Commentaire février 2024

Commentaire de février sur les portefeuilles de FNB BMO : Les réductions de taux voient leur ombre

22 février 2024

Commentaire février 2024

Commentaire de février sur les portefeuilles de FNB BMO : Les réductions de taux voient leur ombre

22 février 2024

Commentaire

Activités des Portefeuilles

  • L’équipe Solutions d’investissement multiactif a rétabli la surpondération des actions ce mois-ci, en laissant les titres à revenu fixe neutres et en réduisant les liquidités pour les sous-pondérer. Nous avons légèrement étoffé nos placements en actions américaines pour ramener les Portefeuilles de revenu et conservateur au niveau de l’indice de référence au cours du mois.
  • Nous avons effectué une petite opération tactique visant l’achat d’options d’achat sur le KraneShares CSI China Internet ETF (KWEB), un FNB qui suit des sociétés chinoises liées à Internet. Cette opération offre la possibilité de participer à toute reprise à court terme du marché, tout en limitant le risque de baisse à une très petite proportion absolue des portefeuilles.
  • Nous avons réduit notre exposition aux actions canadiennes en achetant dans l’ensemble du marché des actions EAEO pour refléter notre préférence régionale relative, ce qui reflète principalement l’image d’une économie canadienne en difficulté, avec une croissance relative plus faible de l’emploi et des préoccupations persistantes quant à la santé du bilan des consommateurs.

Les réductions de taux voient leur ombre

Les actions japonaises ont dominé les marchés mondiaux en janvier, l’indice des prix de Tokyo (TOPIX) progressant de 7,8 %. Depuis le deuxième trimestre de l’année dernière, les solutions gérées surpondèrent le marché nippon en raison de ses valorisations attrayantes et de l’augmentation des occasions de rendement pour les actionnaires. Les données plus faibles que prévu sur la croissance des salaires ont contribué à apaiser les inquiétudes quant à la fin possible du contrôle de la courbe des taux et de la politique de taux d’intérêt négatifs de la Banque du Japon, ce qui a fait grimper les valorisations au cours du mois. La lenteur du début de janvier s’est rapidement transformée en une continuation de la remontée généralisée du quatrième trimestre aux États-Unis, la période de publication des résultats ayant donné lieu à des hausses de bénéfices supérieures à la moyenne. Les sept titres exceptionnels (un groupe d’actions américaines très performantes composé de Microsoft [MSFT], d’Amazon [AMZN], de Meta [META], d’Apple [AAPL], d’Alphabet [GOOGL], la société mère de Google, de Nvidia [NVDA] et de Tesla [TSLA]) ont affiché des résultats plus contrastés, Tesla publiant un bénéfice décevant et Apple, des ventes en baisse, tandis que l’action de Meta a monté en flèche, soutenue par des réductions de coûts et l’établissement d’un dividende régulier. Le secteur des services bancaires a légèrement fait peur, la banque régionale New York Community Bank (NYCB) ayant déclaré qu’elle augmentait ses provisions pour pertes sur créances de 552 millions de dollars, soit plus de 10 fois les attentes des analystes, tout en réduisant son dividende. Ces décisions sont attribuables à la détérioration du contexte des prêts immobiliers résidentiels et commerciaux, ce qui a fait craindre que des risques similaires ne soient décelés dans l’ensemble du secteur. Cependant, de vigoureuses données économiques aux États-Unis, y compris des hausses surprises en matière d’emploi en janvier et la croissance annualisée du PIB de 3,3 % au quatrième trimestre, ont alimenté la remontée, qu’est toutefois venu freiner le discours plus ferme de la Réserve fédérale américaine (la Fed).

