No data was found
CA-FR Investisseurs
CETTE SEMAINE AVEC SADIQ

Une période sombre pour les banques américaines

Du 14 au 18 août 2023

CETTE SEMAINE AVEC SADIQ

Une période sombre pour les banques américaines

Du 14 au 18 août 2023

Commentaire hebdomadaire

Récapitulation du marché

  • Les marchés des titres de participation ont été contrastés cette semaine en raison de signes croissants indiquant que l’inflation descend encore plus. L’indice S&P 500 a perdu 0,3 % : la technologie et les banques ont été à la traîne, tandis que l’énergie et la santé ont mené le bal. L’indice a perdu du terrain dans les dernières semaines, mais il se situe dans la moyenne mobile de 50 jours et demeure bien au-delà de la marque des 200 jours.
  • Même si le gain de 16 % cumulé depuis le début est encore très concentré au sommet — la technologie et les services de communication ont chacun pris plus de 35 % — les gains se sont accrus récemment.
  • Au cours des trois derniers mois, cinq des dix principaux secteurs ont affiché des gains de 10 % ou plus, et seulement deux (biens de consommation de base et services publics) ont abouti en territoire légèrement négatif. Sur les marchés, on parle d’une action axée sur la prise en compte d’un atterrissage en douceur.

Banques américaines

La semaine dernière, Moody’s a abaissé la cote de crédit de dix banques américaines de taille petite à moyenne et réduit les perspectives de plusieurs autres. À notre avis, ces décisions indiquent simplement que l’agence de notation est en train de rattraper les événements des derniers mois. Oui, il y a eu un certain délestage le jour de l’annonce, car les baisses de cote ont mis en évidence certains des problèmes sous-jacents des banques, notamment les problèmes dans l’immobilier et le crédit, en plus des mises en garde contre d’autres révisions à la baisse. Mais dans l’ensemble, nous ne considérons pas cette annonce comme une nouvelle très importante ou une préoccupation majeure pour le secteur bancaire américain. Cependant, cela nous rappelle que, même si la majeure partie des dommages occasionnés par la crise bancaire sont probablement derrière nous, les banques continueront de traverser une période sombre pendant un certain temps. Cela peut sembler inquiétant, mais cela signifie également que les banques américaines sont sous-évaluées, ce qui crée une occasion potentielle pour les investisseurs à long terme. Bon nombre de ces sociétés offrent toujours une forte croissance, de solides dividendes et une valeur à long terme. La réalisation de cette valeur peut prendre du temps, mais elle est existe malgré tout. Par ailleurs, la probabilité qu’une autre banque fasse faillite comme Silicon Valley Bank (SVB) ou First Republic Bank est, selon nous, très faible. Ces crises ont été en grande partie causées par les nombreuses hausses de taux d’intérêt qui ont eu lieu dans un très court laps de temps, et même si les taux pourraient continuer de monter, il est peu probable que nous assistions à une hausse aussi importante.

Conclusion : Les banques américaines offrent un potentiel de valeur, même si sa réalisation pourrait prendre un certain temps.

