Titres à revenu fixe

Titres à revenu fixe : envisager l’avenir d’une position de force

Des taux d’intérêt volatils aux taux de rendement anémiques en passant par le risque de gains en capital réduits, le contexte défavorable pour les titres à revenu fixe est devenu un enjeu de taille pour les gestionnaires d’actif du monde entier.
Juillet 2018

Andrew Osterback

Directeur général et directeur de portefeuille - Titres à revenu fixe, Canada

Lire la biographie
Inscrivez-vous à recevoir nos perspectives

Des taux d’intérêt volatils aux taux de rendement anémiques en passant par le risque de gains en capital réduits, le contexte défavorable pour les titres à revenu fixe est devenu un enjeu de taille pour les gestionnaires d’actif du monde entier.

Andrew Osterback, directeur général et directeur de portefeuille, Titres à revenu fixe, Canada, BMO Gestion mondiale d’actifs, déboulonne un mythe répandu à l’égard du marché obligataire d’aujourd’hui et présente son point de vue en tant qu’expert sur la manière d’atténuer le risque relatif au portefeuille et, ce faisant, fait la lumière sur une solution diversifiée à gestion active qui vise à créer une valeur supérieure à celle de l’indice.

Quel est le véritable impact d’une hausse des taux sur votre portefeuille obligataire?

La possibilité d’une hausse des taux a ébranlé les investisseurs obligataires à l’échelle mondiale; une réduction des placements en obligations à long terme peut sembler évidente dans un tel contexte, mais ce n’est pas nécessairement le cas. De fait, bon nombre d’investisseurs ont une perception erronée de la sensibilité globale de cette catégorie d’actif et oublient les principes fondamentaux qui sous-tendent l’univers des titres à revenu fixe ainsi que les principaux objectifs que sont la diversification et la stabilité. Ainsi, plutôt que d’adopter une perspective à long terme et de se doter d’une stratégie réellement défensive, les investisseurs assimilent les obligations aux actions et cherchent, à tort, à réaliser rapidement des gains en capital.

Dans l’exemple ci-dessous, l’indice obligataire universel FTSE TMX Canada (l’« indice universel ») a subi une hausse des taux de 100 points de base sur l’éventail entier des échéances, pour chaque année, sur une période de dix ans. Ce qu’il faut retenir de cet exemple est qu’une hausse des taux d’intérêt n’entraîne pas nécessairement une perte. De fait, après cinq ans, le rendement de l’indice universel se chiffre à 8 % et son rendement total est au point mort, en dépit des répercussions négatives sur les cours obligataires. Après six ans, le rendement total est de 1,0 % et augmente chaque année par la suite, grâce à la contribution du revenu d’intérêt, qui est réinvesti à des taux de rendement courants plus élevés. Pour la période, l’indice universel a enregistré un rendement total positif de 4,7 %, faisant ressortir que des taux d’intérêt plus élevés se traduisent par une augmentation des rendements au sein du portefeuille, ce qui est un aspect essentiel du rendement total de l’investisseur.

Au final, les investisseurs institutionnels doivent avoir une vue d’ensemble, ce qui veut dire qu’ils doivent songer à quel point la hausse des taux sera élevée et s’étendra dans le temps et, bien entendu, tenir compte du contexte sous-jacent et des répercussions potentielles sur leur portefeuille. Ils doivent se concentrer sur l’analyse du point mort et comprendre le revenu que le portefeuille est en mesure de générer et la marge de manœuvre qu’il donne dans l’éventualité où les cours obligataires partiraient à la baisse.

Période Durée modifiée Variation des taux d’intérêt Rendement courant de l’indice universel 3 % Rendement total
1re année 7,5 1,0 % 4,0% -4,0 %
2e année 7,5 1,0 % 5,0 % -3,0 %
3e année 7,5 1,0 % 6,0 % -2,0 %
4e année 7,5 1,0 % 7,0 % -1,0 %
5e année 7,5 1,0 % 8,0 % 0,0 %
6e année 7,5 1,0 % 9,0 % 1,0 %
7e année 7,5 1,0 % 10,0 % 2,0 %
8e année 7,5 1,0 % 11,0 % 3,0 %
9e année 7,5 1,0 % 12,0 % 4,0 %
10e année 7,5 1,0 % 13,0 % 5,0 %
Rendement pour la période : 4,7 %

Source : BMO Gestion mondiale d’actifs, juillet 2018.