Comme prévu, la banque centrale a maintenu son taux inchangé le 31 janvier, mais semble avoir remisé définitivement l’idée de nouvelles hausses. Il est toutefois devenu manifeste qu’une première baisse de taux était peu probable en mars, compte tenu des données exceptionnelles sur l’emploi en janvier (353 000 nouveaux postes, comparativement aux attentes consensuelles de 185 000). M. Powell en a même fait un point d’honneur en passant à l’émission 60 minutes, une tribune inhabituelle pour le président de la Fed, afin d’expliquer au grand public américain que, même si des progrès importants avaient été réalisés, l’économie affichait toujours des poussées inflationnistes qui n’étaient pas encore maîtrisées. Le marché a rapidement rajusté ses attentes quant au nombre de baisses de taux qu’il prévoyait pour l’année à venir, qui est passé d’environ 5 à 6 (une prévision largement répandue) à 4 d’ici la fin de 2024.

Les actions chinoises ont continué d’éprouver des difficultés à se redresser dans la foulée de l’effondrement définitif d’Evergrande Group, dans le secteur de l’immobilier. Les autorités ont pris des mesures graduelles pour tenter de soutenir le marché boursier, notamment en imposant des restrictions sur les vendeurs à découvert et en engageant le gouvernement à acheter des FNB d’actions nationales. Malheureusement, ces mesures n’ont pas l’envergure nécessaire pour transformer radicalement le marché à court terme, même si les escomptes records par rapport aux autres marchés nationaux, en particulier les États-Unis, pourraient s’avérer intéressants pour les investisseurs à contre-courant qui investissent à long terme. La volatilité1 croissante a toutefois créé des occasions tactiques à court terme permettant de profiter d’un potentiel de hausse asymétrique par l’intermédiaire du marché des options.

Footnotes

1 La volatilité reflète la variation du cours d’un titre, d’un instrument dérivé ou d’un indice. La mesure la plus couramment utilisée de la volatilité des fonds d’investissement est l’écart-type.

Avis juridique :

Les opinions exprimées dans le présent document sont celles des directeurs de portefeuille. Elles ne reflètent pas nécessairement celles de BMO Gestion mondiale d’actifs. Les points de vue et opinions sont ceux du directeur de portefeuille et ne doivent pas être considérés comme des recommandations ou des sollicitations d’achat ou de vente de produits qui auraient pu être mentionnés.

 

Le présent document peut contenir des déclarations prospectives. Les « déclarations prospectives » peuvent se caractériser par l’emploi de termes tels que « pouvoir », « devoir », « s’attendre à », « prévoir », « projeter », « anticiper », « estimer », « avoir l’intention de », « continuer » ou « croire » (ou leur forme négative) ainsi que par l’emploi de variantes de ces termes ou de termes semblables. L’investisseur est prié de ne pas se fier indûment à de telles déclarations, car les résultats annoncés pourraient différer sensiblement des résultats réels en raison de divers risques et incertitudes.

 

Cette communication est fournie à titre informatif seulement. L’information qui s’y trouve ne constitue pas une source de conseils fiscaux, juridiques ou de placement et ne doit pas être considérée comme telle. Les placements particuliers ou les stratégies de négociation doivent être évalués en fonction de la situation de l’investisseur. Il est préférable, en toute circonstance, d’obtenir l’avis de professionnels. Les fonds d’investissement BMO sont gérés par BMO Investissements Inc., une société de gestion de fonds d’investissement et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

 

Les placements dans les fonds d’investissement peuvent être assortis de commissions, de commissions de suivi (le cas échéant), de frais de gestion et d’autres frais. Veuillez lire l’aperçu du fonds ou le prospectus du fonds d’investissement pertinent avant d’investir. Les fonds d’investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées. Pour connaître les risques liés à un placement dans les fonds d’investissement BMO, veuillez consulter les risques spécifiques énoncés dans le prospectus.

 

BMO Gestion mondiale d’actifs est le nom qui englobe BMO Gestion d’actifs inc.et BMO Investissements Inc.

