Comment repérer l’écoblanchiment et trouver un partenaire qui vous convient

L’investissement responsable (IR) étant rapidement adopté comme une meilleure pratique par les institutions à l’échelle mondiale, il est plus important que jamais de choisir des partenaires de placement...
Août 2020
Rosa van den Beemt

Rosa van dem Beemt

Vice-présidente et analyste, investissement responsable

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

L’investissement responsable (IR) étant rapidement adopté comme une meilleure pratique par les institutions à l’échelle mondiale, il est plus important que jamais de choisir des partenaires de placement crédibles et expérimentés qui soutiennent vos valeurs. Rosa van den Beemt, vice-présidente et analyste, Investissement responsable, BMO Gestion mondiale d’actifs, vous donne des conseils pour éviter l’écoblanchiment, y compris sur des questions auxquelles vous devriez porter attention lorsque vous effectuez des vérifications préalables.

Un phénomène endémique dans un secteur en forte croissance

Ce n’est un secret pour personne que l’investissement responsable (IR) au Canada – et à l’échelle mondiale – a connu une croissance exponentielle en peu de temps, car un plus grand nombre d’investisseurs institutionnels reconnaissent cette occasion, tant sur le plan de l’amélioration sociétale que du rendement à long terme. Par exemple, dans un sondage récent, les deux tiers des investisseurs institutionnels ont déclaré qu’ils croyaient que l’analyse des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) avait sa place avec l’analyse fondamentale, tandis que 54 % ont affirmé qu’il s’agissait d’une méthode pour découvrir l’alpha1. Or, on comprend également qu’il ne s’agit pas encore d’une pratique standard qui est répandue à l’échelle du pays, ce qui complique la tâche des détenteurs d’actifs dans le contexte actuel.

Plus précisément, l’écoblanchiment – une forme de stratégie de marketing lancée en 1986 qui utilise des valeurs écologiques pour convaincre le public de façon trompeuse – est devenu récemment un phénomène répandu du fait de l’augmentation de la demande pour l’IR et des préoccupations soulevées partout dans le monde, notamment par la communauté des ONG et les investisseurs (institutionnels et particuliers). Par conséquent, d’importantes mises au point réglementaires sont en préparation, notamment en Europe, dans le but de définir clairement ce qui caractérise un fonds d’investissement responsable et dans quelle mesure il correspond aux normes ESG. Par exemple, en décembre 2019, de nouvelles exigences en matière de divulgation des facteurs ESG sont entrées en vigueur pour les gestionnaires d’actifs de l’Union européenne et les fonds d’investissement étiquetés ESG ou durables – dans le cadre du plan d’action sur la finance durable de la Commission européenne. On peut s’attendre à d’autres interventions des autorités en Amérique du Nord, car les investisseurs institutionnels eux-mêmes exigent une plus grande transparence dans leurs efforts pour harmoniser leurs valeurs avec leurs attentes en matière de placement.

Malgré tout, même avec des directives, il est important que les institutions regardent sous la surface et posent les bonnes questions. L’approche d’intégration des facteurs ESG revêt ici une pertinence particulière, car on n’a pas encore défini exactement comment elle s’accomplit, et elle transcende souvent les produits estampillés « IR/ESG », ce qui signifie que la réglementation ne s’appliquerait pas nécessairement. Autrement dit, la façon dont les facteurs ESG sont pris en considération est propre et exclusive à chaque gestionnaire puisqu’il n’existe pas de méthode de référence standard. En tant que fournisseurs de capitaux au sommet de la chaîne de placement, les détenteurs d’actifs à l’échelle mondiale devraient tenir les gestionnaires de placements responsables, en commençant par l’utilisation d’un processus rigoureux pour discerner les techniques ESG et permettre l’IR tout au long du cycle.

Comment choisir des gestionnaires qui répondent à vos valeurs

Lorsque vous exercez une diligence raisonnable, il est logique de commencer par demander des exemples de titres que les gestionnaires ont décidé d’ajouter ou non dans leurs portefeuilles, et pourquoi, ce qui devrait faciliter une compréhension de base de leur processus et de son fonctionnement, et à quel point ils sont compétents et à l’aise pour parler de ces enjeux.