Les investisseurs doivent avoir une vue d’ensemble, c’est-à-dire se concentrer sur l’analyse du point mort et comprendre le revenu que le portefeuille est en mesure de générer et la marge de manœuvre qu’il donne dans l’éventualité où les cours obligataires partiraient à la baisse.

Adopter une approche active : maintien du rendement et assurance de portefeuille

Cela dit, dans un marché où les occasions de réaliser des gains en capital sont moins nombreuses et où les prévisions de taux sont de plus en plus difficiles à formuler, il ne faut pas s’attendre à ce qu’une stratégie traditionnelle de placement à long terme génère un revenu suffisant. Dans ce contexte incertain, un gestionnaire qui applique une approche réellement active, qui permet de gérer efficacement le risque de baisse et d’enregistrer des rendements supérieurs à l’indice de référence ajoute une valeur incontestable à n’importe quel portefeuille.

De plus, à la lumière de la conjoncture et de l’augmentation de plus en plus rapide du nombre d’occasions de placement dans les titres à revenu fixe, il est plus important que jamais que les investisseurs institutionnels évaluent attentivement le risque et le rendement potentiels de chaque stratégie, surtout celles qui reposent sur une approche active. Est-ce que votre gestionnaire actif de titres à revenu fixe est capable d’obtenir des rendements corrigés du risque considérablement plus élevés que ceux d’un indice donné? Si oui, comment? Est-ce que le mandat correspond aux objectifs globaux de votre portefeuille et à votre niveau de tolérance au risque? Ces questions sont essentielles et devraient être posées régulièrement dans le but de maximiser le rendement du portefeuille. Le moment est venu pour les investisseurs institutionnels d’avoir recours à une approche à la fois tactique et stratégique. Avoir un mécanisme de protection contre les baisses de qualité du crédit et la sensibilité à la durée et aux taux d’intérêt devrait permettre de générer des flux de trésorerie stables et de diversifier le portefeuille en investissant dans autre chose que les actions.

Le moment est venu d’avoir recours à une approche à la fois tactique et stratégique et de se doter d’un mécanisme de protection contre les baisses de qualité du crédit et la sensibilité à la durée et aux taux d’intérêt.

En tant que directeur général de la stratégie du Fonds d’obligations de base Plus BMO, j’applique une approche objective à l’égard du marché, qui tient activement compte du risque en fonction de nos prévisions établies selon une analyse descendante afin de tirer parti des inefficacités du marché. En nous appuyant sur nos solides antécédents (se reporter au tableau de rendements ci-après) et la profondeur de notre expertise, nous agissons d’une manière qui, selon nous, générera un potentiel d’alpha et nous permettra d’avoir la souplesse de gérer les taux d’intérêt et le risque de crédit tant tactiquement qu’efficacement. Fait à noter, nous avons la possibilité unique d’investir dans toute région, tout secteur ou tout titre exempt, selon nous, de pressions exercées par une baisse des cours des titres de créance de sociétés ou une hausse des taux d’intérêt. Contrairement aux « gestionnaires indiciels déguisés » ou aux gestionnaires qui surpondèrent continuellement les titres de créance, notre stratégie peut s’appliquer à toutes les conditions de marché.

Le facteur souplesse : une solution intéressante pour vos besoins en matière de titres à revenu fixe

Le véritable trait distinctif de la stratégie du Fonds d’obligations de base Plus BMO ainsi que la marque de son succès est sa capacité à utiliser des outils supplémentaires pour bonifier le rendement, lesquels vont des obligations à haut rendement et des marchés émergents aux devises étrangères en passant les instruments dérivés. Non seulement cette stratégie permet-elle de réduire, grâce à la diversification, le risque lié aux titres de participation, elle fait également en sorte que les investisseurs peuvent profiter d’un vaste éventail de facteurs macroéconomiques qui sont à même de dégager des rendements et de réduire la volatilité.

