No data was found
CA-FR Investisseurs

Commentaires du mois d’août sur les Portefeuilles FNB BMO : « Bonne période en été

23 août 2023

Activités des Portefeuilles

  • Notre positionnement dans un FNB S&P 500 équipondéré reflète notre point de vue relatif sur les valorisations des technologies par rapport à l’ensemble du marché. Les actions de croissance sont évaluées en fonction du potentiel de gains à long terme, mais l’écart entre les deux indices est plus important que jamais, sur le plan des valorisations et du rendement récent.
  • Nous avons conservé notre position dans le secteur de l’industrie, qui a fait l’objet d’une consolidation à cause de sa surévaluation, mais les solides résultats de Caterpillar Inc. et de General Electric Company nous ont permis de garder nos placements. Nous avons récemment acheté une protection contre les pertes sous la forme d’options de vente, dont le cours était très bon marché en raison de la faible volatilité et des récents sommets historiques pour le FNB sectoriel que nous détenons.
  • Dans les portefeuilles de titres à revenu fixe, nous avons neutralisé notre surpondération de la duration, car le taux des obligations américaines à 10 ans a dépassé un niveau clé, ce qui donne à penser que d’autres hausses sont à venir. L’émission prochaine d’obligations du Trésor, dans le cadre du refinancement qui suit l’affrontement sur le plafond de la dette, en plus de l’inflation persistante, donne à penser que les taux pourraient augmenter à court terme.

Du bon temps pendant l’été

Le ton pessimiste des stratèges s’estompe, et les cibles de fin d’année ont été augmentées à contrecœur une par une, mais cela ne se reflète pas encore dans le positionnement, les pondérations des obligations demeurant extrêmement élevées. Les bilans gonflés des fonds du marché monétaire sont tout aussi surprenants, puisqu’ils ont accumulé près de 900 milliards de dollars américains en actif sous gestion depuis octobre 2022 (Bloomberg, 28 juillet 2023). Comme je suis un baissier convaincu, mais contrit, la première loi du mouvement de Newton me vient à l’esprit : « Un objet en mouvement reste en mouvement jusqu’à ce qu’une force opposée agisse sur lui. » Si cela ne reflète pas bien la nature explosive de la reprise stimulée par l’intelligence artificielle et le marché actuel, rien ne le pourra. En réalité, malgré la force inattendue de la remontée, les vents contraires qui entravent des actions en progression constante sont moins nombreux maintenant qu’au premier trimestre. De plus, les bénéfices sont restés résilients dans de nombreux secteurs, les estimations pour le troisième trimestre se maintenant fermement, et certains signes montrent que la production industrielle atteint un plancher dans la plupart des marchés développés.

La période des bénéfices du deuxième trimestre est derrière nous et 84 % des entreprises de l’indice S&P ont publié leurs résultats; la compression des marges est en grande partie responsable de la croissance des bénéfices estimée à -5,8 % sur 12 mois avant les rachats d’actions, et à -3,5 % en les incluant. Les secteurs de l’énergie, des matières premières et des soins de santé ont été les boulets entravant l’ensemble du marché, avec des prévisions respectives de -52 %, de -29 % et de -27 % (Bloomberg, 28 juillet 2023). L’indice des directeurs d’achats (PMI) du secteur manufacturier canadien est passé de 48,8 à 49,6, soit un cheveu en dessous du seuil d’équilibre entre la contraction et l’expansion, ce qui renforce l’idée d’un atterrissage en douceur. Aux États-Unis, l’indice PMI du secteur manufacturier est resté à 49 pour un deuxième mois consécutif. Ce creux représente un obstacle psychologique majeur qui pourrait potentiellement alimenter un repositionnement général du marché vers les actions, et que nous surveillons de près.

Les taux ont été portés à 5,5 % aux États-Unis, à 5 % au Canada et à 4,25 % en Europe; il est probable que la Réserve fédérale américaine ne les relèvera pas en septembre compte tenu de la baisse de l’inflation observée en juin, l’indice des prix des dépenses personnelles de consommation (DPC) aux États-Unis ayant chuté à 3 % sur 12 mois et à 0,2 % d’un mois à l’autre. L’inflation des salaires, l’un des facteurs les plus importants de la mesure de base, a également continué de baisser par rapport aux sommets de mars 2022, comme le montre l’indice des coûts d’emploi trimestriel qui n’a progressé que de 1 % sur un trimestre. Cependant, l’IPC global pourrait indiquer une hausse le mois prochain, les prix de l’essence ayant fortement augmenté à cause de pannes de production liées aux conditions météorologiques. Les prix en amont se sont également relevés, le WTI ayant progressé de 15 % pour s’établir à 81,80 dollars américains à la fin de juillet, ce qui reflète probablement la hausse de la demande liée au scénario d’atterrissage en douceur qui semble de plus en plus probable.