La transparence est essentielle, car si le gestionnaire vante abondamment les facteurs ESG ou IR sans pouvoir en donner des exemples concrets ou en divulguer les détails, cela peut constituer un signal d’alerte d’écoblanchiment. Au cours des dernières années, on a accordé plus d’attention que jamais à l’élément environnemental de l’équation, en particulier aux changements climatiques. Il existe de nombreuses façons pour les gestionnaires d’intégrer les risques liés aux changements climatiques dans leurs processus de placement, qu’il s’agisse d’investir dans des sociétés qui contribuent de façon positive à un avenir à faibles émissions de carbone ou d’exclure les sociétés qui font piètre figure en la matière ou les secteurs à risque, et de promouvoir un réel changement grâce à la mobilisation et au vote par procuration. Par conséquent, envisagez de creuser davantage et de demander à un gestionnaire : comment vote-t-il sur les propositions des actionnaires liées aux changements climatiques des sociétés que vous détenez? Si le vote est systématiquement contre les propositions visant à améliorer les rapports sur les changements climatiques, c’est un signal d’alarme. Le droit de vote est un aspect essentiel de la participation au capital social d’une société, ainsi qu’une occasion d’influencer le changement.

De même, si le gestionnaire ne montre aucune expertise ou responsabilité en matière de facteurs ESG, que ce soit au sein de l’équipe de gestion de portefeuille ou du côté des analystes de recherche, il s’agit d’un autre point préoccupant. Peut-il fournir des documents sur le leadership éclairé à ce sujet? Enfin, respecte-t-il certaines normes pour assurer la responsabilité externe? Par exemple, on s’attendrait à ce que tout gestionnaire qui prétend être un investisseur responsable soit signataire des Principes pour l’investissement responsable (PRI) des Nations Unies qui sont reconnus à l’échelle internationale ou d’autres codes de gouvernance et de gérance d’entreprise.

 Pour rendre le processus plus efficace – et efficient – pour les investisseurs institutionnels, j’ai inclus des exemples de questions qui peuvent être utilisées pour évaluer la qualité et la profondeur de l’approche d’intégration des facteurs ESG des gestionnaires, qui se trouvent également ici :

Politique de placement et structure du gestionnaire

  • Quelle personne, quelle équipe ou quel comité est responsable de la mise en œuvre d’un programme d’IR, et qui est responsable de l’analyse des facteurs ESG dans le cadre du processus de placement?
  • Votre organisation compte-t-elle une équipe attitrée aux facteurs ESG ou une autre responsable de l’intégration des facteurs ESG?

Le processus de placement :

  • Pouvez-vous donner des exemples précis de la façon dont les facteurs ESG sont intégrés dans votre analyse des placements et votre processus décisionnel?
  • Quelles données, recherches, ressources et pratiques et quels outils utilisez-vous pour intégrer les facteurs ESG?

Participation active :

  • Quelle est l’incidence de vos pratiques de participation active sur vos décisions de placement?
  • Pouvez-vous donner des exemples précis de vos votes et activités de mobilisation?

Rapports :

  • À quelle fréquence et de quelle façon ferez-vous des rapports sur vos activités en matière de facteurs ESG et de participation active?
  • Comment communiquez-vous votre rendement des placements ESG aux parties prenantes?

BMO Gestion mondiale d’actifs : Une éthique différenciée en matière d’IR L’investissement responsable – 36 ans à peaufiner notre approche :

Forts de notre actif ESG sous gestion qui s’élève à 6,1 milliards de dollars, nous avons une longue feuille de route en matière d’IR, car nous avons lancé notre premier fonds ESG en 19842. Même si ce n’est certainement pas une approche commune pour les gestionnaires d’actifs en général, cela illustre le fait que nous n’avons pas simplement suivi la tendance. Nous possédons 36 ans d’expertise et nous pouvons compter sur notre équipe primée formée de 19 spécialistes internes des facteurs ESG dans des secteurs à risque élevé comme ceux du pétrole et du gaz, des mines, du commerce de détail, des produits pharmaceutiques et des services financiers.

Un leadership éclairé proactif :

Reconnaissant l’importance de la transparence, nous publions des rapports sur les impacts de nos fonds axés sur les facteurs ESG, un Rapport annuel sur l’investissement responsable, lequel comprend des rapports trimestriels détaillés sur nos activités de participation active et de mobilisation auprès des sociétés, ainsi que sur les résultats subséquents, et un contenu mensuel de leadership éclairé sur d’importantes questions d’investissement responsable, dont le plus récent portait sur les répercussions de la pandémie de COVID-19 sur les enjeux ESG. Depuis 2003, nous publions nos registres de vote afin que les investisseurs sachent exactement comment nous votons lors des assemblées annuelles des sociétés de nos portefeuilles, dont le nombre s’élève à plus de 12 5003. Notre envergure nous donne l’occasion de nous entretenir directement avec des décideurs clés de l’entreprise afin d’influencer des changements positifs, de réduire le risque et d’améliorer le rendement. En 2019, nous avons discuté avec 765 entreprises de 44 pays sur les enjeux ESG4.

