No data was found
CA-FR Investisseurs
CETTE SEMAINE AVEC SADIQ

Le casse-tête chinois

Du 4 au 8 décembre 2023

CETTE SEMAINE AVEC SADIQ

Le casse-tête chinois

Du 4 au 8 décembre 2023

Commentaire hebdomadaire

Récapitulation du marché

  • Les marchés boursiers ont enregistré de modestes gains cette semaine, parallèlement à la publication de données plus encourageantes sur l’inflation aux États-Unis, dans un contexte de vague de bénéfices des banques canadiennes.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 0,8 %, les banques de plus de 4 %. Le TSX a progressé de 1,7 %, grâce surtout aux secteurs des matières premières et de la santé.
  • Dans l’ensemble, les banques ont connu une bonne semaine, en hausse de 1,9 %, parce que plusieurs d’entre elles ont dépassé les cibles de bénéfices au quatrième trimestre, mais que d’autres les ont ratées, en plus de quelques hausses de dividendes.

Obligations

La récente remontée des obligations a fait suite à l’annonce de la Réserve fédérale américaine (la Fed) concernant les taux le mois dernier, lorsqu’elle a rajusté ses propos quant à leur orientation en laissant entendre qu’elle préférerait ne pas les augmenter davantage. Il n’est pas vraiment nécessaire que les taux baissent pour que les obligations surpassent les liquidités et les CPG; il suffit que les investisseurs croient que la tendance est à la baisse plutôt qu’à la hausse. Le point de la courbe des taux que vous voudrez détenir dépendra de l’orientation que vous pensez que prendra l’économie. Cette année, les obligations à rendement élevé ont surpassé tout le reste parce que l’économie était résiliente; les titres de créance à risque élevé ont tendance à bien se comporter lorsque les écarts diminuent et qu’ils sont soutenus par une forte consommation. À l’approche de 2024, toutes les données économiques montrent que les chiffres du PIB devraient être un peu plus faibles et que la consommation diminuera, surtout en raison d’un ralentissement de la croissance mondiale et d’une récession qui pourrait se profiler à l’horizon. Cela nous indique qu’il est peut-être temps d’envisager de réduire le risque de votre portefeuille d’obligations et de passer à des placements qui profiteront de l’évolution du contexte des taux d’intérêt, à savoir des obligations de base de qualité supérieure plutôt que des obligations à rendement élevé ou des titres de créance des marchés émergents. Nous n’avons pas encore effectué cette opération dans nos portefeuilles parce que nous nous attendons à ce que la reprise de fin d’année se poursuive. Cependant, au cours de la nouvelle année, je m’attends à ce que nous rajustions notre composante de titres à revenu fixe en fonction de l’évolution de la consommation jusqu’à la fin de 2023, en réduisant nos placements à risque plus élevé pour augmenter les obligations de base.

Conclusion : Pour la suite des choses, nous préférons nous en tenir aux obligations de qualité et maintenir le niveau de risque actuel du volet actions du portefeuille.

Actions

En ce qui concerne les actions, nous prévoyons une remontée pour terminer l’année, en raison du fort repli survenu à l’automne, des facteurs saisonniers et du rajustement de la Fed quant aux prévisions de taux dont il a été question précédemment. Nous prévoyons toujours une épargne excédentaire des consommateurs, qui devrait soutenir les dépenses des Fêtes. Nous ne changeons pas nécessairement cette prévision pour 2024, mais cela dépendra de quelques facteurs. Les données en temps réel sur les dépenses des Fêtes commencent à être publiées. Ainsi, les chiffres du Vendredi fou semblent assez bons. Si les chiffres restent solides, nous pourrions rester optimismes quant à la consommation jusqu’au premier trimestre de 2024, voire au-delà. Cela dit, nous devons aussi surveiller l’épargne, car les consommateurs pourraient avoir trop dépensé; la dette liée aux cartes de crédit sera plus difficile à gérer en raison des taux d’intérêt élevés. Ainsi, dès qu’ils recevront leur premier relevé après la période des Fêtes, certains ménages pourraient constater combien ils doivent et décider de se serrer la ceinture. Je crois que nous éliminerons une partie du risque lié aux actions à l’aube de la nouvelle année, mais cela dépendra des données que nous verrons. Les banques centrales joueront aussi un rôle : les baisses de taux sont une bonne chose si l’économie va bien, mais elles sont une mauvaise chose si l’économie va mal.

Conclusion : Nos perspectives pour les actions en 2024 dépendront de la situation des consommateurs et, par conséquent, nous surveillerons de près ces données tout au long de la période des Fêtes.

Chine

Les actions du secteur de l’intelligence artificielle (AI) ont été en pleine effervescence cette année, et Nvidia a récemment annoncé une autre série de bénéfices impressionnants. Pour les investisseurs, y a-t-il d’autres possibilités de hausse ou est-il temps de réaliser vos profits? Notre équipe est d’avis que l’on n’achète pas Nvidia pour un trimestre ou même une année; on achète ce titre parce que le thème de l’IA ne fait probablement que commencer. Nvidia est une société de qualité qui jouit d’une excellente gestion et qui est à l’avant-garde du thème de l’intelligence artificielle et des tendances de la demande des consommateurs. Le cours de son action a-t-il trop augmenté, trop rapidement? Peut-être. Mais ce que nous avons vu le mois dernier est un bon exemple des pièges d’une mentalité à court terme : un investisseur aurait peut-être eu l’intention de vendre et d’acheter de nouveau le titre une fois qu’il a reculé, sauf que, avant de pouvoir tirer parti de la baisse, il était revenu à de nouveaux sommets. Comme pour tout titre, il y aura des hauts et des bas en cours de route. Cependant, dans le cas des sociétés de croissance de qualité comme Nvidia, il devrait y avoir plus de hausses que de baisses.

