No data was found
CA-FR Investisseurs
CETTE SEMAINE AVEC SADIQ

Les cryptomonnaies sont-elles aussi bonnes que l’or?

Du 26 au 30 juin 2023

CETTE SEMAINE AVEC SADIQ

Les cryptomonnaies sont-elles aussi bonnes que l’or?

Du 26 au 30 juin 2023

Commentaire hebdomadaire

Récapitulation du marché

  • Les marchés boursiers se sont repliés cette semaine en raison des données économiques peu encourageantes.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 1,4 % : les banques (-4,1 %) et l’énergie (-3,4 %) ont enregistré les pires baisses, tandis que les secteurs défensifs ont été en tête de peloton.
  • Les données ont été peu abondantes, mais, dans son témoignage devant le Congrès, le président de la Fed, Jerome Powell, a répété que le maintien des taux d’intérêt lors de la dernière réunion n’était pas forcément une pause (mais plutôt une abstention en vue de réduire davantage la taille du resserrement) et que la Fed pourrait continuer de lutter contre l’inflation avec des taux d’intérêt élevés pendant un certain temps encore.

Europe

La semaine dernière, la Banque d’Angleterre a relevé ses taux d’intérêt de 50 pdb. Cette augmentation a entraîné des spéculations sur l’état des marchés américain et européen. Dans l’ensemble, les marchés internationaux ont profité de surprises économiques positives à la fin de 2022 et au début de l’année. Cette situation avantageuse a été la principale raison pour laquelle la région EAEO a surpassé même le marché américain pendant un certain temps. Mais ces surprises positives sont en train de s’estomper, et certaines deviennent même négatives. Ce renversement est en partie lié à l’inflation, qui demeure beaucoup plus élevée en Europe qu’en Amérique du Nord. Par conséquent, la Banque d’Angleterre et la Banque centrale européenne (BCE) demeurent plus audacieuses que les banques centrales de l’autre côté de l’Atlantique. Cette situation accroîtra la pression sur les consommateurs européens et pèsera sur les économies du Royaume-Uni et de l’Union européenne. Au Canada et aux États-Unis, à l’inverse, le consommateur se porte assez bien, ce qui explique pourquoi un ralentissement économique – qui demeure probable – n’est pas imminent. De plus, les problèmes en Europe sont quelque peu différents de ceux en Amérique du Nord : la guerre entre la Russie et l’Ukraine et la réouverture décevante de la Chine (dont l’Europe dépend) ont nui à l’économie.

Conclusion : Comme les économies des États-Unis et de l’Union européenne semblent s’affaiblir encore, la prudence des investisseurs est certainement justifiée..

Dollar canadien

Quel est la situation du dollar canadien? C’est une question pertinente compte tenu de la situation économique mondiale et des dernières décisions concernant les taux d’intérêt. À l’heure actuelle, nous sommes neutres à l’égard du dollar canadien, et il nous faudrait voir plus de faiblesse aux États-Unis avant de changer notre point de vue. Cependant, nous entrevoyons toujours un écart entre le point où se situe le dollar canadien et le point où il devrait être, étant donné les prix actuels du pétrole. L’énergie exerce une influence démesurée sur l’économie canadienne, ce qui explique peut-être l’élan que nous avons observé pour le dollar canadien au cours des dernières semaines. Nous prévoyons que le dollar américain continuera de s’affaiblir légèrement et que le dollar canadien s’appréciera. Mais nous nous attendons toujours à un ralentissement économique, ce qui signifie qu’il est difficile de prédire dans quelle mesure le dollar américain perdra de la vigueur, surtout parce que le billet vert devient un actif refuge en période de volatilité. Des choses étranges se produisent à l’approche d’une récession, et cette incertitude explique pourquoi nous restons neutres à l’égard du dollar canadien. En ce qui concerne la question de savoir si les porteurs d’actions américaines devraient avoir une couverture ou non, disons que nous restons sans couverture dans nos portefeuilles parce que, si les marchés baissent, nous bénéficierons de la protection offerte par le dollar américain, une valeur refuge vers laquelle les investisseurs se ruent souvent.

Conclusion : Une appréciation ou une dépréciation importante du dollar canadien est peu probable à court terme et, même si des fluctuations mineures sont possibles, il est difficile de les prévoir en raison de l’incertitude économique.

Cryptomonnaies

Dans la foulée du témoignage du président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, devant le comité des services financiers de la Chambre des représentants, au cours duquel il a déclaré que les cryptomonnaies avaient la capacité de durer, le prix du bitcoin a bondi. Cela signifie-t-il que les investisseurs devraient envisager les cryptomonnaies comme couverture pour les actions et comme solution de rechange possible pour l’or? En un mot : non. À ce stade-ci, nous ne considérons pas les cryptomonnaies comme le bitcoin comme une couverture pour quelqu’actif que ce soit, parce qu’elles en sont encore à leurs débuts et que leur feuille de route n’est pas suffisamment longue pour montrer comment elles se comportent dans différentes conditions économiques et de marché. Il ne fait aucun doute que nous observons un regain de vigueur pour le bitcoin, dont le prix a franchi la barre des 30 000 $ US. C’est impressionnant, compte tenu de l’évolution du secteur des cryptomonnaies au cours de la dernière année et du fait que l’inflation influe sur la consommation; nous sommes d’accord avec M. Powell pour dire que les cryptomonnaies sont probablement là pour rester. Nous les considérons essentiellement comme une catégorie d’actif non traditionnelle dont le profil de rendement n’est pas nécessairement lié aux actions ou aux obligations. Mais nous ne les considérons pas comme une solution de remplacement pour quelque chose comme l’or, parce qu’elles ne peuvent toujours pas servir de réserve fiable de valeur. Le prix est trop volatil. Comparativement aux cryptomonnaies, l’or agit davantage comme une monnaie de réserve en évitant les fluctuations spéculatives imprévisibles que l’on observe avec le bitcoin. Nous maintenons une certaine exposition à l’or à des fins défensives, et nous attendrons de voir dans quelle direction il ira avant de décider d’en ajouter ou non.