Par exemple, si les taux sont effectivement à la hausse, nous pouvons en atténuer les effets grâce aux contrats à terme sur obligations, qui sont abordables, liquides et faciles à mettre en place. Essentiellement, ils diminuent le risque de taux d’intérêt que nous assumons pendant une courte période et nous permettent de réintégrer le marché une fois que les fluctuations marquées sont passées. De même, nous pouvons déplacer le risque de taux d’intérêt dans une région comme l’Europe, où les taux n’ont pas monté et où notre niveau de confiance est plus élevé qu’aux États-Unis, au lieu de nous limiter à un marché spécifique.

Nous pouvons atténuer les répercussions des hausses des taux grâce aux contrats à terme sur obligations qui, essentiellement, diminuent le risque que nous assumons pendant une courte période et nous permettent de réintégrer le marché lorsque nous le jugeons opportun.

En outre, si nous faisons preuve de prudence à l’égard des titres de créance, plutôt que de vendre une grande quantité d’obligations de sociétés sous-jacentes par l’intermédiaire d’un processus compliqué et coûteux, nous pouvons intégrer rapidement le marché des instruments dérivés et conclure autant d’opérations de couverture visant à nous protéger contre la sensibilité au crédit que nous le jugeons approprié, d’après nos prévisions. De cette façon, nous sommes en mesure de facilement rétablir nos expositions initiales en dénouant ces positions lorsque le moment est opportun et d’éviter les problèmes liés à un marché plutôt illiquide qui pourrait compromettre le rachat des titres d’un émetteur choisi. C’est l’avantage unique dont nous disposons en tant que gestionnaires actifs. En nous appuyant sur des analyses rigoureuses et notre expérience, nous pouvons décider de la façon dont nous nous protégerons contre un évènement tel qu’une hausse des taux ou nous augmentons notre exposition à un secteur donné.

Comment produisons-nous activement de l’alpha?

Principaux facteurs créateurs d'alpha

Comme il est indiqué dans le graphique ci-dessus, notre approche objective à l’égard du marché détermine les facteurs de risque/créateurs d’alpha de la stratégie, sans préférence systémique de notre part.

Rendement de la stratégie du Fonds d’obligations de base Plus BMO :

BMO Fonds d’obligations de base Plus – période mobile
Période Erreur de réplication (ER) Delta au cours la période Delta pendant l’année Taux d’intérêt annuel Encaissement des hausses Encaissement des baisses
3e année 0,7 % 2,7 % 0,9 % 1.24 % 104 % 90 %

Source : BMO Gestion mondiale d’actifs, au 29 juin 2018. BMO Fonds d’obligations de base Plus, série I. Résultats des indices FTSE et TMX et de Fonds d’investissement BMO.

Notre processus : l’art et la science derrière la gestion active d’un portefeuille

Quel est notre processus décisionnel?

En sus d’une stratégie d’obligations canadiennes de base, la composante « Plus » de notre approche assure une solide gestion du risque tout au long du cycle. Dans le cadre de notre processus exhaustif, nous employons un outil d’analyse exclusif pour examiner en détail des facteurs clés, tels que les risques liés aux taux d’intérêt, à la courbe de rendement et aux écarts de taux, pour nous aider à déterminer nos attentes quant à l’évolution future des taux d’intérêt, à la forme de la courbe de rendement et aux écarts de taux dans le but de mettre en place un portefeuille optimal. Même si nos prévisions font partie intégrante du processus, elles ne doivent pas être effectuées en vase clos et doivent être prises en considération avec une foule d’autres facteurs, allant des attentes à l’égard de l’indice de référence aux politiques budgétaires en passant par les évènements géopolitiques. Grâce à une surveillance quotidienne, ces données sont réévaluées d’une manière continue afin d’obtenir le taux de rendement maximal pour le risque couru. Une fois que nous avons quantifié le type et le degré de risque, nous combinons nos cibles maximales aux résultats d’une sélection d’émetteurs selon une approche ascendante afin de jeter les bases du portefeuille. Ce processus, toutefois, ne prend pas fin avec l’optimisation du portefeuille. De fait, nous procédons ensuite à l’analyse de notre performance sur différentes périodes afin d’isoler les facteurs qui ont contribué ou nui à notre réussite. Cette démarche est aussi connue sous le nom d’attribution du rendement. Cette approche itérative fait que nous cherchons continuellement des manières de dépasser les attentes des investisseurs et de stimuler les rendements.

