CA-FR Institutions
CA-FR Institutions
Cette semaine avec Sadiq

Que faut-il attendre des bénéfices des banques au quatrième trimestre

Du 28 novembre au 2 décembre 2022
Suivre
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email
Share on print

Récapitulation du marché

  • L’indice S&P 500 a progressé de 1,5 %, principalement grâce aux secteurs des services publics, des matières premières et des services financiers.
  • Les titres sensibles aux taux d’intérêt ont progressé parallèlement à une autre baisse des taux des obligations du Trésor à 10 ans, qui ont perdu 15 pdb.
  • Pendant ce temps, l’indice TSX a progressé de 2,0 %, et tous les secteurs, sauf celui de la santé, ont profité des gains.

Bénéfices des banques

Alors qu’une autre série de bénéfices des banques approche à grands pas, à quoi les investisseurs peuvent-ils s’attendre? Au cours des dernières semaines, l’inflation a diminué et certains s’attendent à ce que la Réserve fédérale américaine adopte une position moins ferme, en incitant les marchés à se comporter relativement bien, malgré une inversion de la courbe des taux. Si l’on fait preuve de confiance, on considère que la récession ne sera pas de longue durée et que les pressions exercées sur les consommateurs par l’inflation et les taux d’intérêt s’atténueront. Même si ces perspectives se révèlent exagérément optimistes, nous nous attendons néanmoins à de bons résultats de la part des banques, avec des bénéfices respectables et des rendements en dividendes attrayants. Cependant, on ne sait pas si les dividendes augmenteront, car les banques attendent de voir à quel point le ralentissement économique sera prononcé. Les revenus de négociation pourraient être à la baisse à cause du recul des marchés en septembre et en octobre, mais nous constatons une certaine reprise à l’approche de la période des Fêtes.

Conclusion : Les bénéfices des banques seront probablement convenables, mais on ne sait toujours pas à quel moment nous assisterons à un ralentissement économique plus important.

Les chocs économiques

Une grève des chemins de fer semble maintenant possible aux États-Unis, et elle s’ajoutera aux problèmes de la chaîne d’approvisionnement provoqués par la COVID-19 comme sources de préoccupation potentielles. À notre avis, cependant, cela n’aura pas beaucoup d’impact. La situation des chaînes d’approvisionnement s’améliore depuis un certain temps. Le Vendredi fou vient de passer et nous suivons de très près le secteur du commerce de détail; or le sentiment général semble être que les problèmes de chaîne d’approvisionnement qui ont sévi l’an dernier sont maintenant chose du passé. Même une hausse récente des chiffres de cas de COVID-19 en Chine n’est pas une préoccupation majeure, parce que les chaînes d’approvisionnement se sont améliorées ailleurs, et la politique dite de zéro COVID du pays semble être un peu moins stricte qu’auparavant. Du côté de la consommation, la grande différence entre l’année dernière et cette année est qu’en 2021, les consommateurs étaient prêts à dépenser parce qu’ils s’inquiétaient de la rareté des produits. Cette année, ce n’est pas le cas : on ne ressent pas les mêmes pressions d’achat en octobre, parce que ce qu’on veut pourrait avoir disparu en décembre. Par conséquent, il est probable que les ventes se répartissent un peu plus sur la fin de l’année.

Conclusion : Attendez-vous à ce que les grands détaillants comme Walmart et Target conservent leur position dominante pendant la période des Fêtes.

Procès-verbal de la Fed

La semaine dernière, la Fed a publié le procès-verbal de sa dernière réunion. Comme d’habitude, les investisseurs l’examinent de près pour avoir une idée du rythme des hausses de taux à venir. Il n’indique rien de très différent de ce que nous entendons de la part de la Fed depuis un certain temps, selon nous. La Fed a dit qu’il était temps de ralentir le rythme des hausses de taux, mais cela ne veut pas dire qu’elle pense que l’inflation est maîtrisée. Cela signifie simplement qu’elle veut que les hausses de taux déjà faites aient le temps de faire effet. Certains investisseurs semblent croire avec optimisme qu’une fois ces augmentations terminées, la Fed commencera à réduire les tau. Jusqu’à présent, aucune annonce n’appuie cette position. À moins d’une récession plus difficile que prévu, il est peu probable que les taux d’intérêt baissent avant 2024.

Conclusion : Les messages de la Fed indiquent que nous avons probablement dépassé le pic d’inflation, mais on ne sait pas trop dans quelle mesure celle-ci restera faible.