Conclusion : Les cryptomonnaies comme le bitcoin peuvent jouer un rôle dans les portefeuilles comme catégorie d’actif non traditionnelle, mais elles ne remplacent pas l’or.

Positionnement

Une ventilation détaillée du positionnement de notre portefeuille se trouve dans le dernier rapport de BMO Gestion mondiale d’actifs intitulé Savoir quand conserver des titres.

Avis :

Les opinions exprimées par le directeur de portefeuille représentent son évaluation des marchés au moment de la publication. Ces opinions peuvent changer en tout temps et sans préavis. Les renseignements fournis dans le présent document ne constituent pas une sollicitation ni une offre relative à l’achat ou à la vente de titres, et ils ne doivent pas non plus être considérés comme des conseils de placement. Le rendement passé n’est pas garant des résultats futurs. Cette communication est fournie à titre informatif seulement.

BMO Gestion mondiale d’actifs est une marque de commerce sous laquelle BMO Gestion d’actifs inc. et BMO Investissements inc. exercent leurs activités.

Tout énoncé qui repose nécessairement sur des événements futurs peut être une déclaration prospective. Les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de rendement. Elles comportent des risques, des éléments d’incertitude et des hypothèses. Bien que ces déclarations soient fondées sur des hypothèses considérées comme raisonnables, rien ne garantit que les résultats réels ne seront pas sensiblement différents des résultats attendus. L’investisseur est prié de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives. Concernant les déclarations prospectives, l’investisseur doit examiner attentivement les éléments de risque décrits dans la version la plus récente du prospectus simplifié.

Le présent document est fourni à titre informatif seulement. L’information qui s’y trouve ne constitue pas une source de conseils fiscaux, juridiques ou de placement et ne doit pas être considérée comme telle. Les placements doivent être évalués en fonction des objectifs de chaque investisseur. Il est préférable, en toute circonstance, d’obtenir l’avis de professionnels.

Les placements dans les fonds d’investissement peuvent tous comporter des frais de courtage, des frais de gestion et des dépenses (le cas échéant). Les placements dans certaines séries de titres de fonds d’investissement peuvent être assortis de commissions de suivi. Veuillez lire l’aperçu du fonds, l’aperçu du FNB ou le prospectus du fonds d’investissement pertinent avant d’investir. Les fonds d’investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Pour connaître les risques liés à un placement dans les fonds d’investissement BMO, veuillez consulter les risques spécifiques énoncés dans le prospectus. La série FNB des fonds d’investissement BMO s’échange comme des actions, peut se négocier à escompte à sa valeur liquidative et sa valeur marchande fluctue, ce qui peut augmenter le risque de perte. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Les fonds d’investissement BMO sont gérés par BMO Investissements Inc., une société de gestion de fonds d’investissement et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

MC/MD Marque de commerce/marque de commerce déposée de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

Perspectives

Sadiq Adatia
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
26 février 2024
mars 2024

Comment Nvidia est-elle devenue la nouvelle Apple?

L’action de Nvidia s’envole : le moment est-il venu d’encaisser des profits ou y a-t-il d’autres gains à réaliser? Que signifie l’écart d’inflation entre les États-Unis et le Canada pour les taux d’intérêt?
Multiactif
22 février 2024

L’exception américaine : comment les marchés américains surpassent les marchés baissiers… encore

Les réactions à ces nouvelles ont été mitigées sur les marchés, mais ces déclarations nous ont donné ce que nous recherchions depuis des mois : une plus grande clarté.
Steven Shepherd profile photo
Commentaire
22 février 2024

Commentaire de février sur les portefeuilles de FNB BMO : Les réductions de taux voient leur ombre

La lenteur du début de janvier s’est rapidement transformée en une continuation de la remontée généralisée du quatrième trimestre aux États-Unis, la période de publication des résultats ayant donné lieu à des hausses de bénéfices supérieures à la moyenne.
Commentaire
22 février 2024
mars 2024

Le point sur le marché de l’hiver 2024 – Financement immobilier commercial : Des briques, des clics et du changement

Traditionnellement lente, l’immobilier commercial s’adapte désormais plus rapidement à l’évolution des comportements.
Commentaire hebdomadaire
20 février 2024
mars 2024

Que se passe-t-il avec les obligations?

Que signifient une inflation plus élevée que prévu et une baisse des cours obligataires pour les perspectives des titres à revenu fixe? L’ascension de l’intelligence artificielle se poursuivra-t-elle ou l’optimisme finira-t-il par faire son temps?
Commentaire hebdomadaire
12 février 2024
mars 2024

Analyser les problèmes du marché boursier chinois

Quelle sera l’incidence de la récente vente massive d’actions chinoises sur les perspectives des marchés émergents? Comment les marchés du travail ont-ils résisté aux récentes mises à pied?