Mobilisation efficace :

La participation active est la clé de voûte de notre approche en matière d’investissement responsable. BMO Gestion mondiale d’actifs a voté lors de 11 131 assemblées en 2019, et 22 % des votes sont allés à l’encontre de ceux de la direction, car nous nous efforçons de faire des suggestions pragmatiques pour favoriser la réussite, plutôt que de voter automatiquement comme la direction5. Grâce à notre mobilisation, nous sommes en mesure d’élargir notre univers de placement en IR en collaborant avec les sociétés pour gérer les risques liés aux facteurs ESG, en les positionnant mieux en vue d’une croissance à long terme et en améliorant leur classement en matière d’IR au cours du processus. Dans le cadre de nos efforts, nous offrons également un service de représentation commun appelé reo©, qui permet aux propriétaires d’actifs de regrouper leurs fonds et de s’exprimer d’une seule voix puissante, tout en bénéficiant d’un plus grand levier financier, d’un accès à une équipe d’experts en analyse et à des systèmes de données internes qui permettent aux investisseurs institutionnels de suivre leurs progrès dans leurs propres portefeuilles d’actions et d’obligations et de rendre des comptes aux actionnaires.

Responsabilité externe :

La responsabilité externe étant l’un des principes fondamentaux de notre philosophie d’investissement responsable, nous sommes l’un des signataires fondateurs des Principes pour l’investissement responsable des Nations Unies (UNPRI), et notre travail est régi par notre Conseil consultatif en matière d’investissement responsable qui est composé de cinq experts externes en développement durable et d’un spécialiste interne qui se rencontrent chaque trimestre et qui surveillent l’intégrité de notre gamme complète de solutions. Nos activités de mobilisation sont également liées aux objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU, qui constituent un cadre idéal pour évaluer l’incidence plus vaste de nos efforts, en particulier sur les enjeux environnementaux et sociaux. En 2019, 72 % de nos activités de mobilisation étaient liées à un ODD spécifique6.

Faire une différence à l’échelle du secteur :

Un autre domaine peu exploré qui, selon nous, nous différencie, est notre travail en matière de politiques publiques dans le secteur de l’IR. Nous travaillons en collaboration avec les investisseurs, les ONG et les organismes de réglementation pour promouvoir les meilleures pratiques ESG dans l’ensemble du secteur grâce à une approche constructive. En 2019, nous avons, par exemple, appuyé les recommandations du Groupe d’experts du Canada sur la finance durable, qui définit comment faire la transition vers une économie à faibles émissions de carbone. Nous collaborons également avec d’autres groupes mondiaux d’investisseurs afin d’avoir une incidence sur les enjeux ESG à plus grande échelle : dans le cadre de l’initiative Climate Action 100+, nous aidons à cibler les plus grands émetteurs de gaz à effet de serre du monde en leur demandant d’élaborer des stratégies d’affaires à faibles émissions de carbone et de renforcer leur gouvernance relative aux changements climatiques ainsi que de fournir de l’information financière à cet égard. C’est notre façon de rehausser les exigences, non seulement pour une société en particulier, mais aussi pour l’ensemble d’un secteur.

L’intégration des facteurs ESG à chaque étape :

Enfin, nous appliquons notre approche d’intégration des facteurs ESG à l’ensemble du cycle de placement pour TOUTES nos stratégies de gestion active et nous offrons une vaste gamme de fonds spécialisés définis selon des critères ESG. Dans un éventail de catégories d’actif, notre gamme de solutions d’IR s’articule autour d’au moins un de nos trois grands piliers – éviter, investir, améliorer – pour réaliser notre double objectif de rendement supérieur et d’amélioration du monde. À l’étape de la construction d’un portefeuille, ces solutions permettent d’éviter les sociétés dont les pratiques d’affaires sont dommageables et non durables, de chercher, de façon proactive, à investir dans des sociétés qui apportent une contribution positive aux causes sociales et d’engager le dialogue avec les dirigeants de ces sociétés afin d’encourager des améliorations graduelles, le tout dans le cadre d’une stratégie de placement cohérente. Du remue-méninges à la participation active, l’analyse des facteurs ESG est intégrée dans chaque partie de notre processus, ce qui renforce dès le départ notre approche de placement de qualité. Pour nous, l’intégration des facteurs ESG ne se limite pas à faire ce qui est bien; elle enrichit aussi la qualité de notre analyse et nous permet d’inscrire des rendements solides au fil du temps, peu importe si les marchés sont haussiers, baissiers ou stables.

