No data was found
CA-FR Conseillers
CETTE SEMAINE AVEC SADIQ

La surprise des Fêtes de la Fed

Du 18 au 22 décembre 2023

CETTE SEMAINE AVEC SADIQ

La surprise des Fêtes de la Fed

Du 18 au 22 décembre 2023

Commentaire hebdomadaire

Récapitulation du marché

  • Les marchés boursiers se sont redressés cette semaine, les marchés ayant pris en compte des baisses de taux hâtives et fréquentes pour 2024.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 2,5 %, principalement grâce aux banques et aux secteurs cycliques (matières premières, industrie et consommation discrétionnaire), tandis que l’indice Dow Jones a atteint un sommet record.
  • L’indice TSX a gagné 1,0 %, les banques ayant progressé de près de 4 % au cours de la semaine.

La Fed

La semaine dernière, la Réserve fédérale américaine (la Fed) a publié des prévisions selon lesquelles elle prévoit au moins trois baisses de taux d’intérêt de 25 points de base d’ici un an. Pendant ce temps, les données économiques semblent confirmer que l’inflation est en baisse. Il va sans dire que ces changements sont positifs. Cependant, il est important de noter que cette bonne nouvelle concernant les taux d’intérêt n’est pas le résultat d’une économie durement touchée; si c’était le cas, notre réaction à d’éventuelles baisses des taux serait beaucoup plus pessimiste. Les déclarations de la Fed confirment ce que nous pensions de longue date : la Fed allégera probablement les taux en 2024. Néanmoins, nous restons réticents à prévoir des réductions au premier semestre de l’année; à notre avis, il est plus probable qu’elles aient lieu au deuxième semestre. Si c’est le cas, les marchés feraient mieux de tempérer un peu leur optimisme et de prendre en compte le risque que les taux ne baissent pas aussi rapidement que certains le prévoient. Cela dit, cette nouvelle donne aux marchés la possibilité de progresser (comme nous l’avions prévu en novembre) à l’approche de la fin de l’année et de poursuivre sur la lancée récente des actions et des obligations.

Conclusion : La déclaration de la Fed concernant des baisses probables des taux d’intérêt en 2024 est une bonne nouvelle pour les marchés, mais ces baisses pourraient ne pas se matérialiser aussi rapidement que certains investisseurs l’espèrent.

Or

L’or a été un peu en hausse dernièrement, les prix atteignant encore 2 000 $ US l’once. Certains analystes prévoient qu’il dépassera 2 200 $/once d’ici la fin de 2024; le moment est-il donc venu d’ajouter de l’or aux portefeuilles? Nous n’irions pas aussi loin. Mais si vous détenez une position dans l’or, nous croyons qu’il est logique de la conserver. À l’approche de la nouvelle année, l’or offre une protection précieuse contre divers risques : par exemple, si l’économie recule plus que prévu, si l’inflation reprend, si les taux d’intérêt restent plus élevés plus longtemps ou si les marchés dégringolent après la forte reprise que nous avons connue. Le métal jaune a bien rempli cette mission défensive pendant le repli du marché en septembre et en octobre; c’est pourquoi nous continuons de le surpondérer légèrement dans nos portefeuilles.

Conclusion : Nous restons légèrement optimistes à l’égard de l’or, mais nous le considérons davantage comme un placement défensif qu’offensif.

Facteurs macroéconomiques

Quels facteurs macroéconomiques surveillerons-nous de plus près en 2024? Le premier est la consommation et, par conséquent, le chômage. L’augmentation des niveaux d’endettement des consommateurs – et les coûts croissants du service de la dette – devrait amener certaines personnes à réintégrer le marché du travail. Mais pour les personnes qui ont déjà un emploi, nous surveillerons des changements importants, par exemple, si le taux de chômage augmente ou demeure stable. Si plus de gens perdent leur emploi, ce serait un signe que les failles de l’économie commencent à s’aggraver; après tout, si vous perdez votre emploi, vous ne dépensez généralement pas beaucoup d’argent, alors que si votre revenu n’augmente pas, mais que vous êtes toujours au travail, vous continuerez de dépenser. En général, nous aimerions que l’économie évite de plus grandes pertes d’emplois en 2024. La deuxième chose que nous surveillerons est la préférence des consommateurs : à quelle vitesse les gens délaissent-ils les produits chers et se tournent-ils vers les produits à prix moyen ou vers les produits de base moins chers? Jusqu’à présent, nous avons observé un léger changement, mais rien d’important, ce qui nous montre que la santé des consommateurs pourrait rester bonne. Le troisième facteur que nous surveillerons est l’évolution des taux hypothécaires. Au Canada et aux États-Unis, les taux hypothécaires ont été élevés, mais nous commençons à les voir reculer un peu, les banques centrales se tournant vers des baisses de taux probables, ce qui devrait procurer un certain soulagement aux propriétaires dont le prêt hypothécaire doit être renouvelé. Enfin, nous surveillerons la santé globale de l’économie. Si elle s’affaiblit plus que prévu et que les réductions de taux sont retardées, cela pourrait indiquer un véritable problème. Bien entendu, nous ne pouvons pas non plus oublier les risques géopolitiques, surtout les élections américaines qui auront lieu en 2024.

