Des conditions moins favorables pour les titres à revenu fixe

Earl Davis

chef - Titres à revenu fixe et Marchés monétaires

Lire la biographie

En tant qu’ancien administrateur du Régime de retraite des enseignantes et des enseignants de l’Ontario et fort d’une expérience de premier plan dans le contexte macroéconomique mondial et d’un impact direct sur les institutions au cours des 15 dernières années, Earl Davis, le nouveau chef – Titres à revenu fixe et Marchés monétaires, BMO Gestion mondiale d’actifs, nous fait part de son point de vue unique sur les occasions qui se présentent sur le marché obligataire actuellement.

Sortez vos rames!

Nous faisons face au défi d’un contexte de baisse des taux de rendement depuis 40 ans, mais nous avons maintenant atteint l’opposé du sommet de la gloire en ce qui a trait à la faiblesse des taux. Qu’est-ce que cela signifie pour les investisseurs institutionnels et les occasions à saisir dans le monde des titres à revenu fixe?

Il existe deux façons d’investir : la voile, que vous utilisez lorsque la volatilité est faible, lorsque la tendance est très bien définie et lorsque vous voyez récompenser par des primes de risque élevées, et l’aviron, ce dont vous avez besoin dans des marchés comme le marché actuel où les taux d’intérêt sont historiquement bas et où la volatilité augmente dans certains segments, et ce, de façon importante parfois, comme ce que nous avons observé en mars. Dans des conditions moins favorables, les investisseurs institutionnels doivent tirer parti des avantages de la gestion active des titres à revenu fixe, où les gestionnaires de portefeuille ont la capacité d’augmenter ou de diminuer les facteurs de risque, de tirer parti des occasions idiosyncrasiques et d’éliminer les problèmes potentiels avant qu’ils n’aient une incidence sur les portefeuilles des clients.

Nombre d’observateurs parlent de déflation, mais les politiques actuellement mises en œuvre – tant sur le plan monétaire que sur le plan budgétaire – sont intrinsèquement inflationnistes, si bien qu’une inflation-surprise, quoique non inévitable, est beaucoup plus probable. C’est là que le rôle de la gestion active entre en jeu. Par exemple, les titres de créance de sociétés notés BBB affluent sur le marché actuellement, ce qui signifie que les obligations à rendement élevé risquent de subir une dévaluation. Cette situation pourrait avoir des répercussions importantes pour les institutions. Le fait que les gestionnaires de portefeuille soient en mesure de suivre l’évolution du marché – et de prendre une longueur d’avance – tout en réussissant à améliorer le taux de rendement explique pourquoi la gestion active des titres à revenu fixe jouera un rôle de plus en plus important dans les portefeuilles institutionnels. Autrement dit, même si les stratégies à gestion passive auront toujours leur place, nous considérons la gestion active de titres à revenu fixe comme un produit de croissance dans le contexte actuel.

Deux grands thèmes : l’amélioration du rendement et les facteurs ESG

À BMO Gestion mondiale d’actifs, nos priorités en matière de gestion active des titres à revenu fixe sont déterminées par deux grands thèmes du marché à l’heure actuelle : l’amélioration du taux de rendement et l’avancement de l’intégration des facteurs ESG. Même si l’investissement responsable (IR) a connu une croissance exponentielle au cours de la dernière décennie, ce sont principalement les actions, et l’impact des facteurs ESG sur la valeur de l’avoir des actionnaires, qui ont retenu l’attention jusqu’à maintenant. Toutefois, les facteurs ESG deviennent de plus en plus un aspect à prendre en considération pour les titres à revenu fixe et un enjeu important pour les détenteurs d’obligations (qui sont des parties prenantes clés sur le plan financier). Même si les investisseurs ne font que commencer à utiliser les titres à revenu fixe, nous croyons qu’ils sont maintenant bien intégrés au secteur de la gestion d’actifs qui transforment l’analyse des placements sur le plan structurel de l’Europe jusqu’en Amérique du Nord et à l’échelle mondiale.

Pour améliorer le taux de rendement, il est essentiel d’évoluer sur la courbe du crédit à l’échelle mondiale et de tirer parti des occasions d’alpha, afin que les investisseurs institutionnels soient bien récompensés pour le risque qu’ils prennent. Les obligations à rendement élevé et les titres de créance des marchés émergents le permettent actuellement, en plus de procurer des avantages sur le plan de la diversification en complément du risque de crédit. Ce sont des aspects que nous intégrons de plus en plus dans la construction de notre portefeuille. Dans ce contexte, nous cherchons continuellement des solutions d’obligations de sociétés et de revenu à court terme pour aider nos clients à mieux relever les défis qui se présentent, tout en améliorant davantage nos capacités d’IR dans le cadre de nos stratégies de gestion active des titres à revenu fixe.

