No data was found
CA-FR Conseillers
CETTE SEMAINE AVEC SADIQ

Les marchés sont effrayés. Devrions-nous avoir peur de détenir des titres technologiques?

30 Octobre au 3 Novembre 2023

CETTE SEMAINE AVEC SADIQ

Les marchés sont effrayés. Devrions-nous avoir peur de détenir des titres technologiques?

30 Octobre au 3 Novembre 2023

Commentaire hebdomadaire

Récapitulation du marché

  • Les marchés boursiers ont encore une fois reculé cette semaine en raison de la stabilité des taux des obligations du Trésor, de certaines données contrastées sur les bénéfices et de la résilience des données économiques.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 2,5 %, les services de télécommunications tirant de l’arrière de plus de 6 %. Les secteurs de l’énergie, des banques et de la santé ont également fortement reculé. Le secteur des services publics a été le seul à enregistrer un rendement positif au cours de la semaine, mais il a été le moins performant cette année. Pendant ce temps, l’indice TSX a reculé de 2,0 % au cours de la semaine, les technologies et la santé tirant de l’arrière, tandis que les services publics et les télécommunications ont tenu bon.
  • L’indice S&P 500 et l’indice TSX sont maintenant tombés sous leurs moyennes mobiles sur 200 jours.

Banque du Canada

La semaine dernière, la Banque du Canada a maintenu le statu quo en refusant de relever ou d’abaisser les taux d’intérêt. Tout le monde s’y attendait, mais des questions demeurent quant à ce qu’elle fera à sa prochaine réunion en décembre. Dans ses commentaires, elle continue de laisser la porte ouverte à d’éventuelles hausses de taux au cas où les tensions géopolitiques et d’autres événements imprévus changeraient la situation économique. À notre avis, cependant, elle a très probablement fini de relever les taux d’intérêt. Nous ne pensons pas qu’elle annoncera une réduction de taux à sa prochaine réunion, mais plutôt une pause pour le moment. Si elle choisit de ne pas dire qu’elle entrevoit encore des hausses de taux, ce serait un signal fort qu’elle a l’intention de maintenir le statu quo pendant un certain temps. Les risques géopolitiques abondent, et le Canada affiche malheureusement des niveaux d’endettement qui pourraient aggraver une récession. Il est probable que ces facteurs déterminent si la Banque sera à l’aise ou non de fermer la porte à un resserrement supplémentaire.

Conclusion : La Banque du Canada a probablement fini de relever les taux pour l’instant, mais il est peu probable qu’elle annonce une baisse de taux en décembre.

Technologie

Halloween approche à grands pas et, à juste titre, les marchés semblent avoir peur : même si la consommation reste relativement solide, les grandes sociétés technologiques paraissent connaître une certaine baisse. L’an dernier, la hausse des taux d’intérêt a fait grimper les valorisations, ce qui a nui aux sociétés technologiques. Cette année, l’optimisme à l’égard de l’IA a entraîné une remontée, mais, comme nous le savons, les taux ont continué d’augmenter. Maintenant que la frénésie initialement créée par l’IA s’est quelque peu atténuée, les investisseurs sont en mesure de comprendre que les ratios auraient probablement dû diminuer à mesure que les taux ont augmenté cette année. Les dernières annonces de bénéfices se sont aussi accompagnées de plus de discussions sur l’ajustement des dépenses des consommateurs et des entreprises qui s’ajustent à l’évolution de la demande, ainsi que de commentaires sur la baisse des revenus publicitaires, bien que celle-ci ait été différente d’une société à l’autre. Par exemple, Amazon et Microsoft ont toutes deux enregistré des rendements supérieurs à la hausse, tandis que Meta et Google ont fait le contraire. Cette volatilité pourrait se poursuivre avec Apple et Nvidia. Ce sont des signes que l’économie commence à souffrir : elle n’est pas nécessairement mauvaise, mais elle n’est pas aussi solide qu’avant. Cependant, à long terme, ces sociétés restent solides (hors valorisations). Nous continuerons de chercher des occasions de profiter de cours réduits, et les événements récents pourraient bien avoir mis en place des facteurs favorables à une reprise au quatrième trimestre de 2023.

Conclusion : Malgré la récente volatilité, nous croyons que les grandes sociétés technologiques sont fondamentalement solides et nous rechercherons les occasions d’étoffer notre position.

Perspectives aux États-Unis

La croissance aux États-Unis a été forte au dernier trimestre. Cependant, nombreux sont ceux qui s’attendent toujours à une récession de faible ampleur d’ici la fin de l’année. Jusqu’à présent, les choses ont largement suivi nos attentes. Les consommateurs soutiennent l’économie; certains analystes prévoyaient un affaiblissement de ce soutien, mais nous nous attendions à ce que les consommateurs fassent preuve de résilience. Cela dit, la consommation continue de baisser – cela ne fait plus aucun doute – et nous nous attendons à une légère baisse au quatrième trimestre de cette année. Pensez aux deux scénarios – un léger repli et une récession plus difficile – comme s’il s’agissait de deux œufs. Un des œufs est dur, tandis que l’autre est tout frais sorti du carton. Les deux peuvent être fêlés, mais ce n’est qu’après les avoir cassés que vous découvrirez si le jaune d’œuf est solide (comme l’œuf dur) ou s’il est liquide (comme l’œuf cru). C’est l’incertitude avec laquelle nous composons actuellement, et malgré certaines fractures, nous pensons toujours que l’économie sous-jacente est un peu comme un œuf dur. Au Canada, nous sommes un peu plus nerveux, parce que les taux d’intérêt plus élevés et les niveaux d’endettement des consommateurs signifient qu’une courte récession d’un à deux trimestres est peu probable, surtout en raison des répercussions sur le marché immobilier qui devraient se faire sentir au cours des années. Cependant, même dans le cas d’une récession plus longue au Canada, nous ne nous attendons pas à ce qu’elle soit particulièrement grave.

