CA-FR Institutions
CA-FR Institutions
Cette semaine avec Sadiq

Les taux d’intérêt sont-ils finalement à leur sommet?

Du 31 octobre au 4 novembre 2022
Suivre
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email
Share on print

Récapitulation du marché

  • Les marchés boursiers se sont encore redressés cette semaine. La baisse des taux obligataires à long terme a contrebalancé les bénéfices très contrastés.
  • L’indice S&P 500 a bondi de 4,0 %, grâce à un ensemble de titres des secteurs des produits industriels, de la consommation courante et des services financiers. Tous les autres secteurs, sauf celui des télécommunications, ont réussi à enregistrer des gains.
  • L’indice S&P/TSX a progressé de 3,2 %, les technologies ayant bondi de plus de 8 % durant la semaine.

Hausses des taux d’intérêt

La semaine dernière, la Banque du Canada a relevé les taux d’intérêt de 50 points de base, une hausse moins importante que prévu, mais qui, selon nous, se situait dans l’éventail des possibilités. Nous ne sommes pas convaincus qu’il s’agit d’un véritable tournant décisif, mais c’est un fait intéressant pour le moment. La Banque du Canada se doit d’être un peu plus prudente que la Réserve fédérale américaine en raison de l’affaiblissement de la consommation au pays, des prix des logements et de l’endettement des ménages. Cela ne veut pas dire qu’il n’y aura plus de hausses des taux d’intérêt. En fait, il faut comprendre que la Banque du Canada a déjà relevé les taux plus que bien d’autres économies et qu’elle souhaite observer les effets de ces hausses. Nous aurons une meilleure idée des perspectives de la Banque après sa prochaine décision quant au taux. Si elle opte pour une hausse de 25 points de base, nous en déduirons qu’elle a bon espoir que l’inflation est en train de diminuer. Mais si elle décrète une autre hausse de 50 points de base, nous en déduirons qu’elle est encore inquiète. Aux États-Unis, comme l’inflation se révèle un peu plus persistante, il est probable que la Fed continuera de relever les taux de façon plus énergique.

Conclusion : Les hausses de taux devraient se poursuivre. La prochaine hausse nous en dira long sur ce que l’avenir nous réserve.

Perspectives du secteur technologique

Nous avons eu raison de nous attendre à une certaine faiblesse des bénéfices dans le secteur des technologies. C’est exactement ce que nous avons récemment observé du côté des grandes sociétés comme Google, Microsoft, Amazon et Meta. Toutefois, il n’y a pas encore eu de repli majeur des cours boursiers. Normalement, lorsque des sociétés de cette envergure annoncent des bénéfices décevants ou des prévisions prudentes, on s’attend à des baisses générales de 4 % à 5 % sur le NASDAQ, qui indiquent que le pessimisme s’est installé. Mais, dans ce cas-ci, le marché semble croire qu’il s’agit plus d’un cas isolé que d’un début de baisse des bénéfices. La question qui se pose maintenant est la suivante : le marché finira-t-il par se conformer aux perspectives? Ou se redressera-t-il parce qu’il croit que les hausses de taux d’intérêt de la Fed ont atteint un sommet? Si les investisseurs croient que les taux sont au plus haut, les marchés progresseront. Mais, si ce sont les bénéfices qui ont atteint un sommet, ils pourraient encore baisser.

Conclusion : Compte tenu des données sur les bénéfices, nous nous serions attendus à un recul beaucoup plus prononcé des marchés boursiers – et pareil recul est toujours possible.

Actions chinoises

Après une remontée de courte durée des actions chinoises la semaine dernière, la réélection du président Xi Jinping par son parti a suscité l’inquiétude des investisseurs et provoqué une baisse majeure des actions chinoises. Mais cette situation a-t-elle une incidence sur notre évaluation à long terme de la Chine comme source de rendement? L’issue de cette situation politique n’avait rien de surprenant : presque tout le monde s’attendait à ce que Xi Jinping reste président. Mais il en ressort que les politiques et les attitudes que nous avons observées au cours des dernières années sont susceptibles de se poursuivre. Il est peu probable que la politique zéro COVID change beaucoup. La croissance sera limitée et les sociétés technologiques qui se sont retrouvées dans la ligne de mire du gouvernement continueront de subir des pressions. L’un des objectifs avoués de Xi Jinping est d’accroître la classe moyenne chinoise. Pour ce faire, il devra augmenter l’impôt sur le revenu des personnes ayant un revenu élevé et sur les gains en capital, ce qui aura pour effet de mettre davantage sous pression les sociétés technologiques et d’autres secteurs en croissance. Mais il ne faut surtout pas oublier qu’il est impossible de contrôler la situation politique. Tout ce que nous pouvons nous demander, c’est si ces sociétés sont de bonnes entreprises et si elles sont solides. Et quel escompte sera exigé pour tenir compte du risque politique plus élevé? Bien que des incertitudes subsistent, nous croyons que ces sociétés sont fondamentalement solides et les valorisations sont attrayantes.

Conclusion : La réélection de Xi Jinping n’a rien de surprenant, mais elle soulève d’importantes questions concernant les actions chinoises.

