La vie après le Brexit

En ce qui concerne le Brexit, la seule certitude est l’incertitude qui persiste. Plusieurs issues sont encore possibles : un accord, peu probable mais pas impossible, pas d’accord et un deuxième référendum. Quelle que soit l’issue, les ramifications seront multiples.

Selon de nombreux acteurs des marchés et des médias, un Brexit sans accord serait un désastre pour le Royaume-Uni. Il est possible que ces craintes soient exagérées, mais un Brexit sans accord engendrera sans doute plus de complications qu’un Brexit avec un accord. La négociation d’un éventuel accord de libre-échange en est un bon exemple. En tant que « pays tiers » (après un Brexit sans accord), le Royaume-Uni aurait besoin que les 27 pays de l’UE ratifient l’accord séparément. Par contre, si un accord de retrait était conclu, les négociations seraient menées avec les 27 pays de l’UE, en bloc.

Malgré les perspectives plutôt pessimistes, n’oublions pas que le Royaume-Uni demeurera un pays avancé, à la population éduquée, à l’économie axée sur les services, et dont le marché du travail est adaptable. Dans le secteur de l’éducation et des services médicaux, les clients du Royaume-Uni sont principalement situés en Inde, en Chine, au Moyen-Orient et en Afrique, tandis que ses concurrents en éducation sont les États-Unis, l’Australie et le Canada. Nous pouvons également mentionner la comptabilité et l’assurance.

Même si les effets macroéconomiques du Brexit sur le Royaume-Uni seront importants, les conséquences politiques pourraient être encore plus profondes et durables. L’un des effets secondaires non négligeables sera l’augmentation de la probabilité d’un nouveau référendum sur l’indépendance de l’Écosse.

Il pourrait également y avoir des conséquences pour l’Irlande du Nord, où les sondages indiquent que l’écart entre ceux qui sont en faveur de l’unification avec la République d’Irlande et ceux qui sont en faveur du maintien à l’intérieur du Royaume-Uni est en train de se refermer.

Comment voteriez-vous si un référendum sur l’indépendance de l’Écosse avait lieu maintenant?

Comment voteriez-vous si un référendum sur l’indépendance de l’Écosse avait lieu maintenant?

Source : WhatScotlandthinks.org, août 2019.

La question du Brexit a également accentué la polarization entre la droite et la gauche. Le Parti travailliste a largement dépassé les attentes lors des dernières élections de mai 2017. Une performance encore améliorée aux prochaines élections générales pourrait les voir remporter une majorité ou, de façon plus réaliste, mener à une forme de coalition non officielle avec les nationalistes écossais et les démocrates libéraux, deux partis de centre gauche. Bon nombre des politiques des travaillistes sont populaires auprès d’une grande partie de la population. Il s’agit notamment du contrôle des loyers, de l’effacement des dettes d’études et du droit des locataires d’acheter leur logement, même si le propriétaire ne veut pas le vendre, au prix d’achat payé par le propriétaire. Les travaillistes nationaliseraient par ailleurs certains services publics, augmenteraient les impôts des sociétés et des hauts salariés et tenteraient de transformer radicalement l’économie britannique.

Forum mondial des placements, Londres, 2019

Certains des principaux facteurs déterminants à moyen terme de nos économies et marchés seront abordés lors du Forum mondial des placements de BMO.

Même si les effets macroéconomiques du Brexit sur le Royaume-Uni seront importants, les conséquences politiques pourraient être encore plus profondes et durables.

N’oublions pas les paramètres économiques fondamentaux. L’inflation des salaires s’accélère au Royaume-Uni, en partie en raison de la politique gouvernementale. La rémunération dans le secteur public a augmenté et a comblé son retard par rapport à la croissance de l’ensemble des salaires. Le taux de chômage est faible, en partie grâce au fait que le Royaume-Uni ne peut plus compter sur l’offre illimitée de main-d’oeuvre de l’UE; même avant le Brexit, le flux de travailleurs provenant des 27 pays de l’Union européenne vers le Royaume-Uni avait diminué. Tous ces facteurs font augmenter l’inflation des salaires.

Si le Royaume-Uni quitte l’UE sans accord, le marché s’attend à ce que la Banque d’Angleterre réduise ses taux d’intérêt et assouplisse sa politique monétaire par d’autres moyens. C’est aussi notre avis, mais le déficit du compte courant demeure très élevé et l’inflation des salaires s’accélère, ce qui limite la marge de manoeuvre de la Banque d’Angleterre.

La vie ne sera plus jamais la même au Royaume-Uni, après le référendum, mais le résultat à long terme dépend du nouveau gouvernement qui sera élu et des politiques qu’il adoptera. Quoi qu’il arrive, c’est un changement important pour le Royaume-Uni.

Les salaires au Royaume-Uni s’accélèrent.

Les salaires au Royaume-Uni s’accélèrent.

Source : Bloomberg, 18 septembre 2019.

Le rendement passé n’est pas indicatif du rendement futur. Les fluctuations des marchés boursiers et des monnaies laissent supposer que les placements et les revenus qui en sont tires peuvent aussi bien prendre de la valeur qu’en perdre, et il est possible que l’investisseur ne récupère pas les sommes investies. Les appels téléphoniques peuvent être enregistrés.

Les renseignements fournis dans le présent document ne constituent pas une sollicitation ni une offre relative à l’achat ou à la vente des titres, et ils ne doivent pas non plus être considérés comme des conseils de placement. Le rendement passé n’est pas garant des résultats futurs.

Le Fonds ESG d’actions mondiales responsable de BMO Gestion d’actifs est offert aux investisseurs institutionnels seulement.

BMO Gestion mondiale d’actifs est une marque de commerce qui englobe BMO Gestion d’actifs inc., BMO Investissements Inc., BMO Asset Management Corp., BMO Asset Management Limited et les sociétés de gestion de placements spécialisées de BMO.

Tous droits réservés.

En savoir plus sur le Forum mondial des placements de BMO