COMMENTAIRE mars 2024

Commentaire de mars sur les portefeuilles de FNB BMO : « Frein à ressort »

21 mars 2024

COMMENTAIRE mars 2024

Commentaire de mars sur les portefeuilles de FNB BMO : « Frein à ressort »

21 mars 2024

Commentaire

Activités des Portefeuilles

  • Nous avons augmenté la pondération des actions de 1 % à 2 % dans l’ensemble des profils de risque, du portefeuille Revenu au portefeuille Actions de croissance. Ces augmentations ont été principalement financées au moyen des liquidités et des titres à revenu fixe canadiens de base.
  • Nous avons mis en œuvre notre optimisme à l’égard du secteur de la santé au moyen du Fonds soins de la santé mondiaux BMO et de son équivalent FNB, symbole BGHC. Tirant parti de la croissance de la demande démographique et de l’accentuation des courbes de l’innovation dans l’ensemble du secteur, le Fonds se concentre sur les thèmes clés de la médecine moléculaire, des interventions novatrices et du contrôle de la courbe des coûts de la prestation des soins de santé.
  • Dans le Portefeuille FNB actions de croissance BMO et le Portefeuille actions de croissance FiducieSélect BMO, nous avons augmenté le bêta1 global de notre portefeuille en remplaçant légèrement l’indice de base S&P 500 par l’indice Nasdaq 100. Nous avons également mis encore plus l’accent sur la sous-pondération des actions canadiennes en faveur des actions américaines, ce qui reflète le profil de croissance plus élevé du bénéfice par action des sociétés américaines.

Frein à ressort

Un mois fait toute la différence, et je ne parle pas seulement de la météo. Après les données exceptionnelles sur l’emploi et des données sur l’inflation plus élevées que prévu en janvier, le taux des obligations à 10 ans aux États-Unis a rebondi pour renouer avec ses sommets d’octobre. Cependant, le ton plus accommodant de la Réserve fédérale américaine a rassuré les marchés obligataires : des réductions étaient encore à l’ordre du jour, mais plus tard cette année, ce qui a fait retomber les obligations à 10 ans sous la barre des 4,10. De plus, l’inversion des taux réels, qui a déclenché une forte hausse du prix des titres aurifères, s’explique selon certains par des achats de la part des banques centrales; cependant, il s’agit plus probablement d’une cascade d’opérations techniques qui se sont transformées en une hausse de 7 % en autant de jours de bourse depuis la fin de février.

Ce mois-ci, l’équipe Solutions d’investissement multiactif de BMO a conservé une position +1 pour les actions, qui, malgré les craintes d’un repli imminent, continuent de progresser. Bien qu’il y ait le problème à court terme du caractère saisonnier du deuxième trimestre, que nous couvrons au moyen de superpositions d’options, le risque extrême lié aux hausses supplémentaires des taux par les banques centrales a diminué, ce qui accroît progressivement les arguments en faveur du rendement continu des actions.

Par conséquent, nous avons légèrement augmenté la pondération des actions dans les portefeuilles de FNB BMO, les portefeuilles FiducieSélect BMO et les plus récents portefeuilles gérés BMO. Plus précisément, nous avons accru la pondération de répartitions sectorielles spécifiques. Certaines de nos opérations tactiques actives actuelles :

Surpondération des actions japonaises : Nous maintenons la surpondération du Japon dans nos volets EAEO, financée par la sous-pondération de l’Europe. Même si certains observateurs notent que les exportations pourraient souffrir de tout renforcement potentiel du yen si la Banque du Japon devait relever sa limite sur la courbe des taux, le potentiel de hausse des rendements pour les actionnaires (soit les dividendes et les rachats) et les améliorations subséquentes du rendement des actions qui s’en suivraient restent attrayants. C’est particulièrement vrai par rapport au secteur manufacturier européen toujours en contraction, puisque les indices des directeurs d’achats du secteur manufacturier de la région demeurent inférieurs à 50.

Secteur mondial de la santé : Nous ajoutons une position dans le secteur de la santé dans plusieurs de nos solutions gérées, en tirant parti de l’expertise approfondie de notre équipe Actions mondiales. Les sociétés pharmaceutiques font peut-être les manchettes, les candidats à la présidence faisant peser la menace d’importantes réformes des prix, mais les perspectives de croissance des bénéfices à long terme dans l’ensemble du secteur mondial de la santé sont importantes; en effet, le secteur profite de certaines des surprises à la hausse les plus importantes concernant les bénéfices au quatrième trimestre de 2023, avec une croissance du bénéfice par action prévisionnelle médiane pour 2024 et 2025. Nous avons également observé des indicateurs de risque positifs dans le rendement relatif des petites sociétés (c.-à-d. les biotechnologies) par rapport aux sociétés pharmaceutiques à très grande capitalisation, et les flux vers les FNB connexes se sont accélérés, les investisseurs étant à la recherche d’occasions supplémentaires en dehors des « sept magnifiques » et de la reprise du secteur de l’intelligence artificielle.

