No data was found
CA-FR Investisseurs
CETTE SEMAINE AVEC SADIQ

Les actions des fabricants de puces montent en flèche, les taux d’intérêt stagnent

Du 29 mai au 2 juin 2023

CETTE SEMAINE AVEC SADIQ

Les actions des fabricants de puces montent en flèche, les taux d’intérêt stagnent

Du 29 mai au 2 juin 2023

Commentaire hebdomadaire

Récapitulation du marché

  • Les marchés boursiers ont évolué en ordre dispersé cette semaine, d’importants mouvements ayant marqué le secteur des technologies ont contribué aux résultats des divers indices américains, mais l’impasse dans les négociations sur le plafond de la dette minait toujours l’humeur des investisseurs.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 0,3 %, grâce à la hausse de 5 % du secteur des technologies, tandis que l’indice TSX a cédé 2,1 %, les banques tirant de l’arrière.
  • La hausse de l’action de Nvidia alimentée par l’IA a retenu l’attention cette semaine, mais c’est une poignée de grandes sociétés technologiques et de services de communication qui ont presque fait tout le travail pour soutenir les actions cette année.

Taux d’intérêt

La Réserve fédérale américaine (la Fed) a insinué qu’elle pourrait interrompre le cycle de hausse des taux en juillet, ce qui a amené certains investisseurs optimistes à tabler sur des réductions de taux cette année. Cependant, nous sommes d’avis que cela est peu probable. Les données économiques récentes montrent un ralentissement graduel de la croissance, notamment des pertes d’emploi et/ou des prévisions de mises à pied à venir. Mais nous n’avons pas encore constaté de chômage massif ou de repli majeur de l’économie, qui signalent habituellement aux consommateurs qu’il est temps d’arrêter de dépenser. Sans baisse des dépenses, l’inflation restera probablement supérieure à la cible de 2 % et, tant que ce sera le cas, il sera difficile pour la Fed de réduire les taux. Elle pourra toutefois justifier une pause en plaidant que les hausses de taux précédentes ont besoin d’une chance de se répercuter sur l’économie. Un coup d’œil au calendrier donne un échéancier possible. Nous approchons de la fin du mois de mai, et les effets de récession peuvent souvent mettre six mois ou plus à apparaître dans les données, ce qui nous mène jusqu’à la fin de l’année. Il est par conséquent très peu probable que des réductions de taux soient appliquées en 2023 et la possibilité est douteuse pour le premier trimestre de 2024. Il y a aussi la question de la durée d’une éventuelle récession. Nous croyons qu’elle sera de courte durée, mais nous ne le saurons pas avec certitude avant l’approche de la fin de l’année, ce qui, bien entendu, aura une incidence sur le moment que choisira la Fed pour réorienter sa politique. Il convient également de noter qu’au sein de la banque centrale, peu de voix semblent réclamer des réductions de taux dans un futur proche.

Conclusion : Tant que les pertes d’emplois et la baisse des salaires ne modifieront pas les habitudes de consommation, il y aura peu de raisons de réduire les taux.

Nvidia

La semaine dernière, l’action de Nvidia a bondi après sa dernière annonce de bénéfices; ce mouvement a soulevé la question suivante : s’agit-il d’une exception ou d’un indicateur pour les autres fabricants de puces? Tout d’abord, c’est une excellente nouvelle pour le Fonds innovations mondiales BMO, le Fonds mondial d’actions mondiales BMO, le Fonds mondial de de revenu et de croissance BMO et le Fonds canadien de revenu et de croissance BMO, puisque notre équipe de titres technologiques avait pris d’importantes participations dans Nvidia pour ces fonds – félicitations à l’équipe. Mais en prenant un peu de recul, le succès de Nvidia souligne notre position selon laquelle les investisseurs devraient se concentrer sur les sociétés de qualité dans un contexte de ralentissement économique. La société a nettement surpassé les estimations de Wall Street et a mis l’accent sur l’intelligence artificielle (IA), qui a été le thème de l’année, tant sur les marchés qu’ailleurs. Ces facteurs, combinés à une équipe de direction et à une exécution solides, font en sorte qu’il n’est pas surprenant que Nvidia se comporte exceptionnellement bien, même si son action a déjà fortement augmenté cette année. En général, nous considérons que la hausse du cours de Nvidia est un signe positif pour les autres fabricants de puces; du jeu à l’automobile, les micropuces deviennent de plus en plus importantes dans notre vie quotidienne. Cependant, le fait que les résultats de AMD n’aient pas été aussi solides que ceux de Nvidia témoigne de la différence entre un bon et un excellent rendement, les marchés préférant les sociétés de qualité dont les résultats atteignent le plus haut niveau.

Conclusion : Dans ce contexte, c’est la qualité qui stimule les marchés, et Nvidia est le leader incontesté du secteur des puces.