Au final, grâce à la stratégie du Fonds d’obligations de base Plus BMO, les investisseurs institutionnels peuvent déléguer leurs décisions de répartition de l’actif à des experts chevronnés et spécialistes des titres à revenu fixe qui analysent la dynamique complexe du marché grâce à un processus uniforme et fondamental axé sur la recherche. Étant donné qu’il n’y a pas de stratégie qui fonctionne à tout coup, la responsabilité de pondérer les superpositions macroéconomiques appartient à une équipe de répartition stratégique de l’actif composée de spécialistes en placement indépendants pour l’ensemble de nos facteurs de rendement en matière de taux d’intérêt à l’échelle mondiale, de devises étrangères et de titres de créance. Le grand avantage tient au fait que nous sommes en bien plus grande harmonie avec les besoins des investisseurs qu’un produit classique qui s’aligne obligatoirement sur un indice de référence yet dont l’objectif premier est de surpasser cet indice. De fait, nous visons plutôt les sources d’alpha diversifiées tout en offrant la protection nécessaire dans une conjoncture instable.

Une position de force : être actif et conscient

Le profil risque-rendement moins attrayant posera inévitablement des enjeux dans le secteur des titres à revenu fixe à mesure que les marchés vivront une transition vers une conjoncture de relance budgétaire plutôt que monétaire, nous sommes d’avis que cette catégorie d’actif restera essentielle à la construction des portefeuilles, car les investisseurs continueront de vouloir financer des éléments de passif, de diversifier le risque et de générer des flux de trésorerie stables, au fur et à mesure que nous allons plus avant dans ce cycle économique. Durant cette période imprévisible, il sera prudent d’être actif et conscient, de se positionner pour composer avec une diversité de politiques de croissance et de politiques monétaires, et de savoir à quel moment précis il conviendra d’appliquer des couvertures ou de les retirer.

Un instrument de placement à gestion active tel que la stratégie du Fonds d’obligations de base Plus BMO est une solution intéressante, car elle permet de :

  • Modifier tactiquement la durée sur l’éventail entier des échéances, ce qui aide à gérer le risque et à saisir des occasions inexploitées.
  • Modifier la répartition sectorielle d’un portefeuille selon l’évolution du risque, ce qui permet d’éviter la complaisance et les accès de volatilité démesurés.
  • Prendre des décisions de placement sans être sous le coup de l’émotion, grâce à un processus rigoureux et méthodique qui fait abstraction de la clameur des marchés et reste axé sur nos prévisions établies selon une méthode descendante.
  • Diversifier tant la sélection des émetteurs que les stratégies macroéconomiques dans le but d’améliorer le profil risque-rendement en profitant d’un accès aux taux et aux marchés des titres de créance à l’échelle mondiale.

Dans le futur, nous nous attendons à une augmentation de la volatilité sur les marchés, laquelle nous permettra de tirer encore plus parti de notre expertise, de notre souplesse et de nos ressources étendues à l’échelle mondiale pour repérer des occasions de placement à valeur ajoutée dans les titres à revenu fixe, ce qui positionnera la stratégie du Fonds d’obligations de base Plus BMO comme l’instrument de placement idéal pour réduire le risque de tout portefeuille bien construit dans le contexte actuel.

Pour en savoir plus sur la stratégie du Fonds d’obligations de base Plus BMO, qui est maintenant offerte dans le cadre de notre série FNB, ou sur d’autres solutions novatrices conçues pour améliorer votre portefeuille, veuillez communiquer avec votre représentant régional – Investisseurs institutionnels, BMO Gestion d’actifs.

Solutions connexes

Explorez davantage nos solutions en matière de titres à revenu fixe.

Inscrivez-vous à recevoir nos perspectives

Ne pas diffuser à l’extérieur du Canada.

Certains des produits et services offerts sous le nom BMO Gestion mondiale d’actifs sont conçus spécifiquement pour différentes catégories d’investisseurs issus d’un certain nombre de pays et de régions, et peuvent ne pas être accessibles à tous les investisseurs. Les produits et les services sont offerts seulement aux investisseurs des pays et des régions où les lois et règlements applicables l’autorisent.