Industrie aux É.-U. : De la même manière, l’industrie américaine a continué de bien se comporter, avec une participation de l’ensemble des titres du secteur. La relocalisation, en particulier en ce qui a trait à la capacité de fabrication de semi-conducteurs, devrait continuer d’être un thème, tandis que les dépenses en énergie propre et en défense/aérospatiale soutiendront également la croissance.

Technologies aux États-Unis : j’ai passé la première partie de ma carrière à naviguer dans la bulle technologique de l’an 2000 et je peux confirmer la peur des sommets qui entoure les valorisations des plus grandes composantes du marché américain. Cependant, la prévisibilité de la croissance des bénéfices est beaucoup plus claire qu’à cette époque-là, puisque le taux d’adoption des nouvelles technologies est paraboliquement plus élevé qu’il y a une vingtaine d’années, en plus d’être soutenu par de solides flux de trésorerie dans les secteurs de l’infonuagique et des logiciels. Nous avons observé une certaine faiblesse, même parmi les sept magnifiques, avec un repli de Tesla, Alphabet et Apple au quatrième trimestre, à la suite de résultats plus faibles et des prévisions de ventes réduites. C’est rassurant, puisque cela suggère que le marché ne veut pas tout peindre en rose, et qu’il cherche à élargir ses horizons pour y inclure d’autres secteurs. Cela dit, nous ne voulons toujours pas sous-pondérer l’ensemble des technologies, de sorte que nous ajoutons une pondération attitrée pour contrebalancer l’ajout des secteurs de l’industrie et de la santé.

Enfin, du côté des titres à revenu fixe, notre persistance à vouloir une duration2 longue d’environ six mois a été justifiée, les taux de rendement revenant vers la barre des 4 %, avec un élan suffisant pour suggérer un retour aux creux précédents à court terme dans une fourchette de 3,5 % à 3,75 %. La hausse récente des prix de l’or pourrait en être un indicateur avancé, car elle reflète généralement des baisses de taux réels, et sans de fortes baisses de l’inflation, des taux inférieurs en sont le facteur inverse. Du côté des titres de créance, nous réduisons notre surpondération des titres de catégorie investissement, en renforçant les titres à rendement élevé, car le resserrement relatif des titres de créance mieux cotés a été plus prononcé.

Footnotes

1 bêta : Mesure de la volatilité – ou du risque systématique – d’un titre ou d’un portefeuille par rapport au marché dans son ensemble.

2 duration : Mesure de la sensibilité du cours d’un placement à revenu fixe en réaction à un changement qui survient dans les taux d’intérêt. La duration est exprimée en nombre d’années. On s’attend à ce que

Avis juridique :

Les opinions exprimées dans le présent document sont celles des directeurs de portefeuille. Elles ne reflètent pas nécessairement celles de BMO Gestion mondiale d’actifs. Les points de vue et opinions sont ceux du directeur de portefeuille et ne doivent pas être considérés comme des recommandations ou des sollicitations d’achat ou de vente de produits qui auraient pu être mentionnés.

 

Le présent document peut contenir des déclarations prospectives. Les « déclarations prospectives » peuvent se caractériser par l’emploi de termes tels que « pouvoir », « devoir », « s’attendre à », « prévoir », « projeter », « anticiper », « estimer », « avoir l’intention de », « continuer » ou « croire » (ou leur forme négative) ainsi que par l’emploi de variantes de ces termes ou de termes semblables. L’investisseur est prié de ne pas se fier indûment à de telles déclarations, car les résultats annoncés pourraient différer sensiblement des résultats réels en raison de divers risques et incertitudes.

 

Cette communication est fournie à titre informatif seulement. L’information qui s’y trouve ne constitue pas une source de conseils fiscaux, juridiques ou de placement et ne doit pas être considérée comme telle. Les placements particuliers ou les stratégies de négociation doivent être évalués en fonction de la situation de l’investisseur. Il est préférable, en toute circonstance, d’obtenir l’avis de professionnels. Les fonds d’investissement BMO sont gérés par BMO Investissements Inc., une société de gestion de fonds d’investissement et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

 

Les placements dans les fonds d’investissement peuvent être assortis de commissions, de commissions de suivi (le cas échéant), de frais de gestion et d’autres frais. Veuillez lire l’aperçu du fonds ou le prospectus du fonds d’investissement pertinent avant d’investir. Les fonds d’investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées. Pour connaître les risques liés à un placement dans les fonds d’investissement BMO, veuillez consulter les risques spécifiques énoncés dans le prospectus.

