CETTE SEMAINE AVEC SADIQ

Quand les liquidités cesseront-elles d’être sur la touche?

Du 10 au 14 juin 2024

CETTE SEMAINE AVEC SADIQ

Quand les liquidités cesseront-elles d’être sur la touche?

Du 10 au 14 juin 2024

Commentaire

Récapitulation du marché

  • Les marchés boursiers ont inscrit des gains cette semaine, parallèlement à la publication de solides données économiques aux États-Unis et à la baisse des taux par la Banque du Canada et la BCE.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 1,3 %, surtout grâce à la technologie et aux soins de santé, même si c’est le brouhaha de Roaring Kitty qui a retenu l’attention. L’indice a clôturé la semaine presque à un sommet record, tout comme le Nasdaq, et il est maintenant en hausse de 12,1 % sur 12 mois.
  • L’indice TSX a reculé de 1,2 % au cours de la semaine et les secteurs de l’énergie et des matières premières ont entravé les gains des secteurs de la consommation, de la technologie et des télécommunications.

Taux d’intérêt

La semaine dernière, dans le cadre d’une décision très attendue, la Banque du Canada (BdC) a abaissé son taux directeur de 25 points de base, une mesure qui s’est reflétée dans la décision de la Banque centrale européenne (BCE) le lendemain. Les acteurs sur le marché étaient fiers d’avoir vu juste quant à la décision de la BdC, mais, comme je l’ai mentionné dans cette rubrique la semaine dernière, nous étions convaincus que cela allait se produire. Dans l’ensemble, la réaction du marché a été relativement atone. Le dollar canadien ($ CA) a quelque peu reculé avant de rebondir. Les marchés boursiers canadiens ont progressé, tout comme les bourses américaines et internationales, si bien que la hausse n’est probablement pas attribuée à la baisse des taux. Nous nous attendons à ce que la réaction du marché s’accentue à mesure que les baisses de taux se multiplieront, et nous nous attendons à d’autres baisses. Le dollar canadien devrait continuer de s’affaiblir à mesure que les taux baisseront et que l’écart avec la politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed) se creusera. En revanche, les baisses de taux devraient profiter au marché obligataire canadien, surtout par rapport aux obligations américaines. Pour la suite des choses, la BdC a souligné que d’autres baisses de taux sont probablement à venir, mais elle a également incité pour dire que, tout comme c’est le cas pour la Fed, ses décisions dépendent toujours des données. Cette observation lui donne une porte de sortie si elle estime qu’elle devance trop la Fed ou si un point de données inattendu surgit. La BCE a adopté une position semblable dans sa déclaration, mais elle s’est montrée moins catégorique quant aux baisses à venir. En réalité, au Canada et en Europe, la situation de l’inflation est très différente de ce qu’elle était il y a 12 à 18 mois, et les taux à ce niveau ne sont tout simplement plus appropriés.

Conclusion : La première baisse de taux du présent cycle par la BdC a été un signe positif pour les marchés, et nous nous attendons à d’autres baisses.

Élections

Depuis le début de l’année, nous avons cru que certains risques géopolitiques n’étaient pas entièrement pris en compte par les marchés et qu’ils pouvaient causer de la volatilité. Récemment, nous avons observé ce scénario précis après des élections majeures au Mexique et en Inde. Au Mexique, les marchés n’ont pas bien accueilli l’élection de Claudia Sheinbaum à la présidence, puisque le peso et les actions ont chuté. En Inde, le premier ministre Narendra Modi a été réélu, mais il n’a pas réussi à obtenir la majorité parlementaire, comme la plupart des observateurs l’avaient prévu. Sans cette majorité, il lui sera plus difficile de faire adopter ses propositions de politique, et cette incertitude est probablement à l’origine d’une certaine agitation sur le marché boursier indien. Cette situation ne change pas notre point de vue global sur l’Inde : nous pensons toujours que les données fondamentales sur la croissance à long terme sont solides, et nous prévoyons toujours augmenter nos placements en Inde dans notre pondération des marchés émergents. Une dynamique semblable est à prévoir pour la prochaine élection présidentielle aux États-Unis. La victoire de Biden ou de Trump pourrait influencer notre pondération de certains secteurs ou de certaines régions, mais il est peu probable que cela change la trajectoire globale des marchés américains, selon nous.

