Cette semaine avec Sadiq

Exploration d’idées sur les bénéfices et les marchés émergents

Du 29 janvier au 2 février 2024

Cette semaine avec Sadiq

Exploration d’idées sur les bénéfices et les marchés émergents

Du 29 janvier au 2 février 2024

Commentaire

Récapitulation du marché

  • Les marchés ont poursuivi leur solide début d’année, car l’inflation et la croissance ont coopéré.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 1,1 %; les secteurs de l’énergie et des services de télécommunications se sont redressés de plus de 4 %, tandis que la consommation discrétionnaire a été à la traîne. À un moment donné, l’indice a atteint des sommets inégalés en montant de plus de 30 % par rapport au creux d’octobre 2022, un niveau qui avait été établi dans un contexte d’attente généralisée d’une récession aux États-Unis. L’indice TSX a progressé de 1 % au cours de la semaine.
  • Les données sur la croissance au quatrième trimestre sont maintenant connues : l’économie américaine a clôturé 2023 en alignant un sixième trimestre consécutif de croissance à un niveau de 2 % ou plus et en faisant presque fi des attentes d’une récession et du resserrement de plus de 500 pdb de la Fed. Au quatrième trimestre, la hausse inattendue de 3,3 %, en taux annualisé, a été en grande partie attribuable aux échanges commerciaux et aux stocks, mais la demande intérieure finale a continué de se maintenir à un solide niveau de 2,7 % et a maintenant augmenté de 3 % au cours de la dernière année.

Bénéfices

Voici venue encore une fois la période de publication des résultats, et nous nous attendons à ce que les sociétés soient pénalisées pour leur mauvais rendement et récompensées pour leur bon rendement, ce qui n’est pas toujours le cas. La semaine dernière, Tesla a été durement touchée en raison de l’insuffisance des bénéfices enregistrés, tandis que Nvidia a annoncé des nouvelles positives pour les commandes et le potentiel haussier, ce qui a fait bondir son action au-delà des 600 $ par action. C’est une histoire remarquable, étant donné qu’à 450 $, certains investisseurs se demandaient déjà si toutes les bonnes nouvelles avaient déjà été prises en compte; de toute évidence, ce n’était pas le cas. Parallèlement à la publication des bénéfices, les investisseurs examineront les données d’un trimestre à l’autre et les faits qui les sous-tendent pour savoir si l’économie s’affaiblit et, le cas échéant, à quelle vitesse – pour l’instant, les consommateurs semblent toujours dépenser. Nous nous attendons à ce que les bénéfices à venir soient davantage l’histoire de chaque société plutôt que d’un secteur. Cela dit, nous croyons que les secteurs de l’énergie et de la technologie sont probablement les mieux positionnés pour tirer parti des tendances macroéconomiques et réaliser de solides bénéfices.

Conclusion : Si les entreprises obtiennent de solides résultats dans un contexte d’affaiblissement graduel de l’économie, elles seront probablement récompensées par les investisseurs.

Inde

Ces derniers jours, je me suis rendu en Inde à la recherche d’occasions et, pendant le temps que j’y ai passé, certaines nouvelles intéressantes ont été annoncées : le marché boursier indien a surpassé celui de Hong Kong pour devenir le quatrième marché boursier en importance dans le monde1. Les investisseurs devraient-ils pondérer plus fortement l’Inde dans leurs portefeuilles de marchés émergents? Oui, à ce stade-ci, nous pensons que l’Inde est peut-être un marché sous-évalué. Il y a deux côtés à la médaille : le pessimisme à l’égard de la Chine et l’optimisme à l’égard de l’Inde. En ce qui concerne la Chine – et, par conséquent, le marché boursier de Hong Kong –, le pessimisme est largement ancré en ce moment, et divers risques subsistent, notamment la faiblesse du secteur immobilier et les tensions avec Taïwan. Inversement, l’Inde possède une économie florissante et la plus grande population du monde, y compris une classe moyenne en croissance. La continuité politique est également probable, ce qui signifie que ceux qui investissent directement à l’étranger peuvent avoir l’assurance qu’il est peu probable que le contexte réglementaire et politique change radicalement. Ici, sur le terrain, il y a des signes positifs partout : par exemple, de nouvelles infrastructures comme des ponts et un meilleur réseau routier signifient que les gens passeront moins de temps coincés dans la circulation, ce qui pourrait améliorer la productivité tout en donnant aux consommateurs plus de temps pour sortir et dépenser. Au cours de ma visite, j’ai également eu l’occasion de m’entretenir avec des représentants du bureau du président et du milieu des affaires de Mumbai, qui sont tout aussi optimistes à l’égard des dépenses de consommation.

