COMMENTAIRE AVRIL 2024

Commentaire d’avril sur les Portefeuilles FNB BMO « Imaginez qu’il n’y ait pas de réduction de taux… C’est facile si vous essayez… »

17 avril 2024

COMMENTAIRE AVRIL 2024

Commentaire d’avril sur les Portefeuilles FNB BMO « Imaginez qu’il n’y ait pas de réduction de taux… C’est facile si vous essayez… »

17 avril 2024

Commentaire

Portfolio Activity

  • Nous avons récemment ajouté de l’or aux Portefeuilles gérés BMO, de sorte qu’ils correspondent au positionnement des Portefeuilles FNB BMO et des Portefeuilles FiducieSélect de BMO. Nous continuons de voir de la valeur dans le métal jaune comme élément de diversification dans un portefeuille à long terme et, malgré les nouveaux sommets historiques qui sont établis, nous croyons que le lingot présente encore un potentiel de hausse important, surtout en raison des achats par les banques centrales. À court terme, nous apprécions la rapidité de la récente remontée et nous avons souscrit des options d’achat couvertes pour fournir une mesure de défense relative en cas de consolidation des cours.
  • Nous maintenons des couvertures pour les tendances baissières pour nous protéger de la volatilité* à la baisse, au moyen d’options sur les indices S&P 500 et NASDAQ. Malgré le récent repli, le coût d’achat de cette protection demeure relativement abordable.
  • Notre dernier point de vue continue de privilégier les actions américaines par rapport aux actions canadiennes, même si les récentes hausses de prix des produits de base et de l’énergie profitent à ces secteurs à court terme. Cependant, nous demeurons préoccupés par la santé générale de l’économie et nous demeurons prudents en attendant que la Banque du Canada clarifie davantage le moment où elle abaissera les taux.

« Imaginez qu’il n’y ait pas de réduction de taux… C’est facile si vous essayez… »

D’abord et avant tout, toutes mes excuses à John Lennon. Passons à autre chose…

Après la solide performance des actions mondiales au premier trimestre, les investisseurs ont tous été ébranlés au début du mois d’avril par les données sur l’IPC plus élevées que prévu, qui ont suivi une autre hausse inattendue de la création d’emplois aux États-Unis en mars. Il s’en est suivi un délestage marqué des actions et un impact encore plus marqué sur les taux d’intérêt, les obligations américaines à 10 ans ayant grimpé au-dessus de 4,5 %, un niveau observé pour la dernière fois en novembre l’an dernier, après avoir culminé juste au-dessus de 5 %. Plus important encore, les prix des contrats à terme standardisés de la Réserve fédérale américaine ont encore baissé, se rapprochant maintenant de seulement deux baisses d’ici la fin de l’année, et le marché a définitivement rejeté toute attente d’une première baisse en juin.

Nous avons observé le changement de discours : d’un atterrissage brutal à un atterrissage en douceur puis à aucun atterrissage du tout. Mais les données récentes semblent indiquer que l’économie américaine n’atterrit pas et qu’elle est en fait en train de s’accélérer. Compte tenu de la hausse des prévisions du produit intérieur brut (PIB) et de la croissance prévue du bénéfice par action, la NÉCESSITÉ apparente de réduire les taux aux États-Unis s’amenuise. Le Canada, par contre, diverge de plus en plus à cet égard, car la croissance plus modérée de l’emploi et la sensibilité accrue aux taux dans l’ensemble ont une incidence sur l’important secteur bancaire et sur les consommateurs. En particulier, ceux qui ont contracté un prêt hypothécaire en 2020 voient probablement les mois s’écouler rapidement avant le refinancement en 2025, puisque l’absence de baisses de taux se traduira par une augmentation importante de leurs versements hypothécaires mensuels. Si l’on combine cela à la croissance sous la tendance du PIB, le ton plus conciliant de la BdC après sa réunion d’avril laisse toujours entrevoir une première baisse au début de juin, ce qui serait plus hâtif que nos voisins américains.

Voilà qui nous amène à la grande question : qu’arrivera-t-il si les États-Unis ne baissent pas les taux du tout et qu’est-ce que cela signifiera pour les marchés? Qu’arrivera-t-il si l’inflation ne parvient jamais à revenir sous le niveau des 2 % si fermement ancré dans l’esprit collectif des décideurs et des investisseurs? Compte tenu de l’évolution de la scène géopolitique et de la démondialisation continue du commerce, qui a culminé en 2018, la diminution des influences déflationnistes porte à croire que trois sera peut-être le nouveau deux. Ou peut-être que domineront d’autres forces déflationnistes, comme l’intelligence artificielle ou les avancées dans le secteur des soins de santé qui réduisent les coûts globaux des soins pour les personnes physiques et les contribuables, ce qui nous ramènera au régime précédent de faible inflation. Le résultat à long terme reste à voir, mais la réponse à court terme semble être que les marchés sont moins axés sur les taux que sur la croissance des bénéfices et que l’économie semble croître dans un contexte de taux plus élevés. Par conséquent, nous continuons de surpondérer les actions, en considérant le repli actuel comme une pause, et non comme un renversement de tendance.

Footnotes

* La volatilité reflète la variation du cours d’un titre, d’un instrument dérivé ou d’un indice.