Conclusion : La baisse des valorisations pourrait offrir un point d’entrée intéressant en Chine, mais nous aimerions voir des mesures concrètes avant de plonger.

Positionnement

Pour obtenir une ventilation détaillée du positionnement de notre portefeuille, consultez le plus récent rapport de BMO Gestion mondiale d’actifs, intitulé Faire le plein d’actions en prévision d’une reprise de fin d’année.

Avis :

Les opinions exprimées par le directeur de portefeuille représentent son évaluation des marchés au moment de la publication. Ces opinions peuvent changer en tout temps et sans préavis. Les renseignements fournis dans le présent document ne constituent pas une sollicitation ni une offre relative à l’achat ou à la vente de titres, et ils ne doivent pas non plus être considérés comme des conseils de placement. Le rendement passé n’est pas garant des résultats futurs. Cette communication est fournie à titre informatif seulement.

BMO Gestion mondiale d’actifs est une marque de commerce sous laquelle BMO Gestion d’actifs inc. et BMO Investissements inc. exercent leurs activités.

Tout énoncé qui repose nécessairement sur des événements futurs peut être une déclaration prospective. Les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de rendement. Elles comportent des risques, des éléments d’incertitude et des hypothèses. Bien que ces déclarations soient fondées sur des hypothèses considérées comme raisonnables, rien ne garantit que les résultats réels ne seront pas sensiblement différents des résultats attendus. L’investisseur est prié de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives. Concernant les déclarations prospectives, l’investisseur doit examiner attentivement les éléments de risque décrits dans la version la plus récente du prospectus simplifié.

Le présent document est fourni à titre informatif seulement. L’information qui s’y trouve ne constitue pas une source de conseils fiscaux, juridiques ou de placement et ne doit pas être considérée comme telle. Les placements doivent être évalués en fonction des objectifs de chaque investisseur. Il est préférable, en toute circonstance, d’obtenir l’avis de professionnels.

Les placements dans les fonds d’investissement peuvent tous comporter des frais de courtage, des frais de gestion et des dépenses (le cas échéant). Les placements dans certaines séries de titres de fonds d’investissement peuvent être assortis de commissions de suivi. Veuillez lire l’aperçu du fonds, l’aperçu du FNB ou le prospectus du fonds d’investissement pertinent avant d’investir. Les fonds d’investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Pour connaître les risques liés à un placement dans les fonds d’investissement BMO, veuillez consulter les risques spécifiques énoncés dans le prospectus. La série FNB des fonds d’investissement BMO s’échange comme des actions, peut se négocier à escompte à sa valeur liquidative et sa valeur marchande fluctue, ce qui peut augmenter le risque de perte. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Les fonds d’investissement BMO sont gérés par BMO Investissements Inc., une société de gestion de fonds d’investissement et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

MC/MD Marque de commerce/marque de commerce déposée de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

Perspectives

Sadiq Adatia
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
4 mars 2024
mars 2024

Les obligations finiront-elles par s’envoler?

Pourquoi les rendements des titres à revenu fixe ont-ils été décevants, et quelles sont les perspectives pour le reste de 2024? Est-il probable que des titres qui ne font pas partie du groupe des sept magnifiques réussissent à s’en approcher?
Sadiq Adatia
Sadiq Adatia
Commentaire hebdomadaire
26 février 2024
mars 2024

Comment Nvidia est-elle devenue la nouvelle Apple?

L’action de Nvidia s’envole : le moment est-il venu d’encaisser des profits ou y a-t-il d’autres gains à réaliser? Que signifie l’écart d’inflation entre les États-Unis et le Canada pour les taux d’intérêt?
Multiactif
22 février 2024

L’exception américaine : comment les marchés américains surpassent les marchés baissiers… encore

Les réactions à ces nouvelles ont été mitigées sur les marchés, mais ces déclarations nous ont donné ce que nous recherchions depuis des mois : une plus grande clarté.
Steven Shepherd profile photo
Commentaire
22 février 2024

Commentaire de février sur les portefeuilles de FNB BMO : Les réductions de taux voient leur ombre

La lenteur du début de janvier s’est rapidement transformée en une continuation de la remontée généralisée du quatrième trimestre aux États-Unis, la période de publication des résultats ayant donné lieu à des hausses de bénéfices supérieures à la moyenne.
Commentaire
22 février 2024
mars 2024

Le point sur le marché de l’hiver 2024 – Financement immobilier commercial : Des briques, des clics et du changement

Traditionnellement lente, l’immobilier commercial s’adapte désormais plus rapidement à l’évolution des comportements.
Commentaire hebdomadaire
20 février 2024
mars 2024

Que se passe-t-il avec les obligations?

Que signifient une inflation plus élevée que prévu et une baisse des cours obligataires pour les perspectives des titres à revenu fixe? L’ascension de l’intelligence artificielle se poursuivra-t-elle ou l’optimisme finira-t-il par faire son temps?