 

BMO Gestion mondiale d’actifs est le nom qui englobe BMO Gestion d’actifs inc.et BMO Investissements Inc.

 

MD/MC Marque de commerce déposée/marque de commerce de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

Perspectives

Sadiq Adatia
Sadiq Adatia
Commentaire
27 mai 2024
mai 2024

Nvidia l’emporte de nouveau. Mais est-ce le cas pour les marchés?

Les marchés s’accrochent-ils trop à Nvidia et à l’IA dans l’attente d’une certitude quant aux taux d’intérêt? Est-il temps d’abandonner tout espoir de baisse des taux cette année?
Sadiq Adatia
Sadiq Adatia
Commentaire
21 mai 2024
mai 2024

Walmart atteint des sommets record. D’autres sociétés suivront-elles?

La vigueur des bénéfices de Walmart est-elle une indication de la façon dont les consommateurs dépensent? Les données sur le ralentissement de l’inflation auront-elles une incidence sur le calendrier des baisses de taux?
Steven Shepherd profile photo
Commentaire
16 mai 2024

Commentaire de mai sur les Portefeuilles FNB BMO «Jerome et un marché sens dessus dessous»

Après un mois d’avril orageux, les marchés sont revenus à leur philosophie selon laquelle « une mauvaise nouvelle est une bonne nouvelle », à la suite de la décision de la Réserve fédérale américaine de maintenir son taux au même niveau.
Point de vue
15 mai 2024

Le dernier combat de la Fed : Une seule réduction des taux est prévue pour 2024

Nous continuons de croire qu’au moins une réduction de taux est possible, mais qu’elle aura lieu probablement plus tard cette année. Cependant, comme l’économie s’avère assez résiliente et que l’inflation reste relativement stable à ces niveaux, la décision dépendra probablement de la vigueur de la consommation.
Sadiq Adatia
Sadiq Adatia
Commentaire
13 mai 2024
mai 2024

La formule secrète pour stimuler les revenus

Les marchés dépendent-ils de la résilience des bénéfices ou de la faiblesse des perspectives? Les propriétaires d’entreprise s’attendent-ils à ce que l’économie ralentisse?
Sadiq Adatia
Sadiq Adatia
Commentaire
6 mai 2024
mai 2024

Recherche d’indices sur les bénéfices des sociétés

Que révèlent les bénéfices de Starbucks et d’Apple sur la vigueur de la consommation? Le marché a-t-il accepté qu’une seule baisse de taux soit probable en 2024?

Attestation du site Web

Vous accédez maintenant au site Web pour conseillers de BMO Gestion mondiale d’actifs.

Lisez nos modalités.

Cliquez ici pour communiquer avec nous.

Ces renseignements sont uniquement destinés aux conseillers en placement. En acceptant, vous attestez que vous êtes un conseiller en placement. Si vous n’êtes PAS un conseiller en placement, veuillez ne pas poursuivre et consulter le contenu des sections du site destinées aux investisseurs ou aux investisseurs institutionnels. Le site Web a été conçu uniquement dans le but d’informer et non de présenter une description complète des produits ou des services de BMO Gestion mondiale d’actifs. Le rendement passé n’est pas indicatif des rendements futurs. Les renseignements contenus dans ce site ne visent aucunement à donner des conseils de placement et ne doivent pas servir de fondement à des décisions de placement. Les opinions exprimées peuvent changer sans préavis. Les produits et les services de BMO Gestion mondiale d’actifs ne sont offerts que dans des territoires où ils peuvent être légalement vendus. Les renseignements contenus dans ce site ne constituent pas un acte de sollicitation de la part de qui que ce soit en vue de l’achat ou de la vente de fonds d’investissement ou d’un autre produit, service ou renseignement à toute personne résidant dans tout territoire où un tel acte de sollicitation n’est pas autorisé ou ne peut être effectué légalement, ou à toute personne à qui il est illégal de faire une telle sollicitation. Tous les produits et services sont assujettis aux modalités de chaque convention applicable. Il est important de noter que tous les produits, services et renseignements ne sont pas offerts dans tous les territoires à l’extérieur du Canada.