Conclusion : Les élections ont souvent des répercussions à court terme sur les marchés, mais elles justifient rarement un changement de positionnement à long terme.

Actions

Les marchés boursiers ont continué de se redresser cette année malgré un ralentissement de l’économie, et certains analystes ont avancé l’hypothèse qu’un flot d’argent provenant des marchés monétaires et des quasi-espèces se déverserait dans les répartitions en actions à gestion passive cet été, ce qui créerait un autre facteur favorable. Nous pensons que cela pourrait prendre plus de temps : les mois d’été ont tendance à être une période plus tranquille pour les opérations, et il y a aussi les élections américaines dont il faut tenir compte. Il est vrai que beaucoup d’argent reste sur la touche mais, à notre avis, les investisseurs pourraient préférer laisser la poussière retomber avant de revenir sur le marché boursier. Ils pourraient aussi avoir besoin de voir plusieurs baisses de taux par la Fed avant que leur confiance ne soit entièrement rétablie. Au moment opportun, les investisseurs prudents délaisseront probablement les liquidités au profit des obligations ou des portefeuilles d’actions prudents, tandis que ceux qui ont une tolérance au risque plus élevée pourraient rechercher des stratégies plus équilibrées. Comme le Canada a déjà abaissé ses taux d’intérêt et qu’une baisse de taux est probablement à venir aux États-Unis, les liquidités accumulées nuisent pour ainsi dire à un retour sur les marchés sous une forme ou une autre. Cela pourrait se produire à l’automne ou à l’hiver plutôt qu’à l’été; il est peu probable que la Fed abaisse ses taux avant septembre ou octobre au plus tôt et les élections sont en novembre.

Conclusion : Compte tenu de l’incertitude entourant les baisses de taux et l’élection présidentielle américaine, nous pensons que les investisseurs pourraient attendre un peu plus longtemps avant de revenir pleinement sur les marchés boursiers.

Positionnement

Pour obtenir une ventilation détaillée du positionnement de notre portefeuille, consultez le dernier rapport de BMO Gestion mondiale d’actifs, intitulé Le dernier combat de la Fed : Une seule réduction des taux est prévue pour 2024

Avis :

Les opinions exprimées par le directeur de portefeuille représentent son évaluation des marchés au moment de la publication. Ces opinions peuvent changer en tout temps et sans préavis. Les renseignements fournis dans le présent document ne constituent pas une sollicitation ni une offre relative à l’achat ou à la vente de titres, et ils ne doivent pas non plus être considérés comme des conseils de placement. Le rendement passé n’est pas garant des résultats futurs. Cette communication est fournie à titre informatif seulement.

BMO Gestion mondiale d’actifs est une marque de commerce sous laquelle BMO Gestion d’actifs inc. et BMO Investissements inc. exercent leurs activités.

Tout énoncé qui repose nécessairement sur des événements futurs peut être une déclaration prospective. Les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de rendement. Elles comportent des risques, des éléments d’incertitude et des hypothèses. Bien que ces déclarations soient fondées sur des hypothèses considérées comme raisonnables, rien ne garantit que les résultats réels ne seront pas sensiblement différents des résultats attendus. L’investisseur est prié de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives. Concernant les déclarations prospectives, l’investisseur doit examiner attentivement les éléments de risque décrits dans la version la plus récente du prospectus simplifié.

Le présent document est fourni à titre informatif seulement. L’information qui s’y trouve ne constitue pas une source de conseils fiscaux, juridiques ou de placement et ne doit pas être considérée comme telle. Les placements doivent être évalués en fonction des objectifs de chaque investisseur. Il est préférable, en toute circonstance, d’obtenir l’avis de professionnels.