Chine

Les États-Unis ont imposé des restrictions limitant les investissements chinois dans la haute technologie, notamment dans les sphères des semiconducteurs et de l’intelligence artificielle (IA), ce qui soulève des questions concernant de possibles représailles et l’impact potentiel sur les portefeuilles des investisseurs. La fin des tensions entre les États-Unis et la Chine n’est vraisemblablement pas pour bientôt, et les jeux politiques se poursuivront, surtout à mesure que nous approcherons des élections présidentielles américaines de 2024. Le raffermissement de la position à l’égard de la Chine est l’un des rares thèmes sur lesquels les démocrates et les républicains réussissent à s’entendre de façon générale. Les composantes d’un portefeuille impliquant de la propriété intellectuelle sont les plus susceptibles d’être touchées par ces sanctions, surtout dans le secteur technologique. Il est probable que la Chine appliquera certaines mesures de représailles, mais elles ne prendront pas nécessairement la même forme que les restrictions imposées par les États-Unis. À cette étape-ci, le pessimisme règne concernant le marché chinois, mais cette prudence peut créer des évaluations intéressantes. Au cours des dernières semaines en particulier, les actions chinoises se sont bien comportées et ont même surpassé l’indice S&P 500 dans certains cas. Les tensions entre les États-Unis et la Chine ont déjà été largement prises en compte, et, tout comme la réouverture décevante de la Chine, c’est l’une des raisons pour lesquelles les marchés émergents sont à la traîne des autres régions. Nous nous attendions à un solide rebond dans la première moitié de l’année, et, même s’il ne s’est pas matérialisé, il pourrait se produire lors du second semestre. De plus, si les valorisations continuent de baisser, le marché sera encore plus intéressant.

Conclusion : Il est probable que les tensions entre les États-Unis et la Chine se poursuivront. Malgré cela, les marchés chinois offrent certaines occasions de placement intéressantes.

Inflation

Quelle est la tendance de l’inflation? Cette question préoccupe les investisseurs. Selon notre analyse, l’inflation est maîtrisée, ce qui signifie qu’elle ne devrait plus monter en flèche. Cela ne signifie pas toutefois qu’elle sera égale ou inférieure à 2 % à court terme. Comme les prix de l’énergie ont monté durant le dernier mois environ, l’inflation globale sera soumise à des pressions à la hausse. Cela dit, nous croyons que l’inflation a atteint un point où les banques centrales n’ont pas nécessairement besoin d’augmenter davantage les taux. Si l’inflation demeure près des niveaux actuels suffisamment longtemps, les banques centrales, et surtout la Fed, pourraient être tentées d’augmenter encore les taux. Mais il est très peu probable que nous observions des hausses de 50 pdb ou de 75 pdb à la fois ou plusieurs hausses d’affilée. Si l’inflation se révèle tenace même après que les hausses de taux antérieures auront eu suffisamment le temps de produire leurs effets dans l’économie, une autre hausse pourrait être imminente, et les banques centrales devraient ensuite encore marquer une pause pour observer les effets. À l’heure actuelle, les marchés n’ont vraisemblablement pas pris en compte cette possibilité entièrement.

Conclusion : La Fed et la Banque du Canada devraient marquer une pause à leur prochaine réunion, mais une nouvelle hausse plus tard ne peut être écartée.

Positionnement

Nous entrons dans une période saisonnière qui devrait, selon nous, être relativement faible comparativement aux autres périodes de l’année. Historiquement, la période de la mi-août jusqu’en septembre n’a généralement pas été excellente pour les marchés. Cela signifie que, à moins de perspectives très optimistes ou très pessimistes, ce n’est pas un mauvais moment pour être un peu plus défensif. Nous demeurons largement neutres dans notre point de vue, mais nous avons pris certaines mesures d’une nature plus défensive dans nos portefeuilles, notamment à l’égard de notre pondération en or. Un certain repli est à prévoir, mais cela ne signifie pas que la croissance est disparue entièrement. Nous croyons que les marchés peuvent encore progresser, mais pas nécessairement en ligne droite. C’est pour cette raison que nous demeurons neutres dans notre répartition des actions et des obligations à ce moment-ci.

Avis :

Les opinions exprimées par le directeur de portefeuille représentent son évaluation des marchés au moment de la publication. Ces opinions peuvent changer en tout temps et sans préavis. Les renseignements fournis dans le présent document ne constituent pas une sollicitation ni une offre relative à l’achat ou à la vente de titres, et ils ne doivent pas non plus être considérés comme des conseils de placement. Le rendement passé n’est pas garant des résultats futurs. Cette communication est fournie à titre informatif seulement.