Positionnement

Les entretiens que nous avons eus ont porté sur quelques grandes questions. Premièrement, la réaction du marché aux récents événements a-t-elle été trop positive? À notre avis, oui, en raison de la faiblesse des bénéfices. Mais, si tel est le cas, devons-nous réduire davantage les risques? Nous avons eu raison de sous-pondérer les marchés internationaux et de surpondérer l’énergie. Nos surpondérations du secteur de la santé et du Canada se sont également bien comportées. Si nous pensons qu’un éventuel recul de l’économie n’est pas entièrement pris en compte, nous devrions en effet les réduire davantage. Mais, pour ce faire, nous devons d’abord comprendre quels facteurs feront reculer le marché. C’est ce que nous examinons en ce moment. La réponse pourrait être de redistribuer entre les régions, par exemple, une rotation des États-Unis vers les marchés émergents, au lieu de modifier la pondération des actions et des obligations. Mais il y a encore de l’incertitude : les taux d’intérêt sont-ils à leur sommet ou les bénéfices commencent-ils à baisser? Si la situation peut encore aller dans un sens ou dans l’autre, nous pourrions être justifiés de maintenir le cap avec notre positionnement actuel. Restez à l’affût pour de nouvelles chroniques dans les prochaines semaines. 

Avis

Les opinions exprimées par le directeur de portefeuille représentent son évaluation des marchés au moment de la publication. Ces opinions peuvent changer en tout temps et sans préavis. Les renseignements fournis dans le présent document ne constituent pas une sollicitation ni une offre relative à l’achat ou à la vente de titres, et ils ne doivent pas non plus être considérés comme des conseils de placement. Le rendement passé n’est pas garant des résultats futurs. Cette communication est fournie à titre informatif seulement.

BMO Gestion mondiale d’actifs est une marque de commerce qui englobe BMO Gestion d’actifs inc. et BMO Investissements Inc.

Tout énoncé qui repose nécessairement sur des événements futurs peut être une déclaration prospective. Les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de rendement. Elles comportent des risques, des éléments d’incertitude et des hypothèses. Bien que ces déclarations soient fondées sur des hypothèses considérées comme raisonnables, rien ne garantit que les résultats réels ne seront pas sensiblement différents des résultats attendus. L’investisseur est prié de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives. Concernant les déclarations prospectives, l’investisseur doit examiner attentivement les éléments de risque décrits dans la version la plus récente du prospectus simplifié.

Le présent document est fourni à titre informatif seulement. L’information qui s’y trouve ne constitue pas une source de conseils fiscaux, juridiques ou de placement et ne doit pas être considérée comme telle. Les placements doivent être évalués en fonction des objectifs de chaque investisseur. Il est préférable, en toute circonstance, d’obtenir l’avis de professionnels.

Les placements dans les fonds d’investissement peuvent tous comporter des frais de courtage, des frais de gestion et des dépenses (le cas échéant). Les placements dans certaines séries de titres de fonds d’investissement peuvent être assortis de commissions de suivi. Veuillez lire l’aperçu du fonds, l’aperçu du FNB ou le prospectus du fonds d’investissement pertinent avant d’investir. Les fonds d’investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Pour connaître les risques liés à un placement dans les fonds d’investissement BMO, veuillez consulter les risques spécifiques énoncés dans le prospectus. La série FNB des fonds d’investissement BMO s’échange comme des actions, peut se négocier à escompte à sa valeur liquidative et sa valeur marchande fluctue, ce qui peut augmenter le risque de perte. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Les fonds d’investissement BMO sont gérés par BMO Investissements Inc., une société de gestion de fonds d’investissement et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

MC/MD Marque de commerce/marque de commerce déposée de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

Reccomended

article collection

Mutual Funds

Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
28 novembre 2022

Que faut-il attendre des bénéfices des banques au quatrième trimestre

Que nous disent les bénéfices des banques au quatrième trimestre sur la vigueur de l’économie? Quelle incidence les chocs économiques externes, comme une possible grève des chemins de fer aux États-Unis, pourraient-ils avoir sur les perspectives et le positionnement?
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
21 novembre 2022

Quand la récession frappera-t-elle?

À quoi les investisseurs devraient-ils s’attendre d’un Congrès divisé à la suite des récentes élections américaines? Quelles seront les répercussions de l’inversion de la courbe des taux sur les marchés?
Commentaire
17 novembre 2022
novembre 2022

Résumé de notre période de vote par

Le vote par procuration est un élément clé de notre approche en matière de gérance et d’investissement responsable. Le présent article résume la façon dont nous avons voté sur le marché canadien pendant la période de vote par procuration de 2022.
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
14 novembre 2022

Les cryptomonnaies en plein chaos : Les investisseurs devraient-ils s’inquiéter?

Pourquoi le dernier krach des cryptomonnaies a-t-il des répercussions sur les marchés boursiers? La demande d’énergie pèse-t-elle sur le prix du pétrole?
Men
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
7 novembre 2022

Ne doutez pas de la Fed

Pourquoi les marchés boursiers sont-ils toujours surpris par les annonces de la Réserve fédérale américaine? Les valorisations boursières plus faibles procurent-elles enfin des occasions de retour sur les marchés?
Main Landscape
Main Landscape
Commentaire
2 novembre 2022

Ce qu’il faut surveiller à la COP27

La Conférence annuelle des Nations Unies sur les changements climatiques a lieu en Égypte du 6 au 18 novembre dans un contexte de menaces environnementales croissantes, d’un besoin urgent d’accélérer le financement et d’une crise énergétique qui met à l’épreuve les engagements pour lutter contre les changements climatiques.