Banques canadiennes

Cinq des six grandes banques canadiennes ont publié leurs bénéfices du deuxième trimestre la semaine dernière, et aucune, sauf une, n’a dépassé les attentes des analystes. Étant donné que les marchés ont été baissiers et que l’activité dans le secteur de l’habitation a été plus faible, les pressions qui se sont exercées sur une perspective de 12 mois ne nous ont pas surpris. Cependant, il ne faut pas oublier que les bilans sont toujours solides, ce qui signifie que les dividendes devraient rester bons – BMO, en fait, a augmenté ses dividendes, ce qui est un indicateur d’un momentum positif. Nous considérons que les banques canadiennes font partie d’une stratégie de base à long terme. Il s’agit de sociétés solides qui ont une clientèle excellente et ont l’habitude d’augmenter leurs dividendes. Le seul petit point noir est que le marché de l’habitation se détériore et, même si nous approchons peut-être d’un plancher au Canada, la situation du crédit reste difficile; les consommateurs ne sont peut-être pas impatients de recommencer à acheter des maisons, ce qui pourrait nuire aux bénéfices à court terme. Mais les investisseurs détiennent des banques à long terme, et la thèse n’a pas changé. À BMO Gestion mondiale d’actifs, nous offrons de nombreuses façons d’accéder aux banques canadiennes. Pour une exposition pure, équipondérée aux six grandes banques, il existe le Fonds FNB banques canadiennes BMO. Pour une protection supplémentaire contre les pertes grâce à une superposition de revenu améliorée, il existe le Fonds FNB vente d’options d’achat couvertes de banques canadiennes BMO. Et pour une approche plus diversifiée (dans laquelle les banques jouent toujours un rôle important), il y a le Fonds de dividendes BMO. Tous ces choix sont solides pour les portefeuilles des clients, d’autant plus que les banques canadiennes pourraient être un peu survendues dans la foulée de la crise des banques de la Silicon Valley.

Conclusion : Les banques canadiennes restent un placement à long terme attrayant.

Positionnement

Une ventilation détaillée du positionnement de notre portefeuille se trouve dans le dernier rapport de BMO Gestion mondiale d’actifs intitulé Les marchés baissiers entrent-ils en hibernation?


Les opinions du chef des placements, Sadiq S. Adatia, influencent directement les portefeuilles de FNB BMO.

Avis :

Les opinions exprimées par le directeur de portefeuille représentent son évaluation des marchés au moment de la publication. Ces opinions peuvent changer en tout temps et sans préavis. Les renseignements fournis dans le présent document ne constituent pas une sollicitation ni une offre relative à l’achat ou à la vente de titres, et ils ne doivent pas non plus être considérés comme des conseils de placement. Le rendement passé n’est pas garant des résultats futurs. Cette communication est fournie à titre informatif seulement.

BMO Gestion mondiale d’actifs est une marque de commerce sous laquelle BMO Gestion d’actifs inc. et BMO Investissements inc. exercent leurs activités.

Tout énoncé qui repose nécessairement sur des événements futurs peut être une déclaration prospective. Les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de rendement. Elles comportent des risques, des éléments d’incertitude et des hypothèses. Bien que ces déclarations soient fondées sur des hypothèses considérées comme raisonnables, rien ne garantit que les résultats réels ne seront pas sensiblement différents des résultats attendus. L’investisseur est prié de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives. Concernant les déclarations prospectives, l’investisseur doit examiner attentivement les éléments de risque décrits dans la version la plus récente du prospectus simplifié.

Le présent document est fourni à titre informatif seulement. L’information qui s’y trouve ne constitue pas une source de conseils fiscaux, juridiques ou de placement et ne doit pas être considérée comme telle. Les placements doivent être évalués en fonction des objectifs de chaque investisseur. Il est préférable, en toute circonstance, d’obtenir l’avis de professionnels.

Les placements dans les fonds d’investissement peuvent tous comporter des frais de courtage, des frais de gestion et des dépenses (le cas échéant). Les placements dans certaines séries de titres de fonds d’investissement peuvent être assortis de commissions de suivi. Veuillez lire l’aperçu du fonds, l’aperçu du FNB ou le prospectus du fonds d’investissement pertinent avant d’investir. Les fonds d’investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Pour connaître les risques liés à un placement dans les fonds d’investissement BMO, veuillez consulter les risques spécifiques énoncés dans le prospectus. La série FNB des fonds d’investissement BMO s’échange comme des actions, peut se négocier à escompte à sa valeur liquidative et sa valeur marchande fluctue, ce qui peut augmenter le risque de perte. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Les fonds d’investissement BMO sont gérés par BMO Investissements Inc., une société de gestion de fonds d’investissement et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

MC/MD Marque de commerce/marque de commerce déposée de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

Perspectives

Sadiq Adatia
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
26 février 2024
février 2024

Comment Nvidia est-elle devenue la nouvelle Apple?

L’action de Nvidia s’envole : le moment est-il venu d’encaisser des profits ou y a-t-il d’autres gains à réaliser? Que signifie l’écart d’inflation entre les États-Unis et le Canada pour les taux d’intérêt?
Multiactif
22 février 2024

L’exception américaine : comment les marchés américains surpassent les marchés baissiers… encore

Les réactions à ces nouvelles ont été mitigées sur les marchés, mais ces déclarations nous ont donné ce que nous recherchions depuis des mois : une plus grande clarté.
Steven Shepherd profile photo
Commentaire
22 février 2024

Commentaire de février sur les portefeuilles de FNB BMO : Les réductions de taux voient leur ombre

La lenteur du début de janvier s’est rapidement transformée en une continuation de la remontée généralisée du quatrième trimestre aux États-Unis, la période de publication des résultats ayant donné lieu à des hausses de bénéfices supérieures à la moyenne.
Commentaire
22 février 2024
février 2024

Le point sur le marché de l’hiver 2024 – Financement immobilier commercial : Des briques, des clics et du changement

Traditionnellement lente, l’immobilier commercial s’adapte désormais plus rapidement à l’évolution des comportements.
Commentaire hebdomadaire
20 février 2024
février 2024

Que se passe-t-il avec les obligations?

Que signifient une inflation plus élevée que prévu et une baisse des cours obligataires pour les perspectives des titres à revenu fixe? L’ascension de l’intelligence artificielle se poursuivra-t-elle ou l’optimisme finira-t-il par faire son temps?
Commentaire hebdomadaire
12 février 2024
février 2024

Analyser les problèmes du marché boursier chinois

Quelle sera l’incidence de la récente vente massive d’actions chinoises sur les perspectives des marchés émergents? Comment les marchés du travail ont-ils résisté aux récentes mises à pied?