BMO Gestion mondiale d’actifs est une marque de commerce sous laquelle BMO Gestion d’actifs inc. et BMO Investissements inc. exercent leurs activités.

Tout énoncé qui repose nécessairement sur des événements futurs peut être une déclaration prospective. Les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de rendement. Elles comportent des risques, des éléments d’incertitude et des hypothèses. Bien que ces déclarations soient fondées sur des hypothèses considérées comme raisonnables, rien ne garantit que les résultats réels ne seront pas sensiblement différents des résultats attendus. L’investisseur est prié de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives. Concernant les déclarations prospectives, l’investisseur doit examiner attentivement les éléments de risque décrits dans la version la plus récente du prospectus simplifié.

Le présent document est fourni à titre informatif seulement. L’information qui s’y trouve ne constitue pas une source de conseils fiscaux, juridiques ou de placement et ne doit pas être considérée comme telle. Les placements doivent être évalués en fonction des objectifs de chaque investisseur. Il est préférable, en toute circonstance, d’obtenir l’avis de professionnels.

Les placements dans les fonds d’investissement peuvent tous comporter des frais de courtage, des frais de gestion et des dépenses (le cas échéant). Les placements dans certaines séries de titres de fonds d’investissement peuvent être assortis de commissions de suivi. Veuillez lire l’aperçu du fonds, l’aperçu du FNB ou le prospectus du fonds d’investissement pertinent avant d’investir. Les fonds d’investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Pour connaître les risques liés à un placement dans les fonds d’investissement BMO, veuillez consulter les risques spécifiques énoncés dans le prospectus. La série FNB des fonds d’investissement BMO s’échange comme des actions, peut se négocier à escompte à sa valeur liquidative et sa valeur marchande fluctue, ce qui peut augmenter le risque de perte. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Les fonds d’investissement BMO sont gérés par BMO Investissements Inc., une société de gestion de fonds d’investissement et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

MC/MD Marque de commerce/marque de commerce déposée de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

Perspectives

Sadiq Adatia
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
26 février 2024
février 2024

Comment Nvidia est-elle devenue la nouvelle Apple?

L’action de Nvidia s’envole : le moment est-il venu d’encaisser des profits ou y a-t-il d’autres gains à réaliser? Que signifie l’écart d’inflation entre les États-Unis et le Canada pour les taux d’intérêt?
Multiactif
22 février 2024

L’exception américaine : comment les marchés américains surpassent les marchés baissiers… encore

Les réactions à ces nouvelles ont été mitigées sur les marchés, mais ces déclarations nous ont donné ce que nous recherchions depuis des mois : une plus grande clarté.
Steven Shepherd profile photo
Commentaire
22 février 2024

Commentaire de février sur les portefeuilles de FNB BMO : Les réductions de taux voient leur ombre

La lenteur du début de janvier s’est rapidement transformée en une continuation de la remontée généralisée du quatrième trimestre aux États-Unis, la période de publication des résultats ayant donné lieu à des hausses de bénéfices supérieures à la moyenne.
Commentaire
22 février 2024
février 2024

Le point sur le marché de l’hiver 2024 – Financement immobilier commercial : Des briques, des clics et du changement

Traditionnellement lente, l’immobilier commercial s’adapte désormais plus rapidement à l’évolution des comportements.
Commentaire hebdomadaire
20 février 2024
février 2024

Que se passe-t-il avec les obligations?

Que signifient une inflation plus élevée que prévu et une baisse des cours obligataires pour les perspectives des titres à revenu fixe? L’ascension de l’intelligence artificielle se poursuivra-t-elle ou l’optimisme finira-t-il par faire son temps?
Commentaire hebdomadaire
12 février 2024
février 2024

Analyser les problèmes du marché boursier chinois

Quelle sera l’incidence de la récente vente massive d’actions chinoises sur les perspectives des marchés émergents? Comment les marchés du travail ont-ils résisté aux récentes mises à pied?