Conclusion : À mesure que la classe moyenne de l’Inde croîtra, les dépenses discrétionnaires de ce pays augmenteront aussi, ce qui est un bon signe pour l’avenir de l’économie indienne.

Taux d’intérêt

La semaine dernière, la Banque centrale européenne (BCE) s’est jointe à d’autres banques centrales pour maintenir sa politique monétaire au lieu de baisser les taux d’intérêt. Les marchés comprennent-ils bien le message ou seront-ils encore surpris si des baisses de taux ne sont pas pour bientôt? À notre avis, les investisseurs souffrent d’une forme d’amnésie sélective : ils comprennent bien le message du jour, mais ils l’oublient rapidement pour revenir à des attentes plus optimistes. Dans son annonce, la BCE a déclaré qu’elle commencerait probablement à baisser les taux cet été. À l’instar de la Réserve fédérale américaine (la Fed), la question n’est pas tant de savoir si la BCE procédera à des baisses, mais à quel moment. La Fed s’est abstenue d’établir un échéancier ferme : elle rappelle constamment aux marchés que ses décisions dépendent des données et qu’elle agira lorsque l’économie le justifiera. Pour le moment, les données économiques continuent d’indiquer une résilience. Pour sa part, la Banque du Canada semble adopter une position plus ferme que prévu, compte tenu de la faiblesse de la consommation et de l’endettement des Canadiens. À notre avis, de toutes les grandes banques centrales, c’est elle qui a les meilleures raisons de baisser les taux, mais elle a apparemment décidé de se retenir. Ni la Banque du Canada ni aucune autre banque centrale ne veut commettre d’erreurs de politique et, parfois, les chiffres sont rassurants.

Conclusion : La Banque du Canada n’a pas besoin d’attendre que la Fed baisse les taux, mais il est possible qu’elle le fasse.

Positionnement

Pour obtenir une ventilation détaillée du positionnement de notre portefeuille, consultez le plus récent rapport de BMO Gestion mondiale d’actifs, intitulé Décrypter le code de la Fed.

Perspectives des marchés pour 2024 de BMO Gestion mondiale d’actifs

Dans cette vidéo d’une heure, je suis accompagné de six gestionnaires de portefeuille – qui se spécialisent dans les obligations, les dividendes, les soins de santé, l’immobilier, les services financiers et la technologie – pour discuter de ce qui pourrait attendre les marchés au cours de la prochaine année, y compris les risques et les occasions potentiels.

Avis :

Les opinions exprimées par le directeur de portefeuille représentent son évaluation des marchés au moment de la publication. Ces opinions peuvent changer en tout temps et sans préavis. Les renseignements fournis dans le présent document ne constituent pas une sollicitation ni une offre relative à l’achat ou à la vente de titres, et ils ne doivent pas non plus être considérés comme des conseils de placement. Le rendement passé n’est pas garant des résultats futurs. Cette communication est fournie à titre informatif seulement.

BMO Gestion mondiale d’actifs est une marque de commerce sous laquelle BMO Gestion d’actifs inc. et BMO Investissements inc. exercent leurs activités.

Tout énoncé qui repose nécessairement sur des événements futurs peut être une déclaration prospective. Les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de rendement. Elles comportent des risques, des éléments d’incertitude et des hypothèses. Bien que ces déclarations soient fondées sur des hypothèses considérées comme raisonnables, rien ne garantit que les résultats réels ne seront pas sensiblement différents des résultats attendus. L’investisseur est prié de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives. Concernant les déclarations prospectives, l’investisseur doit examiner attentivement les éléments de risque décrits dans la version la plus récente du prospectus simplifié.

Le présent document est fourni à titre informatif seulement. L’information qui s’y trouve ne constitue pas une source de conseils fiscaux, juridiques ou de placement et ne doit pas être considérée comme telle. Les placements doivent être évalués en fonction des objectifs de chaque investisseur. Il est préférable, en toute circonstance, d’obtenir l’avis de professionnels.

