Investissement responsable

Journée internationale des femmes : les femmes au cœur de la reprise post-COVID-19

Pour améliorer les choses et favoriser une économie et des entreprises plus résilientes post-COVID-19, nous devons placer les intérêts des femmes au cœur de la reprise.
Mars 2021

Cette année, nous célébrons la Journée internationale des femmes alors qu’à l’échelle mondiale, nous sommes à un tournant de la problématique de l’égalité des sexes.

Bien que des progrès aient été réalisés au cours des dernières années, par exemple en ce qui a trait à la représentation des femmes à des postes de direction, la pandémie de COVID-19 a mis au jour et aggravé les inégalités déjà existantes : https://www.reuters.com/article/us-health-coronavirus-women-trfn-idUSKBN29X2JD

  • Comme elles représentent 70 % des travailleurs de première ligne, les femmes sont exposées à des risques plus élevés pour la santé.
  • À l’échelle mondiale, les femmes prodiguent 75 % des soins non rémunérés. Selon le King’s College de Londres et le magazine Forbes, la pandémie a augmenté de façon disproportionnée le temps que les femmes doivent consacrer à leurs responsabilités familiales, ce qui génère des troubles mentaux et physiques et des risques d’épuisement professionnel.
  • Selon le Washington Post, les femmes noires sont presque deux fois plus susceptibles d’être congédiées, mises à pied ou de voir leurs heures de travail et leur salaire réduits en raison de la pandémie.
  • Comme le rapporte OpenDemocracy, les femmes autochtones, en particulier celles qui vivent dans des collectivités éloignées, n’ont pas facilement accès aux soins de santé. Lorsqu’elles reçoivent des soins, elles sont plus susceptibles d’être victimes de discrimination et de mauvais traitements.

 

Pourtant, une étude de Mercer nous apprend que lorsque les femmes prospèrent, notre société et notre économie prospèrent également. Pour améliorer les choses et favoriser une économie et des entreprises plus résilientes post-COVID-19, nous devons placer les intérêts des femmes au cœur de la reprise.

Rôle essentiel que peuvent jouer les investisseurs

Nous pouvons continuer à faire pression pour que les entités émettrices adoptent des politiques et des pratiques qui favorisent la participation égale des femmes au marché du travail, ainsi que des congés de maladie rémunérés, l’aide à la garde d’enfants, des congés pour soins, des programmes de perfectionnement professionnel, des congés parentaux et des régimes de travail souples.

Nous pouvons militer en faveur d’une meilleure représentation des femmes au sein des conseils d’administration et de la haute direction, en particulier des femmes noires, autochtones et de couleur. Nous pouvons aussi demander aux entreprises d’améliorer leurs stratégies en matière de diversité et d’inclusion et de démontrer qu’elles travaillent à combler l’écart de rémunération entre les races et entre les sexes.

Afin de responsabiliser les entreprises et de comprendre leurs progrès, nous pouvons leur demander de nous fournir de meilleures données sur leur stratégie de gestion du capital humain et leur rendement, par exemple, en les invitant à participer à l’initiative de divulgation sur les effectifs des entreprises (Workforce Disclosure Initiative).

Notre engagement en faveur de l’égalité des sexes

À BMO Gestion mondiale d’actifs, nous nous engageons à favoriser l’égalité des sexes depuis de nombreuses années et nous avons élargi notre cible en tenant compte de l’intersectionnalité des genres, de la race et d’autres catégories d’identité qui ont toujours été désavantagées. Nous croyons que des effectifs et des conseils d’administration diversifiés rendent les entreprises plus résilientes et favorisent le rendement à long terme.

Nos actions

Au sein de notre propre groupe (BMO Groupe financier) Auprès des entités émettrices
  • Nouvel objectif pour 2025 visant à atteindre de 40 % à 60 % d’équité entre les sexes dans les postes de haute direction (actuellement à 40 %)
  • BMO est reconnu dans l’indice d’égalité des sexes de Bloomberg pour la sixième année d’affilée
  • 9,5 milliards de dollars en prêts consentis à des entreprises détenues par des femmes en 2020
  • Promesse de verser 100 000 $ en subventions à des entreprises canadiennes détenues par des femmes pour les soutenir et souligner leur innovation et leur résilience pendant la pandémie de COVID-19

En 2020 :

  • Nous avons mené 165 activités de mobilisation auprès de 141 entreprises au sujet de la diversité, de l’équité et de l’inclusion
  • 8 % de nos activités de mobilisation visaient à faire progresser l’ODD 5 – L’égalité des sexes a atteint 20 jalons en matière de diversité, d’équité et d’inclusion
  • Nous avons voté à l’encontre de la direction sur des préoccupations liées à la diversité dans le cadre de 1 023 réunions d’entreprise
  •  

Au cours de 2020, nous avons beaucoup communiqué avec les entités émettrices pour en savoir davantage sur leur réponse à la COVID-19, notamment en ce qui a trait à la santé et à la sécurité des travailleurs, au soutien offert aux employés forcés de prendre congé en raison de la maladie ou pour prendre soin de membres de leur famille, ainsi qu’au soutien offert aux télétravailleurs. Nous avons poursuivi nos initiatives de mobilisation en matière de diversité et d’égalité des sexes à l’échelle mondiale, en nous concentrant sur le Japon, le Royaume-Uni, le Canada et les États-Unis. Nous avons également mis en place une politique de vote à l’échelle mondiale prévoyant des exigences minimales en matière de diversité des genres au sein des conseils d’administration pour tous les marchés, et nous avons fixé des cibles plus élevées pour les États-Unis et le Canada. En 2021, nous exigeons une diversité des genres d’au moins 25 % au sein des conseils d’administration nord-américains. Après avoir adhéré au Club des 30% au Canada et au Royaume-Uni, nous avons élargi nos efforts de collaboration en matière d’égalité des sexes en nous joignant aux sections française et américaine de cette association.

Les femmes sont souvent les premières à subir les impacts négatifs des enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG), y compris les crises de santé publique et les changements climatiques. Mais ce sont également les femmes qui doivent s’attaquer à ces problèmes. Selon une étude de PwC, les administratrices priorisent constamment les enjeux ESG de manière différente de leurs homologues masculins et elles font plus facilement des liens entre ceux-ci et la stratégie de l’entreprise.

Mettons tout le monde à contribution au cours des prochaines années pour nous assurer d’accélérer et non de ralentir les progrès en matière d’égalité des sexes.

Avis

Les points de vue et opinions sont ceux de BMO Gestion mondiale d’actifs et ne doivent pas être considérés comme des recommandations ou des sollicitations d’achat ou de vente des sociétés éventuellement mentionnées.

Les renseignements, opinions, estimations et prévisions qui figurent dans le présent document sont tirés de sources considérées comme fiables et peuvent changer à tout moment.

Articles sur des sujets connexes

No posts matching your criteria