Certaines cicatrices dues à la COVID-19 pourraient perdurer

Le bon sens impose de choisir une méthode et de l’essayer. Si elle échoue, admettez-le franchement et essayez-en une autre. Mais surtout, faites quelque chose.

Franklin D. Roosevelt

Un vaccin pourrait être mis au point plus tard cette année, mais certains secteurs de l’économie ont particulièrement souffert de la distanciation sociale et des restrictions imposées à la mobilité.  Cette année, les sous-secteurs de l’indice S&P 500 qui sont liés au tourisme, comme les hôtels et  les compagnies aériennes, ont été à la traîne de l’ensemble du marché. Sans la reprise des voyages d’affaires et l’assouplissement des restrictions imposées aux déplacements (comme la fermeture  des frontières et la quarantaine), ces secteurs pourraient ne rattraper que lentement le reste de l’économie et l’ensemble du marché boursier. En ce qui concerne les actions des compagnies aériennes, il a fallu des années pour réparer les dommages provoqués par les événements du 11 septembre; par conséquent, même si la demande pour les voyages est refoulée, les cicatrices causées par la COVID-19 pourraient perdurer longtemps dans les secteurs du voyage et du tourisme.

Graphique 1 : Les activités liées au tourisme auront besoin d’un vaccin pour rattraper leur retard

Graphique 1 : Les activités liées au tourisme auront besoin d’un vaccin pour rattraper leur retard

Sources : Bloomberg, BMO Gestion mondiale d’actifs (au 24 août 2020)

Remaniement de l’indice Dow Jones : Une société de la nouvelle économie remplace un géant pétrolier

Signe de l’évolution rapide du contexte économique, l’indice Dow Jones a annoncé un remaniement majeur : Exxon Mobil, qui a déjà été la plus grande capitalisation boursière au monde, sera remplacée par le chef de file du logiciel, SalesForce.com. Une grande partie du débat s’est concentrée autour de la comparaison entre actions de valeur et actions de croissance, mais lorsqu’on évalue les perspectives des composantes du marché et des secteurs, il est peut-être plus intuitif de penser en termes d’actions de l’ancienne et de la nouvelle économie. Les sociétés de l’ancienne économie, de l’industrie à la finance, qui ont dominé le paysage économique pendant la plus grande partie du XXe siècle et dont les opérations requièrent souvent une forte capitalisation, sont perturbées par des géants technologiques et par des sociétés émergentes, très numériques et nécessitant peu de capital, qui n’existaient même pas il y a 20 ans. Les actions de valeur et de l’ancienne économie pourraient bénéficier d’un coup de pouce, alors que nous avons une meilleure idée du rythme de la reprise économique jusqu’en 2021. Cependant, même si un vaccin pourrait accélérer le rythme de la reprise, l’intensification de la numérisation ne disparaîtra pas.

La demande de logements aux États-Unis a propulsé le secteur de la construction résidentielle dans une forte reprise en V

L’économie s’étant soudainement arrêtée, la construction résidentielle aux États-Unis a généré un rendement inférieur lors de la vente massive provoquée par la COVID-19, mais le secteur a rebondi rapidement, la demande de logements se révélant étonnamment forte. Cette demande s’est déplacée vers les logements de banlieue, loin des centres-villes, et est stimulée par la baisse des taux hypothécaires. Ce secteur très cyclique a affiché une solide performance depuis les creux de mars, mais le rythme de la reprise du marché de l’habitation semble trop rapide pour se maintenir au cours des 12 prochains mois. Ses perspectives dépendent en grande partie de la future résilience de la reprise du marché de l’emploi, qui sera probablement mise à l’épreuve au début de 2021.

Graphique 2 : La demande de logements aux États-Unis propulse le secteur de la construction résidentielle

Graphique 2 : La demande de logements aux États-Unis propulse le secteur de la construction résidentielle

Sources : Bloomberg, BMO Gestion mondiale d’actifs (au 24 août 2020)

Les banques centrales continuent de chasser une inflation fantomatique, mais elles essaient quelque chose de nouveau en espérant une accélération de l’économie

La semaine dernière, la plupart des dirigeants des banques centrales du monde ont participé à une réunion virtuelle à l’occasion de la rencontre annuelle sur les politiques économiques de Jackson Hole. Les mesures de politique monétaire ont efficacement assuré le bon fonctionnement des marchés financiers pendant les périodes difficiles, mais les dirigeants des banques centrales estiment que leur cadre politique doit être réexaminé en raison de la faiblesse de l’inflation dans les grandes économies au cours de la dernière décennie. La Fed a annoncé qu’elle chercherait à atteindre une « inflation moyenne » de 2 %. Contrairement au cadre précédent, la Fed laissera l’inflation dépasser la cible pendant un certain temps afin d’éliminer plus rapidement les capacités excédentaires de l’économie. Ce nouveau cadre laisse entendre que les taux d’intérêt resteront bas plus longtemps, ce qui favorisera généralement un retour à l’équilibre de l’inflation et une baisse des taux réels. Cependant, il est peu probable que le fait de laisser l’économie surchauffer mène à une inflation désordonnée, étant donné l’importance des capacités excédentaires à l’échelle mondiale et des nombreux facteurs structurels, comme la démographie et la numérisation.

Revue du portefeuille : Lancement de portefeuilles en dollars américains

En août, nous avons lancé nos portefeuilles de FNB en dollars américains, regroupés dans un fonds d’investissement. Cette famille de solutions en dollars américains s’adresse aux investisseurs canadiens qui recherchent différentes options de placement aux États-Unis. La gamme est proposée en trois profils de risque : Revenu, Conservateur et Équilibré. Notre cadre à cinq volets est aussi appliqué de la même façon que ce que nous faisons dans nos portefeuilles de FNB vedettes, mais avec un ensemble de composantes légèrement différent puisque les portefeuilles sont axés sur les États-Unis.

Divulgations

Tout énoncé qui repose nécessairement sur des événements futurs peut être une déclaration prospective. Les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de rendement. Elles comportent des risques, des éléments d’incertitude et des hypothèses. Bien que ces déclarations soient fondées sur des hypothèses considérées comme raisonnables, rien ne garantit que les résultats réels ne seront pas sensiblement différents des résultats attendus. L’investisseur est prié de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives. Concernant les déclarations prospectives, l’investisseur doit examiner attentivement les éléments de risque décrits dans la version la plus récente du prospectus simplifié.

Le présent document est fourni à titre informatif seulement. L’information contenue dans le présent document ne constitue pas une source de conseils fiscaux, juridiques ou de placement et ne doit pas être considérée comme telle. Les placements doivent être évalués en fonction des objectifs de chaque investisseur. Il est préférable, en toute circonstance, d’obtenir l’avis de professionnels.

BMO Gestion mondiale d’actifs est une marque de commerce qui englobe BMO Gestion d’actifs inc., BMO Investissements Inc., BMO Asset Management Corp., BMO Asset Management Limited et les sociétés de gestion de placements spécialisées de BMO.

MD/MC Marque de commerce déposée / marque de commerce de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

 

Articles sur des sujets connexes

No posts matching your criteria