 

MD/MC Marque de commerce déposée/marque de commerce de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

Perspectives

Sadiq Adatia
Sadiq Adatia
Commentaire
27 mai 2024
mai 2024

Nvidia l’emporte de nouveau. Mais est-ce le cas pour les marchés?

Les marchés s’accrochent-ils trop à Nvidia et à l’IA dans l’attente d’une certitude quant aux taux d’intérêt? Est-il temps d’abandonner tout espoir de baisse des taux cette année?
Sadiq Adatia
Sadiq Adatia
Commentaire
21 mai 2024
mai 2024

Walmart atteint des sommets record. D’autres sociétés suivront-elles?

La vigueur des bénéfices de Walmart est-elle une indication de la façon dont les consommateurs dépensent? Les données sur le ralentissement de l’inflation auront-elles une incidence sur le calendrier des baisses de taux?
Steven Shepherd profile photo
Commentaire
16 mai 2024

Commentaire de mai sur les Portefeuilles FNB BMO «Jerome et un marché sens dessus dessous»

Après un mois d’avril orageux, les marchés sont revenus à leur philosophie selon laquelle « une mauvaise nouvelle est une bonne nouvelle », à la suite de la décision de la Réserve fédérale américaine de maintenir son taux au même niveau.
Point de vue
15 mai 2024

Le dernier combat de la Fed : Une seule réduction des taux est prévue pour 2024

Nous continuons de croire qu’au moins une réduction de taux est possible, mais qu’elle aura lieu probablement plus tard cette année. Cependant, comme l’économie s’avère assez résiliente et que l’inflation reste relativement stable à ces niveaux, la décision dépendra probablement de la vigueur de la consommation.
Sadiq Adatia
Sadiq Adatia
Commentaire
13 mai 2024
mai 2024

La formule secrète pour stimuler les revenus

Les marchés dépendent-ils de la résilience des bénéfices ou de la faiblesse des perspectives? Les propriétaires d’entreprise s’attendent-ils à ce que l’économie ralentisse?
Sadiq Adatia
Sadiq Adatia
Commentaire
6 mai 2024
mai 2024

Recherche d’indices sur les bénéfices des sociétés

Que révèlent les bénéfices de Starbucks et d’Apple sur la vigueur de la consommation? Le marché a-t-il accepté qu’une seule baisse de taux soit probable en 2024?

Attestation du site Web

Vous accédez maintenant au site Web pour conseillers de BMO Gestion mondiale d’actifs.

Lisez nos modalités.

Cliquez ici pour communiquer avec nous.

Ces renseignements sont uniquement destinés aux conseillers en placement. En acceptant, vous attestez que vous êtes un conseiller en placement. Si vous n’êtes PAS un conseiller en placement, veuillez ne pas poursuivre et consulter le contenu des sections du site destinées aux investisseurs ou aux investisseurs institutionnels. Le site Web a été conçu uniquement dans le but d’informer et non de présenter une description complète des produits ou des services de BMO Gestion mondiale d’actifs. Le rendement passé n’est pas indicatif des rendements futurs. Les renseignements contenus dans ce site ne visent aucunement à donner des conseils de placement et ne doivent pas servir de fondement à des décisions de placement. Les opinions exprimées peuvent changer sans préavis. Les produits et les services de BMO Gestion mondiale d’actifs ne sont offerts que dans des territoires où ils peuvent être légalement vendus. Les renseignements contenus dans ce site ne constituent pas un acte de sollicitation de la part de qui que ce soit en vue de l’achat ou de la vente de fonds d’investissement ou d’un autre produit, service ou renseignement à toute personne résidant dans tout territoire où un tel acte de sollicitation n’est pas autorisé ou ne peut être effectué légalement, ou à toute personne à qui il est illégal de faire une telle sollicitation. Tous les produits et services sont assujettis aux modalités de chaque convention applicable. Il est important de noter que tous les produits, services et renseignements ne sont pas offerts dans tous les territoires à l’extérieur du Canada.