Une occasion en or de faire des rajustements

Plus que jamais, la crise du coronavirus prouve que le secteur financier ne peut rester passif face aux défis que pose aujourd’hui le développement durable. De nombreuses entreprises sont maintenant forcées de repenser leurs modèles d’affaires et d’y intégrer les risques inhérents qu’ils ne priorisaient pas correctement auparavant, y compris ceux liés à la santé et la sécurité des employés. La pandémie a permis de repérer des lacunes évidentes, ce qui nous donne à tous la possibilité de faire des rajustements; ce n’est pas le moment de se laisser abattre.

Bien que la grande majorité du secteur des placements ait compris que les facteurs ESG font partie intégrante d’une analyse financière rigoureuse, il incombe à chaque maillon de la chaîne de s’assurer que les bonnes techniques sont utilisées et de régler les problèmes graves. La sélection d’un gestionnaire est une occasion pour les investisseurs institutionnels de s’allier à un partenaire expérimenté qui convient parfaitement à ses valeurs et à ses processus.

Pour en savoir plus sur l’ensemble de notre stratégie d’IR et notre gamme complète de solutions, ou sur d’autres idées visant à améliorer votre portefeuille, veuillez communiquer avec votre représentant régional – Investisseurs institutionnels, BMO Gestion d’actifs.

Divulgations

Ne pas diffuser à l’extérieur du Canada.

Certains des produits et services offerts sous le nom BMO Gestion mondiale d’actifs sont conçus spécifiquement pour différentes catégories d’investisseurs issus d’un certain nombre de pays et de régions, et peuvent ne pas être accessibles à tous les investisseurs. Les produits et les services sont offerts seulement aux investisseurs des pays et des régions où les lois et règlements applicables l’autorisent.

La présente communication constitue une source générale d’information. Elle n’est pas conçue comme une source de conseils juridiques, fiscaux ou de placement et ne doit pas être considérée comme telle. Les placements particuliers ou les stratégies de négociation doivent être évalués en fonction de la situation de chaque investisseur. Il est recommandé aux particuliers de demander l’avis de professionnels compétents au sujet d’un placement précis.

Tout énoncé qui repose nécessairement sur des événements futurs peut être une déclaration prospective. Les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de rendement. Elles comportent des risques, des éléments d’incertitude et des hypothèses. Bien que ces déclarations soient fondées sur des hypothèses considérées comme raisonnables, rien ne garantit que les résultats réels ne seront pas sensiblement différents des résultats attendus. L’investisseur est prié de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives. Concernant les déclarations prospectives, l’investisseur doit examiner attentivement les éléments de risque décrits dans la version la plus récente du prospectus simplifié.

BMO Gestion mondiale d’actifs est une marque de commerce qui englobe BMO Gestion d’actifs inc., BMO Investissements Inc., BMO Asset Management Corp., BMO Asset Management Limited et les sociétés de gestion de placements spécialisées de BMO.

MD/MC Marque de commerce déposée/marque de commerce de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

Articles sur des sujets connexes

Investissement responsable
Sprouting plants and a lightbulb with an increasing line chart from the sprouts to the bulb
Août 2021

Faire avancer les titres à revenu fixe durables

Earl Davis et Vishang Chawla discutent de l’incidence potentiellement positive du marché des obligations durables, qui est en croissance rapide.
Investissement responsable
Diverse set of hands being raised together in unity
Août 2021

La diversité progresse-t-elle assez rapidement?

Rosa van den Beemt nous fait part des apprentissages de son équipe et du travail de mobilisation que celle-ci a accompli en matière de diversité et d’inclusion l’année dernière.
Investissement responsable
Truck picking up timber logs in the forest
Juillet 2021

Les investisseurs peuvent-ils contribuer à repousser la date du Jour du dépassement mondial?

Discover the role of investors in moving the date of Earth Overshoot Day.
Investissement responsable
Coral reef and its inhabitants
Juillet 2021

Protéger l’océan contre son prédateur le plus meurtrier : l’humanité

Découvrez comment l’activité humaine menace l’océan et comment les investisseurs peuvent trouver des solutions durables.
Investissement responsable
Hummingbird flying at a strelitzia flower
Juillet 2021

Investir dans la vie sur Terre en luttant contre la perte de biodiversité

Apprenez-en davantage sur la perte de biodiversité et le rôle que jouent les investisseurs pour s’attaquer à ce problème.
Investissement responsable
Woman and man working in factory
Juillet 2021

Le rôle des travailleurs migrants dans les chaînes d’approvisionnement internationales

La migration internationale génère des revenus et des envois de fonds dont les pays d’origine ont grandement besoin.