Conclusion : Nous nous attendons toujours à une légère récession au quatrième trimestre et à un repli probablement plus long au Canada qu’aux États-Unis.

Positionnement

Les événements récents ont justifié notre point de vue selon lequel, même si nous n’avons pas nécessairement besoin de réduire massivement la pondération des actions dans nos portefeuilles, nous profitons de certaines positions défensives. Notre position aurifère en est un bon exemple : elle fait exactement ce qu’elle devrait faire dans ce marché.

Pour obtenir une ventilation détaillée du positionnement de notre portefeuille, consultez le plus récent rapport de BMO Gestion mondiale d’actifs, intitulé Une économie à la croisée des chemins.

Avis :

Les opinions exprimées par le directeur de portefeuille représentent son évaluation des marchés au moment de la publication. Ces opinions peuvent changer en tout temps et sans préavis. Les renseignements fournis dans le présent document ne constituent pas une sollicitation ni une offre relative à l’achat ou à la vente de titres, et ils ne doivent pas non plus être considérés comme des conseils de placement. Le rendement passé n’est pas garant des résultats futurs. Cette communication est fournie à titre informatif seulement.

BMO Gestion mondiale d’actifs est une marque de commerce sous laquelle BMO Gestion d’actifs inc. et BMO Investissements inc. exercent leurs activités.

Tout énoncé qui repose nécessairement sur des événements futurs peut être une déclaration prospective. Les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de rendement. Elles comportent des risques, des éléments d’incertitude et des hypothèses. Bien que ces déclarations soient fondées sur des hypothèses considérées comme raisonnables, rien ne garantit que les résultats réels ne seront pas sensiblement différents des résultats attendus. L’investisseur est prié de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives. Concernant les déclarations prospectives, l’investisseur doit examiner attentivement les éléments de risque décrits dans la version la plus récente du prospectus simplifié.

Le présent document est fourni à titre informatif seulement. L’information qui s’y trouve ne constitue pas une source de conseils fiscaux, juridiques ou de placement et ne doit pas être considérée comme telle. Les placements doivent être évalués en fonction des objectifs de chaque investisseur. Il est préférable, en toute circonstance, d’obtenir l’avis de professionnels.

Les placements dans les fonds d’investissement peuvent tous comporter des frais de courtage, des frais de gestion et des dépenses (le cas échéant). Les placements dans certaines séries de titres de fonds d’investissement peuvent être assortis de commissions de suivi. Veuillez lire l’aperçu du fonds, l’aperçu du FNB ou le prospectus du fonds d’investissement pertinent avant d’investir. Les fonds d’investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Pour connaître les risques liés à un placement dans les fonds d’investissement BMO, veuillez consulter les risques spécifiques énoncés dans le prospectus. La série FNB des fonds d’investissement BMO s’échange comme des actions, peut se négocier à escompte à sa valeur liquidative et sa valeur marchande fluctue, ce qui peut augmenter le risque de perte. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Les fonds d’investissement BMO sont gérés par BMO Investissements Inc., une société de gestion de fonds d’investissement et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

MC/MD Marque de commerce/marque de commerce déposée de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

Perspectives

Investissement responsable
28 février 2024
mars 2024

Une transformation avec l’intelligence artificielle « équitable »

Transformation avec l’IA et transition énergétique – Lien Personne laisser en marge lors de la transformation avec l’IA.
Sadiq Adatia
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
26 février 2024
mars 2024

Comment Nvidia est-elle devenue la nouvelle Apple?

L’action de Nvidia s’envole : le moment est-il venu d’encaisser des profits ou y a-t-il d’autres gains à réaliser? Que signifie l’écart d’inflation entre les États-Unis et le Canada pour les taux d’intérêt?
Sadiq Adatia
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
4 mars 2024
mars 2024

Les obligations finiront-elles par s’envoler?

Pourquoi les rendements des titres à revenu fixe ont-ils été décevants, et quelles sont les perspectives pour le reste de 2024? Est-il probable que des titres qui ne font pas partie du groupe des sept magnifiques réussissent à s’en approcher?
Multiactif
22 février 2024

L’exception américaine : comment les marchés américains surpassent les marchés baissiers… encore

Les réactions à ces nouvelles ont été mitigées sur les marchés, mais ces déclarations nous ont donné ce que nous recherchions depuis des mois : une plus grande clarté.
Steven Shepherd profile photo
Commentaire
22 février 2024

Commentaire de février sur les portefeuilles de FNB BMO : Les réductions de taux voient leur ombre

La lenteur du début de janvier s’est rapidement transformée en une continuation de la remontée généralisée du quatrième trimestre aux États-Unis, la période de publication des résultats ayant donné lieu à des hausses de bénéfices supérieures à la moyenne.
Commentaire
22 février 2024
mars 2024

Le point sur le marché de l’hiver 2024 – Financement immobilier commercial : Des briques, des clics et du changement

Traditionnellement lente, l’immobilier commercial s’adapte désormais plus rapidement à l’évolution des comportements.