seront les répercussions de l’inversion de la courbe des taux sur les marchés?
Commentaire
17 novembre 2022
décembre 2022

Résumé de notre période de vote par

Le vote par procuration est un élément clé de notre approche en matière de gérance et d’investissement responsable. Le présent article résume la façon dont nous avons voté sur le marché canadien pendant la période de vote par procuration de 2022.
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
14 novembre 2022

Les cryptomonnaies en plein chaos : Les investisseurs devraient-ils s’inquiéter?

Pourquoi le dernier krach des cryptomonnaies a-t-il des répercussions sur les marchés boursiers? La demande d’énergie pèse-t-elle sur le prix du pétrole?
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
7 novembre 2022

Ne doutez pas de la Fed

Pourquoi les marchés boursiers sont-ils toujours surpris par les annonces de la Réserve fédérale américaine? Les valorisations boursières plus faibles procurent-elles enfin des occasions de retour sur les marchés?