Évaluer les titres : essais, tests et vérité

Lorsqu’on envisage la gestion active des obligations, il est maintenant plus important que jamais d’approfondir la question sur le plan de la vérification préalable. Il faut tenir compte de certains facteurs nécessaires, notamment de la surpondération et la sous-pondération explicites sur une base historique par rapport à l’indice de référence. Les gestionnaires de placements doivent être en mesure de bien prévoir et positionner le risque en conséquence – de la hausse et de la baisse des taux jusqu’à la courbe des taux et aux écarts de taux – afin d’optimiser les portefeuilles. Par conséquent, les institutions devraient tenir compte du moment où les gestionnaires ont eu raison – et du moment où ils ont eu tort – dans le passé. Sont-ils réellement actifs ou sont-ils des gestionnaires indiciels déguisés qui surpondèrent tout simplement une exposition au bêta?

À cela s’ajoute la capacité établie d’atténuer les risques en période de volatilité, tout en atteignant ou en surpassant les cibles de rendement. Par exemple, au premier trimestre, l’écart grandissant entre la stratégie du Fonds d’obligations de base Plus BMO et le reste de l’univers a prouvé sa capacité à réduire au minimum les baisses durant cette période turbulente et à obtenir des rendements corrigés du risque supérieurs. La sous-pondération des titres de créance, qui reposait sur la conviction que le Fonds n’était pas suffisamment récompensé, a été avantageuse, car les écarts ont explosé. Le Fonds a ainsi pu augmenter la pondération des titres de créance à un moment opportun, contrairement à d’autres fonds de titres à revenu fixe canadiens qui surpondèrent systématiquement les titres de créance. Guidé par l’absence de préférences systémiques, le véhicule permet une variance du risque tout au long du cycle, car les attentes et les valorisations du marché sont responsables des expositions du portefeuille, sans préférence structurelle pour une surpondération constante en titres de créance. Il est important de noter que dans le cadre d’une stratégie de gestion active des titres à revenu fixe, ce n’est pas un rendement supérieur éphémère une année, ou un rendement inférieur l’année suivante, qui importe, mais plutôt la constance des rendements supérieurs à la moyenne du début à la fin – même pendant les krachs boursiers.

La stratégie du Fonds d’obligations de base Plus BMO a inscrit un rendement supérieur au premier trimestre de 2020 - Croissance de 10 000 $ (rendements de la série I)

Source : Morningstar Direct, au 30 septembre 2020. Représente un placement de 10 000 $ à la date de création du Fonds d’obligations de base Plus BMO, série I, et dans l’indice des obligations universelles FTSE Canada. Remarque : il est impossible d’investir directement dans un indice. Ces données sont fournies à titre indicatif seulement. Les placements dans les fonds d’investissement peuvent être assortis de commissions, de commissions de suivi (le cas échéant), de frais de gestion et d’autres frais. Les fonds d’investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur. Les taux de rendement indiqués sont les taux de rendement composés annuels historiques globaux pour la période mentionnée; ils tiennent compte de l’évolution de la valeur des parts et du réinvestissement de tous les montants distribués, mais non des ventes, des rachats, des distributions, ou des frais facultatifs ou de l’impôt payables par le porteur de parts, lesquels auraient réduit le rendement.

Une autre qualité importante à rechercher est cette perspective internationale du point de vue de la diversification, qui donne aux gestionnaires la souplesse et le savoir-faire nécessaires pour repérer les anomalies mondiales et les différents facteurs de rendement. À BMO Gestion mondiale d’actifs, nous rencontrons régulièrement nos professionnels en placement partout dans le monde et collaborons avec eux afin de trouver de nouvelles occasions d’améliorer le rendement – qu’il s’agisse de notre expertise quant aux facteurs ESG et aux marchés émergents en Europe ou de nos spécialistes en titres de créances publiques et privées à Miami et à Chicago. Grâce à un point de vue descendant et ascendant, notre approche véritablement mondiale procure un avantage unique sur le marché canadien.

