CA-FR Institutions
CA-FR Institutions

Cinq défis relatifs aux placements carboneutres

Découvrez cinq importants défis liés à la mise en œuvre des placements carboneutres.
1627776000
août 2021

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

En 2018, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat a lancé un sombre avertissement au monde, lui indiquant qu’il serait dangereux de ne pas limiter à 1,5 degré la hausse des températures planétaires attribuable aux changements climatiques. Cette année, certaines répercussions physiques des changements climatiques se sont fait sentir encore plus tôt que ce que de nombreux scientifiques avaient prévu, y compris les inondations mortelles en Europe et en Chine et le dôme de chaleur en Amérique du Nord qui a déclenché des feux de forêt généralisés.

Dans la foulée des négociations de la COP26 sur le climat, dont la date a été reportée, nous avons constaté que l’ambition visant à réduire à zéro les émissions nettes de gaz à effet de serre d’ici 2050, qui va de pair avec la limitation de la hausse de la température à 1,5 degré, gagnait de l’élan. Le milieu des investisseurs a participé à cette poussée, et BMO Gestion mondiale d’actifs travaille sur la façon de respecter notre engagement. Nous avons également fait profiter le secteur de nos connaissances sur les placements carboneutres, en particulier en coprésidant le groupe de travail sur la mise en œuvre d’un cadre de placement carboneutre. Nous avons également discuté de nos progrès avec les clients, car les propriétaires et les gestionnaires d’actifs doivent collaborer dans le cadre du parcours vers la carboneutralité.

Notre propre travail et notre collaboration nous ont permis de relever cinq défis auxquels nous et d’autres investisseurs faisons face :

1. Sélectionner une méthodologie

Il n’existe pas de méthode unique de « placement carboneutre ». Plusieurs approches ont été élaborées par différents groupes. À notre avis, celles-ci découlent d’activités novatrices associées à un enjeu qui a émergé incroyablement rapidement, en à peine un an, et qui peut potentiellement créer de la confusion.

2. Éviter les mesures incitatives perverses

Ce qui est préoccupant avec les cibles de réduction des émissions de toutes sortes, c’est qu’elles peuvent favoriser la prise de décisions visant uniquement à atteindre la cible plutôt qu’à réduire les émissions en conditions réelles. Ce risque existe tant pour les entreprises que pour les investisseurs.

3. Gérer les lacunes en matière de données

L’utilisation de données prospectives propres aux entreprises permet de fournir une analyse plus révélatrice de l’atteinte des cibles de carboneutralité afin de relever le défi ci-dessus… mais la disparité des données entraîne des défis importants dans le cadre de cette approche.

4. Tenir compte des responsabilités des fournisseurs de solutions

De nombreuses entreprises qui fabriquent des technologies permettant de réduire les émissions peuvent avoir une empreinte carbone importante à elles seules – comparativement à celles provenant d’autres secteurs – mais l’examen de ces émissions directes ne tient pas compte des réductions d’émissions qu’elles réalisent grâce à leurs produits.

5. Intégrer dans toutes les catégories d’actif

Les engagements pris par les investisseurs, y compris BMO Gestion mondiale d’actifs, dans le cadre de l’initiative Net Zero Asset Managers, signifient que nous visons tous à atteindre la carboneutralité à l’égard de tout notre actif sous gestion au plus tard en 2050. Cependant, bien que les méthodes soient de plus en plus accessibles pour certaines catégories d’actifs, notamment les actions, les titres de créance et les placements directs dans le secteur immobilier, elles sont beaucoup moins avancées pour d’autres, comme les créances souveraines, le capital-investissement et les fonds gérés par plusieurs gestionnaires.

Avis

Les points de vue et opinions sont ceux de BMO Gestion mondiale d’actifs et ne doivent pas être considérés comme des recommandations ou une sollicitation d’achat ou de vente d’actions des sociétés mentionnées.

Les renseignements, opinions, estimations et prévisions qui figurent dans le présent document sont tirés de sources considérées comme fiables et peuvent changer à tout moment.

Utilisez notre glossaire pratique afin de chercher les termes techniques que vous ne connaissez pas.

Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
5 décembre 2022

La Banque du Canada suivra-t-elle l’exemple de la Fed?

La réaction positive du marché au ton conciliant de la Fed était-elle prématurée? Qu’est-ce que l’assouplissement de la politique zéro COVID signifie pour les actions chinoises?
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
28 novembre 2022

Que faut-il attendre des bénéfices des banques au quatrième trimestre

Que nous disent les bénéfices des banques au quatrième trimestre sur la vigueur de l’économie? Quelle incidence les chocs économiques externes, comme une possible grève des chemins de fer aux États-Unis, pourraient-ils avoir sur les perspectives et le positionnement?
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
21 novembre 2022

Quand la récession frappera-t-elle?

À quoi les investisseurs devraient-ils s’attendre d’un Congrès divisé à la suite des récentes élections américaines? Quelles seront les répercussions de l’inversion de la courbe des taux sur les marchés?
Commentaire
17 novembre 2022
décembre 2022

Résumé de notre période de vote par

Le vote par procuration est un élément clé de notre approche en matière de gérance et d’investissement responsable. Le présent article résume la façon dont nous avons voté sur le marché canadien pendant la période de vote par procuration de 2022.
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
14 novembre 2022

Les cryptomonnaies en plein chaos : Les investisseurs devraient-ils s’inquiéter?

Pourquoi le dernier krach des cryptomonnaies a-t-il des répercussions sur les marchés boursiers? La demande d’énergie pèse-t-elle sur le prix du pétrole?
Actions
7 novembre 2022
décembre 2022

L’innovation peut-elle surmonter l’adversité?

En 2022, les conditions du marché ont été difficiles pour toutes les catégories d’actif, qui ont affiché des baisses globales à deux chiffres.