Avis juridique :

Les placements dans les fonds d’investissement peuvent être assortis de commissions, de commissions de suivi (le cas échéant), de frais de gestion et d’autres frais. Veuillez lire l’aperçu du fonds ou le prospectus du fonds d’investissement pertinent avant d’investir. Les fonds d’investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées

 

Pour connaître les risques liés à un placement dans les fonds d’investissement BMO, veuillez consulter les risques spécifiques énoncés dans le prospectus. Les fonds d’investissement BMO sont gérés par BMO Investissements Inc., une société de gestion de fonds d’investissement et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

 

Le présent document peut contenir des déclarations prospectives. Les « déclarations prospectives » peuvent se caractériser par l’emploi de termes tels que « pouvoir », « devoir », « s’attendre à », « prévoir », « projeter », « anticiper », « estimer », « avoir l’intention de », « continuer » ou « croire » (ou leur forme négative) ainsi que par l’emploi de variantes de ces termes ou de termes semblables. L’investisseur est prié de ne pas se fier indûment à de telles déclarations, car les résultats annoncés pourraient différer sensiblement des résultats réels en raison de divers risques et incertitudes.

 

Les opinions exprimées dans le présent document sont celles des directeurs de portefeuille. Elles ne reflètent pas nécessairement celles de BMO Gestion mondiale d’actifs. Les points de vue et opinions sont ceux du directeur de portefeuille et ne doivent pas être considérés comme des recommandations ou des sollicitations d’achat ou de vente de produits qui auraient pu être mentionnés.

 

Cette communication est fournie à titre informatif seulement. L’information qui s’y trouve ne constitue pas une source de conseils fiscaux, juridiques ou de placement et ne doit pas être considérée comme telle. Les placements particuliers ou les stratégies de négociation doivent être évalués en fonction de la situation de l’investisseur. Il est préférable, en toute circonstance, d’obtenir l’avis de professionnels.

 

MD/MC Marque de commerce déposée/marque de commerce de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

Perspectives

Sadiq Adatia
Sadiq Adatia
Commentaire
27 mai 2024
mai 2024

Nvidia l’emporte de nouveau. Mais est-ce le cas pour les marchés?

Les marchés s’accrochent-ils trop à Nvidia et à l’IA dans l’attente d’une certitude quant aux taux d’intérêt? Est-il temps d’abandonner tout espoir de baisse des taux cette année?
Sadiq Adatia
Sadiq Adatia
Commentaire
21 mai 2024
mai 2024

Walmart atteint des sommets record. D’autres sociétés suivront-elles?

La vigueur des bénéfices de Walmart est-elle une indication de la façon dont les consommateurs dépensent? Les données sur le ralentissement de l’inflation auront-elles une incidence sur le calendrier des baisses de taux?
Steven Shepherd profile photo
Commentaire
16 mai 2024

Commentaire de mai sur les Portefeuilles FNB BMO «Jerome et un marché sens dessus dessous»

Après un mois d’avril orageux, les marchés sont revenus à leur philosophie selon laquelle « une mauvaise nouvelle est une bonne nouvelle », à la suite de la décision de la Réserve fédérale américaine de maintenir son taux au même niveau.
Point de vue
15 mai 2024

Le dernier combat de la Fed : Une seule réduction des taux est prévue pour 2024

Nous continuons de croire qu’au moins une réduction de taux est possible, mais qu’elle aura lieu probablement plus tard cette année. Cependant, comme l’économie s’avère assez résiliente et que l’inflation reste relativement stable à ces niveaux, la décision dépendra probablement de la vigueur de la consommation.
Sadiq Adatia
Sadiq Adatia
Commentaire
13 mai 2024
mai 2024

La formule secrète pour stimuler les revenus

Les marchés dépendent-ils de la résilience des bénéfices ou de la faiblesse des perspectives? Les propriétaires d’entreprise s’attendent-ils à ce que l’économie ralentisse?
Sadiq Adatia
Sadiq Adatia
Commentaire
6 mai 2024
mai 2024

Recherche d’indices sur les bénéfices des sociétés

Que révèlent les bénéfices de Starbucks et d’Apple sur la vigueur de la consommation? Le marché a-t-il accepté qu’une seule baisse de taux soit probable en 2024?

Attestation du site Web

Vous accédez maintenant au site Web pour conseillers de BMO Gestion mondiale d’actifs.

Lisez nos modalités.

Cliquez ici pour communiquer avec nous.

Ces renseignements sont uniquement destinés aux conseillers en placement. En acceptant, vous attestez que vous êtes un conseiller en placement. Si vous n’êtes PAS un conseiller en placement, veuillez ne pas poursuivre et consulter le contenu des sections du site destinées aux investisseurs ou aux investisseurs institutionnels. Le site Web a été conçu uniquement dans le but d’informer et non de présenter une description complète des produits ou des services de BMO Gestion mondiale d’actifs. Le rendement passé n’est pas indicatif des rendements futurs. Les renseignements contenus dans ce site ne visent aucunement à donner des conseils de placement et ne doivent pas servir de fondement à des décisions de placement. Les opinions exprimées peuvent changer sans préavis. Les produits et les services de BMO Gestion mondiale d’actifs ne sont offerts que dans des territoires où ils peuvent être légalement vendus. Les renseignements contenus dans ce site ne constituent pas un acte de sollicitation de la part de qui que ce soit en vue de l’achat ou de la vente de fonds d’investissement ou d’un autre produit, service ou renseignement à toute personne résidant dans tout territoire où un tel acte de sollicitation n’est pas autorisé ou ne peut être effectué légalement, ou à toute personne à qui il est illégal de faire une telle sollicitation. Tous les produits et services sont assujettis aux modalités de chaque convention applicable. Il est important de noter que tous les produits, services et renseignements ne sont pas offerts dans tous les territoires à l’extérieur du Canada.