Les placements dans les fonds d’investissement peuvent tous comporter des frais de courtage, des frais de gestion et des dépenses (le cas échéant). Les placements dans certaines séries de titres de fonds d’investissement peuvent être assortis de commissions de suivi. Veuillez lire l’aperçu du fonds, l’aperçu du FNB ou le prospectus du fonds d’investissement pertinent avant d’investir. Les fonds d’investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Pour connaître les risques liés à un placement dans les fonds d’investissement BMO, veuillez consulter les risques spécifiques énoncés dans le prospectus. La série FNB des fonds d’investissement BMO s’échange comme des actions, peut se négocier à escompte à sa valeur liquidative et sa valeur marchande fluctue, ce qui peut augmenter le risque de perte. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Les fonds d’investissement BMO sont gérés par BMO Investissements Inc., une société de gestion de fonds d’investissement et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

MC/MD Marque de commerce/marque de commerce déposée de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

Perspectives

Sadiq Adatia
Sadiq Adatia
Commentaire
27 mai 2024
mai 2024

Nvidia l’emporte de nouveau. Mais est-ce le cas pour les marchés?

Les marchés s’accrochent-ils trop à Nvidia et à l’IA dans l’attente d’une certitude quant aux taux d’intérêt? Est-il temps d’abandonner tout espoir de baisse des taux cette année?
Sadiq Adatia
Sadiq Adatia
Commentaire
21 mai 2024
mai 2024

Walmart atteint des sommets record. D’autres sociétés suivront-elles?

La vigueur des bénéfices de Walmart est-elle une indication de la façon dont les consommateurs dépensent? Les données sur le ralentissement de l’inflation auront-elles une incidence sur le calendrier des baisses de taux?
Steven Shepherd profile photo
Commentaire
16 mai 2024

Commentaire de mai sur les Portefeuilles FNB BMO «Jerome et un marché sens dessus dessous»

Après un mois d’avril orageux, les marchés sont revenus à leur philosophie selon laquelle « une mauvaise nouvelle est une bonne nouvelle », à la suite de la décision de la Réserve fédérale américaine de maintenir son taux au même niveau.
Point de vue
15 mai 2024

Le dernier combat de la Fed : Une seule réduction des taux est prévue pour 2024

Nous continuons de croire qu’au moins une réduction de taux est possible, mais qu’elle aura lieu probablement plus tard cette année. Cependant, comme l’économie s’avère assez résiliente et que l’inflation reste relativement stable à ces niveaux, la décision dépendra probablement de la vigueur de la consommation.
Sadiq Adatia
Sadiq Adatia
Commentaire
13 mai 2024
mai 2024

La formule secrète pour stimuler les revenus

Les marchés dépendent-ils de la résilience des bénéfices ou de la faiblesse des perspectives? Les propriétaires d’entreprise s’attendent-ils à ce que l’économie ralentisse?
Sadiq Adatia
Sadiq Adatia
Commentaire
6 mai 2024
mai 2024

Recherche d’indices sur les bénéfices des sociétés

Que révèlent les bénéfices de Starbucks et d’Apple sur la vigueur de la consommation? Le marché a-t-il accepté qu’une seule baisse de taux soit probable en 2024?

Attestation du site Web

Vous accédez maintenant au site Web pour conseillers de BMO Gestion mondiale d’actifs.

Lisez nos modalités.

Cliquez ici pour communiquer avec nous.

Ces renseignements sont uniquement destinés aux conseillers en placement. En acceptant, vous attestez que vous êtes un conseiller en placement. Si vous n’êtes PAS un conseiller en placement, veuillez ne pas poursuivre et consulter le contenu des sections du site destinées aux investisseurs ou aux investisseurs institutionnels. Le site Web a été conçu uniquement dans le but d’informer et non de présenter une description complète des produits ou des services de BMO Gestion mondiale d’actifs. Le rendement passé n’est pas indicatif des rendements futurs. Les renseignements contenus dans ce site ne visent aucunement à donner des conseils de placement et ne doivent pas servir de fondement à des décisions de placement. Les opinions exprimées peuvent changer sans préavis. Les produits et les services de BMO Gestion mondiale d’actifs ne sont offerts que dans des territoires où ils peuvent être légalement vendus. Les renseignements contenus dans ce site ne constituent pas un acte de sollicitation de la part de qui que ce soit en vue de l’achat ou de la vente de fonds d’investissement ou d’un autre produit, service ou renseignement à toute personne résidant dans tout territoire où un tel acte de sollicitation n’est pas autorisé ou ne peut être effectué légalement, ou à toute personne à qui il est illégal de faire une telle sollicitation. Tous les produits et services sont assujettis aux modalités de chaque convention applicable. Il est important de noter que tous les produits, services et renseignements ne sont pas offerts dans tous les territoires à l’extérieur du Canada.