Positionnement

Dernièrement, nous avons eu d’excellents entretiens sur la situation des marchés à la fin de l’année. Nous croyons qu’une remontée est probable, c’est pourquoi nous avons réduit notre sous-pondération des actions et augmenté celle des actions américaines. Jusqu’à présent, ces décisions se sont avérées bonnes. Le secteur de l’énergie, en particulier, s’est assez bien comporté malgré des reculs par rapport à son sommet; il devrait rester vigoureux en 2023. Cependant, nous reconnaissons que cette remontée n’est pas nécessairement attribuable aux données fondamentales et nous prévoyons globalement que l’économie ralentira probablement au début de l’année. Dans cette optique, nous avons vendu des options d’achat et utilisé ces primes pour acheter une option de vente hors du cours, ce qui revient essentiellement à renoncer à une partie de notre potentiel de hausse afin de nous protéger contre les pertes. Parfois, l’incertitude économique exige des solutions créatives, comme c’est le cas ici.

Avis :

Les opinions exprimées par le directeur de portefeuille représentent son évaluation des marchés au moment de la publication. Ces opinions peuvent changer en tout temps et sans préavis. Les renseignements fournis dans le présent document ne constituent pas une sollicitation ni une offre relative à l’achat ou à la vente de titres, et ils ne doivent pas non plus être considérés comme des conseils de placement. Le rendement passé n’est pas garant des résultats futurs. Cette communication est fournie à titre informatif seulement.

BMO Gestion mondiale d’actifs est une marque de commerce sous laquelle BMO Gestion d’actifs inc. et BMO Investissements inc. exercent leurs activités.

Tout énoncé qui repose nécessairement sur des événements futurs peut être une déclaration prospective. Les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de rendement. Elles comportent des risques, des éléments d’incertitude et des hypothèses. Bien que ces déclarations soient fondées sur des hypothèses considérées comme raisonnables, rien ne garantit que les résultats réels ne seront pas sensiblement différents des résultats attendus. L’investisseur est prié de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives. Concernant les déclarations prospectives, l’investisseur doit examiner attentivement les éléments de risque décrits dans la version la plus récente du prospectus simplifié.

Le présent document est fourni à titre informatif seulement. L’information qui s’y trouve ne constitue pas une source de conseils fiscaux, juridiques ou de placement et ne doit pas être considérée comme telle. Les placements doivent être évalués en fonction des objectifs de chaque investisseur. Il est préférable, en toute circonstance, d’obtenir l’avis de professionnels.

Les placements dans les fonds d’investissement peuvent tous comporter des frais de courtage, des frais de gestion et des dépenses (le cas échéant). Les placements dans certaines séries de titres de fonds d’investissement peuvent être assortis de commissions de suivi. Veuillez lire l’aperçu du fonds, l’aperçu du FNB ou le prospectus du fonds d’investissement pertinent avant d’investir. Les fonds d’investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Pour connaître les risques liés à un placement dans les fonds d’investissement BMO, veuillez consulter les risques spécifiques énoncés dans le prospectus. La série FNB des fonds d’investissement BMO s’échange comme des actions, peut se négocier à escompte à sa valeur liquidative et sa valeur marchande fluctue, ce qui peut augmenter le risque de perte. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Les fonds d’investissement BMO sont gérés par BMO Investissements Inc., une société de gestion de fonds d’investissement et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

MC/MD Marque de commerce/marque de commerce déposée de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

Reccomended

article collection

Mutual Funds

Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
30 janvier 2023
janvier 2023

À quel point les mises à pied seront-elles dommageables?

Le rebond actuel des bénéfices pourrait-il se poursuivre? Les mises à pied s’étendent-elles à d’autres secteurs que celui des technologies?
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
23 janvier 2023

Obligations, histoire d’une reprise

Où se trouvent les occasions sur le marché obligataire? Sommes-nous à un point d’entrée attrayant pour les placements immobiliers?
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
16 janvier 2023

Des réductions de taux sont-elles à l’horizon de 2023?

Qu’avons-nous appris des dernières données de l’IPC? Y aura-t-il d’autres mises à pied dans le secteur des technologies?
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
9 janvier 2023

Aperçu de notre stratégie de portefeuille pour 2023

Quels sont les deux secteurs à l’égard desquels BMO Gestion mondiale d’actifs est très optimiste pour 2023? Quels sont les facteurs qui devraient dégager des rendements supérieurs? Où sont les lueurs d’espoir dans l’univers des obligations?
Équité sociale
3 janvier 2023
janvier 2023

Saisir et respecter les droits autochtones

Considérer les droits autochtones est essentiel au respect des objectifs de transition énergétique.
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
19 décembre 2022

Coup d’œil sur 2023

Pourquoi les marchés délaissent-ils le risque d’inflation pour se tourner vers le risque de récession et comment ont-ils réagi à la dernière annonce de la Fed? Quelles sont les prévisions pour les marchés américains en 2023?