Climat volatil à venir : démographie, politique et plus encore

Même si nous ne pouvons pas prédire ce qui va arriver l’an prochain, nous savons que 2021 posera des défis à mesure que les programmes de financement gouvernementaux seront éliminés. Nous nous attendons à ce que le contexte actuel de faiblesse des taux de rendement et d’instabilité se poursuive à moyen terme, en raison de l’augmentation rapide et spectaculaire de la dette mondiale et de la transition turbulente de l’accumulation de la richesse à la distribution du patrimoine sur le plan démographique. À mesure que les baby-boomers prendront leur retraite et se retireront des marchés boursiers, la dynamique entre les acheteurs et les vendeurs changera et la volatilité augmentera, tout comme le besoin de stratégies de gestion active éprouvées qui pourront réduire au minimum les baisses et assurer des rendements supérieurs à la hausse. Les prochaines élections présidentielles aux États-Unis pourraient également avoir un impact majeur sur les marchés mondiaux et avoir un effet binaire important sur le positionnement politique du pays à l’égard des facteurs ESG, qui sera très différent selon que le candidat élu sera démocrate ou républicain. Cependant, quel que soit le parti qui remportera l’élection, à notre avis, les facteurs ESG demeurent l’un des thèmes les plus importants à l’échelle mondiale.

Au bout du compte, peu importe où se situent les taux de rendement, les investisseurs auront toujours besoin de titres à revenu fixe en raison de la protection qu’ils procurent grâce à la diversification et de la capacité cruciale à rééquilibrer la répartition de l’actif de base. Du point de vue institutionnel, je crois que les grands régimes de retraite ont prouvé la valeur de l’effet de levier et de son utilisation. En analysant leurs rendements, il deviendra évident que le principal dénominateur sous-jacent est l’utilisation de la gestion active des titres de créance d’une manière qui leur permet de prendre des risques stratégiques, tout en assurant l’immunisation du passif et l’atteinte des cibles de rendement. À l’heure actuelle, il faut utiliser tous les outils à notre disposition pour améliorer les taux de rendement et surpasser l’indice de référence.

Pour en savoir plus sur la gamme complète de solutions de titres à revenu fixe de BMO Gestion mondiale d’actifs, y compris sur les stratégies de gestion active ou d’autres idées pour optimiser vos portefeuilles, veuillez communiquer avec votre représentant régional – Investisseurs institutionnels, BMO Gestion d’actifs.

Divulgations

Ne pas diffuser à l’extérieur du Canada.

Certains des produits et services offerts sous le nom BMO Gestion mondiale d’actifs sont conçus spécifiquement pour différentes catégories d’investisseurs issus d’un certain nombre de pays et de régions, et peuvent ne pas être accessibles à tous les investisseurs. Les produits et les services sont offerts seulement aux investisseurs des pays et des régions où les lois et règlements applicables l’autorisent.

La présente communication constitue une source générale d’information. Elle n’est pas conçue comme une source de conseils juridiques, fiscaux ou de placement et ne doit pas être considérée comme telle. Les placements particuliers ou les stratégies de négociation doivent être évalués en fonction de la situation de chaque investisseur. Il est recommandé aux particuliers de demander l’avis de professionnels compétents au sujet d’un placement précis. Le rendement passé ne garantit pas le rendement futur.

Tout énoncé qui repose nécessairement sur des événements futurs peut être une déclaration prospective. Les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de rendement. Elles comportent des risques, des éléments d’incertitude et des hypothèses. Bien que ces déclarations soient fondées sur des hypothèses considérées comme raisonnables, rien ne garantit que les résultats réels ne seront pas sensiblement différents des résultats attendus. L’investisseur est prié de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives. Concernant les déclarations prospectives, l’investisseur doit examiner attentivement les éléments de risque décrits dans la version la plus récente du prospectus simplifié.

Les placements dans les fonds d’investissement peuvent être assortis de commissions de souscription, de commissions de suivi, de frais de gestion et d’autres frais. Veuillez lire l’aperçu du fonds ou le prospectus du fonds avant d’investir. Les fonds d’investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur.

Les fonds d’investissement BMO sont offerts par BMO Investissements Inc., un cabinet de services financiers et une entité distincte de la Banque de Montréal.

BMO Gestion mondiale d’actifs est le nom qui englobe BMO Gestion d’actifs inc., BMO Investissements Inc., BMO Asset Management Corp., BMO Asset Management Limited et les sociétés de gestion de placements spécialisées de BMO.

MD/MC Marque de commerce déposée / marque de commerce de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

 

 

 

 

Articles sur des sujets connexes

No posts matching your criteria