Conclusion : La consommation est le facteur macroéconomique le plus important que nous surveillerons en 2024, et nous surveillerons aussi les taux hypothécaires et l’économie en général.

Positionnement

En ce qui concerne le positionnement, nous surveillons de près le rebond que nous commençons à observer dans le secteur des services financiers. Nous sommes optimistes à l’égard des banques depuis un certain temps et nous continuons d’entrevoir un potentiel de hausse en raison du récent changement de cap de la Fed. La façon dont nous aimerions tirer parti de ce secteur occupera une grande partie de nos discussions à l’approche de la nouvelle année.


Pour obtenir un aperçu détaillé des forces qui pourraient façonner les marchés en 2024, consultez le numéro spécial de décembre du rapport de BMO Gestion mondiale d’actifs, intitulé Dix grandes tendances en matière de placement pour 2024.

Avis :

Les opinions exprimées par le directeur de portefeuille représentent son évaluation des marchés au moment de la publication. Ces opinions peuvent changer en tout temps et sans préavis. Les renseignements fournis dans le présent document ne constituent pas une sollicitation ni une offre relative à l’achat ou à la vente de titres, et ils ne doivent pas non plus être considérés comme des conseils de placement. Le rendement passé n’est pas garant des résultats futurs. Cette communication est fournie à titre informatif seulement.

BMO Gestion mondiale d’actifs est une marque de commerce sous laquelle BMO Gestion d’actifs inc. et BMO Investissements inc. exercent leurs activités.

Tout énoncé qui repose nécessairement sur des événements futurs peut être une déclaration prospective. Les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de rendement. Elles comportent des risques, des éléments d’incertitude et des hypothèses. Bien que ces déclarations soient fondées sur des hypothèses considérées comme raisonnables, rien ne garantit que les résultats réels ne seront pas sensiblement différents des résultats attendus. L’investisseur est prié de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives. Concernant les déclarations prospectives, l’investisseur doit examiner attentivement les éléments de risque décrits dans la version la plus récente du prospectus simplifié.

Le présent document est fourni à titre informatif seulement. L’information qui s’y trouve ne constitue pas une source de conseils fiscaux, juridiques ou de placement et ne doit pas être considérée comme telle. Les placements doivent être évalués en fonction des objectifs de chaque investisseur. Il est préférable, en toute circonstance, d’obtenir l’avis de professionnels.

Les placements dans les fonds d’investissement peuvent tous comporter des frais de courtage, des frais de gestion et des dépenses (le cas échéant). Les placements dans certaines séries de titres de fonds d’investissement peuvent être assortis de commissions de suivi. Veuillez lire l’aperçu du fonds, l’aperçu du FNB ou le prospectus du fonds d’investissement pertinent avant d’investir. Les fonds d’investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Pour connaître les risques liés à un placement dans les fonds d’investissement BMO, veuillez consulter les risques spécifiques énoncés dans le prospectus. La série FNB des fonds d’investissement BMO s’échange comme des actions, peut se négocier à escompte à sa valeur liquidative et sa valeur marchande fluctue, ce qui peut augmenter le risque de perte. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Les fonds d’investissement BMO sont gérés par BMO Investissements Inc., une société de gestion de fonds d’investissement et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

MC/MD Marque de commerce/marque de commerce déposée de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

Perspectives

Sadiq Adatia
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
26 février 2024
février 2024

Comment Nvidia est-elle devenue la nouvelle Apple?

L’action de Nvidia s’envole : le moment est-il venu d’encaisser des profits ou y a-t-il d’autres gains à réaliser? Que signifie l’écart d’inflation entre les États-Unis et le Canada pour les taux d’intérêt?
Multiactif
22 février 2024

L’exception américaine : comment les marchés américains surpassent les marchés baissiers… encore

Les réactions à ces nouvelles ont été mitigées sur les marchés, mais ces déclarations nous ont donné ce que nous recherchions depuis des mois : une plus grande clarté.
Steven Shepherd profile photo
Commentaire
22 février 2024

Commentaire de février sur les portefeuilles de FNB BMO : Les réductions de taux voient leur ombre

La lenteur du début de janvier s’est rapidement transformée en une continuation de la remontée généralisée du quatrième trimestre aux États-Unis, la période de publication des résultats ayant donné lieu à des hausses de bénéfices supérieures à la moyenne.
Commentaire
22 février 2024
février 2024

Le point sur le marché de l’hiver 2024 – Financement immobilier commercial : Des briques, des clics et du changement

Traditionnellement lente, l’immobilier commercial s’adapte désormais plus rapidement à l’évolution des comportements.
Commentaire hebdomadaire
20 février 2024
février 2024

Que se passe-t-il avec les obligations?

Que signifient une inflation plus élevée que prévu et une baisse des cours obligataires pour les perspectives des titres à revenu fixe? L’ascension de l’intelligence artificielle se poursuivra-t-elle ou l’optimisme finira-t-il par faire son temps?
Commentaire hebdomadaire
12 février 2024
février 2024

Analyser les problèmes du marché boursier chinois

Quelle sera l’incidence de la récente vente massive d’actions chinoises sur les perspectives des marchés émergents? Comment les marchés du travail ont-ils résisté aux récentes mises à pied?