Le changement de politique le plus notable au cours du mois a eu lieu au Japon. La banque centrale a maintenu ses taux, mais a modifié ses contrôles de longue date de la courbe des taux pour permettre aux obligations à long terme de se négocier au-dessus du plafond précédent de 50 points de base. À ce stade, elle est intervenue pour acheter des obligations afin de plafonner les coûts d’emprunt pour l’ensemble du marché. L’inflation est supérieure à 3 % pour la première fois depuis des générations et il s’agit certainement d’un régime différent de ce que la plupart des investisseurs ont connu au cours de leur parcours.

En bref, nous pensons que nous verrons le reste du marché continuer de rattraper son retard, et non un renversement du secteur des technologies. Cependant, nous gardons à l’esprit le caractère saisonnier des mois d’automne et il ne serait pas déraisonnable d’envisager un repli après des gains aussi importants. Par conséquent, nous maintenons notre positionnement neutre des actions, doublé de couvertures défensives clés.

Avis juridique :

Les opinions exprimées dans le présent document sont celles des directeurs de portefeuille. Elles ne reflètent pas nécessairement celles de BMO Gestion mondiale d’actifs. Les points de vue et opinions sont ceux du directeur de portefeuille et ne doivent pas être considérés comme des recommandations ou des sollicitations d’achat ou de vente de produits qui auraient pu être mentionnés.

 

Le présent document peut contenir des déclarations prospectives. Les « déclarations prospectives » peuvent se caractériser par l’emploi de termes tels que « pouvoir », « devoir », « s’attendre à », « prévoir », « projeter », « anticiper », « estimer », « avoir l’intention de », « continuer » ou « croire » (ou leur forme négative) ainsi que par l’emploi de variantes de ces termes ou de termes semblables. L’investisseur est prié de ne pas se fier indûment à de telles déclarations, car les résultats annoncés pourraient différer sensiblement des résultats réels en raison de divers risques et incertitudes.

 

Cette communication est fournie à titre informatif seulement. L’information qui s’y trouve ne constitue pas une source de conseils fiscaux, juridiques ou de placement et ne doit pas être considérée comme telle. Les placements particuliers ou les stratégies de négociation doivent être évalués en fonction de la situation de l’investisseur. Il est préférable, en toute circonstance, d’obtenir l’avis de professionnels. Les fonds d’investissement BMO sont gérés par BMO Investissements Inc., une société de gestion de fonds d’investissement et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

 

Les placements dans les fonds d’investissement peuvent être assortis de commissions, de commissions de suivi (le cas échéant), de frais de gestion et d’autres frais. Veuillez lire l’aperçu du fonds ou le prospectus du fonds d’investissement pertinent avant d’investir. Les fonds d’investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées. Pour connaître les risques liés à un placement dans les fonds d’investissement BMO, veuillez consulter les risques spécifiques énoncés dans le prospectus.

 

BMO Gestion mondiale d’actifs est le nom qui englobe BMO Gestion d’actifs inc.et BMO Investissements Inc.

 

MD/MC Marque de commerce déposée/marque de commerce de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

Reccomended

article collection

Mutual Funds

Perspectives

Sadiq Adatia
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
26 février 2024
mars 2024

Comment Nvidia est-elle devenue la nouvelle Apple?

L’action de Nvidia s’envole : le moment est-il venu d’encaisser des profits ou y a-t-il d’autres gains à réaliser? Que signifie l’écart d’inflation entre les États-Unis et le Canada pour les taux d’intérêt?
Multiactif
22 février 2024

L’exception américaine : comment les marchés américains surpassent les marchés baissiers… encore

Les réactions à ces nouvelles ont été mitigées sur les marchés, mais ces déclarations nous ont donné ce que nous recherchions depuis des mois : une plus grande clarté.
Steven Shepherd profile photo
Commentaire
22 février 2024

Commentaire de février sur les portefeuilles de FNB BMO : Les réductions de taux voient leur ombre

La lenteur du début de janvier s’est rapidement transformée en une continuation de la remontée généralisée du quatrième trimestre aux États-Unis, la période de publication des résultats ayant donné lieu à des hausses de bénéfices supérieures à la moyenne.
Commentaire
22 février 2024
mars 2024

Le point sur le marché de l’hiver 2024 – Financement immobilier commercial : Des briques, des clics et du changement

Traditionnellement lente, l’immobilier commercial s’adapte désormais plus rapidement à l’évolution des comportements.
Commentaire hebdomadaire
20 février 2024
mars 2024

Que se passe-t-il avec les obligations?

Que signifient une inflation plus élevée que prévu et une baisse des cours obligataires pour les perspectives des titres à revenu fixe? L’ascension de l’intelligence artificielle se poursuivra-t-elle ou l’optimisme finira-t-il par faire son temps?
Commentaire hebdomadaire
12 février 2024
mars 2024

Analyser les problèmes du marché boursier chinois

Quelle sera l’incidence de la récente vente massive d’actions chinoises sur les perspectives des marchés émergents? Comment les marchés du travail ont-ils résisté aux récentes mises à pied?