Les renseignements fournis dans le présent document ne constituent pas une sollicitation ni une offre relative à l’achat ou à la vente des titres, et ils ne doivent pas non plus être considérés comme des conseils de placement. Tout énoncé qui repose nécessairement sur des évènements futurs peut être une déclaration prospective. Le rendement passé n’est pas garant des résultats futurs. Les placements doivent être évalués en fonction des objectifs de chaque investisseur. Il est préférable, en toute circonstance, d’obtenir l’avis de professionnels. Il est recommandé que les investisseurs éventuels lisent la notice d’offre et consultent un conseiller financier indépendant avant de prendre une décision de placement fondée sur le présent document.

Tous droits réservés. Les renseignements contenus dans les présentes : 1) sont confidentiels et appartiennent exclusivement à BMO Gestion d’actifs inc.; 2) ne peuvent être reproduits ni distribués sans le consentement écrit préalable de BMO Gestion d’actifs; et 3) ont été obtenus de tierces parties jugées fiables, mais qui n’ont pas fait l’objet d’une vérification indépendante. BMO Gestion d’actifs et ses sociétés affiliées ne peuvent être tenues responsables de toute perte ou de tout préjudice résultant de l’utilisation de cette information.

BMO Gestion mondiale d’actifs est le nom qui englobe BMO Gestion d’actifs inc., BMO Investissements Inc., BMO Asset Management Corp. et les sociétés de gestion de placements spécialisées de BMO.

Les placements dans les fonds d’investissement et dans les fonds négociés en bourse (FNB) peuvent comporter des frais de courtage, des frais de gestion et des dépenses. Les placements dans les fonds d’investissement peuvent comporter des commissions de suivi. Veuillez lire l’Aperçu du fonds, l’Aperçu du FNB ou le prospectus avant d’investir. Les taux de rendement indiqués sont les taux de rendement composés annuels historiques globaux; ils tiennent compte de l’évolution de la valeur des parts et du réinvestissement de tous les dividendes ou montants distribués, mais non des commissions qui se rattachent aux ventes, aux rachats ou aux distributions, ni des frais facultatifs ou de l’impôt payables par le porteur de parts, lesquels auraient réduit le rendement. Les fonds d’investissement et les FNB ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur.

Pour connaître les risques liés à un placement dans les FNB BMO, veuillez consulter les risques spécifiques énoncés dans le prospectus. Les FNB BMO s’échangent comme des actions, peuvent se négocier à escompte à leur valeur liquidative et leur valeur marchande fluctue, ce qui peut augmenter le risque de perte.

Les FNB BMO ne sont ni commandités, ni cautionnés, ni vendus, ni promus par FTSE TMX Debt Capital Markets Inc. (« FTDCM »), Frank Russell Company (« Russell ») ou TSX INC. (« TSX ») (collectivement les « parties concédantes »). Les parties concédantes ne font aucune prétention, prédiction ni déclaration et ne donnent aucune garantie, qu’elle soit expresse ou implicite, concernant i) les résultats attendus de l’utilisation du ou des indices FTSE TMX ou du ou des indices Russell; ii) les niveaux auxquels sont censés se situer les indices FTSE TMX ou les indices Russell à une heure donnée, un jour donné ou autrement; ou iii) la pertinence des indices FTSE TMX et/ou des indices Russell aux fins auxquelles ils sont utilisés dans le cadre du fonds mentionné aux présentes. Les indices FTSE TMX sont établis et calculés par FTDCM, et tous les droits d’auteur associés aux valeurs de l’indice et aux listes de ses composantes appartiennent à FTDCM. Les indices Russell sont calculés par Russell ou son mandataire. Les parties concédantes n’assument aucune responsabilité (découlant d’une négligence ou de tout autre facteur) envers quiconque relativement à toute erreur liée à l’indice, et elles ne sont aucunement tenues d’aviser quiconque d’une telle erreur. « TMX » est une marque de commerce de TSX Inc., utilisée sous license. « Russell® » est une marque de commerce de Frank Russell Company.

Les modalités du Fonds sont fournies à titre indicatif seulement, sous réserve de modification.

D’autres renseignements sur les politiques et procédures de préparation conforme des présentations, des valorisations, des calculs et des publications sur les rendements sont disponibles sur demande.

© BMO Gestion mondiale d’actifs, 2018. Tous droits réservés. MD « BMO (le médaillon contenant le M souligné) » est une marque de commerce déposée de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

Articles sur des sujets connexes
No posts matching your criteria