Les placements dans les fonds d’investissement peuvent tous comporter des frais de courtage, des frais de gestion et des dépenses (le cas échéant). Les placements dans certaines séries de titres de fonds d’investissement peuvent être assortis de commissions de suivi. Veuillez lire l’aperçu du fonds, l’aperçu du FNB ou le prospectus du fonds d’investissement pertinent avant d’investir. Les fonds d’investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Pour connaître les risques liés à un placement dans les fonds d’investissement BMO, veuillez consulter les risques spécifiques énoncés dans le prospectus. La série FNB des fonds d’investissement BMO s’échange comme des actions, peut se négocier à escompte à sa valeur liquidative et sa valeur marchande fluctue, ce qui peut augmenter le risque de perte. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Les fonds d’investissement BMO sont gérés par BMO Investissements Inc., une société de gestion de fonds d’investissement et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

MC/MD Marque de commerce/marque de commerce déposée de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

Perspectives

Point de vue
17 juillet 2024

Politique et profits : Trouver des gains pendant une année électorale

La bonne nouvelle, c’est qu’elle demeure en assez bonne position et que nous ne voyons aucun signe dans le marché qui nous inquiète suffisamment pour justifier une importante aversion pour le risque.
Sadiq Adatia
Sadiq Adatia
Commentaire
15 juillet 2024
juillet 2024

Est-il temps de remplacer les actions des grandes sociétés technologiques par des actions de sociétés à petite capitalisation?

Les investisseurs devraient-ils envisager de passer aux actions à plus petite capitalisation boursière? Que nous a appris le dernier rapport sur l’IPC au sujet de la probabilité d’une baisse des taux en septembre? Et, le long de la courbe des taux, où les investisseurs devraient-ils chercher des occasions?
Steven Shepherd profile photo
Commentaire
11 juillet 2024

Commentaire de juillet sur les Portefeuilles FNB BMO : « Take the Money and Run ou Take it Easy? »

La fin du mois, du trimestre et du premier semestre de 2024 étant déjà dans les annales, les marchés semblent prendre une grande respiration dans l’attente de ce que le reste de l’année apportera.
Sadiq Adatia
Sadiq Adatia
Commentaire
8 juillet 2024
juillet 2024

Quel est l’impact de la politique sur votre portefeuille?

Quel enseignement avons-nous tiré de sa réaction aux dernières données sur l’inflation? Comment se manifestera-t-elle et dans quelle mesure se répercutera-t-elle sur les marchés?
Sadiq Adatia
Sadiq Adatia
Commentaire
2 juillet 2024
juillet 2024

Pourquoi les consommateurs américains tiennent-ils bon, et les Canadiens non?

Quelle est la situation des consommateurs en ce début de deuxième semestre de l’année? Quelle a été l’incidence du débat présidentiel américain de la semaine dernière sur les marchés?
Commentaire
24 juin 2024
juillet 2024

Président Powell : De vilaines obligations en fin de compte?

Quelle est la cause de l’écart entre les actions canadiennes et américaines? Quelle est la source de la récente volatilité des obligations, et persistera-t-elle jusqu’à la fin de 2024?

Attestation du site Web

Vous accédez maintenant au site Web pour conseillers de BMO Gestion mondiale d’actifs.

Lisez nos modalités.

Cliquez ici pour communiquer avec nous.

Ces renseignements sont uniquement destinés aux conseillers en placement. En acceptant, vous attestez que vous êtes un conseiller en placement. Si vous n’êtes PAS un conseiller en placement, veuillez ne pas poursuivre et consulter le contenu des sections du site destinées aux investisseurs ou aux investisseurs institutionnels. Le site Web a été conçu uniquement dans le but d’informer et non de présenter une description complète des produits ou des services de BMO Gestion mondiale d’actifs. Le rendement passé n’est pas indicatif des rendements futurs. Les renseignements contenus dans ce site ne visent aucunement à donner des conseils de placement et ne doivent pas servir de fondement à des décisions de placement. Les opinions exprimées peuvent changer sans préavis. Les produits et les services de BMO Gestion mondiale d’actifs ne sont offerts que dans des territoires où ils peuvent être légalement vendus. Les renseignements contenus dans ce site ne constituent pas un acte de sollicitation de la part de qui que ce soit en vue de l’achat ou de la vente de fonds d’investissement ou d’un autre produit, service ou renseignement à toute personne résidant dans tout territoire où un tel acte de sollicitation n’est pas autorisé ou ne peut être effectué légalement, ou à toute personne à qui il est illégal de faire une telle sollicitation. Tous les produits et services sont assujettis aux modalités de chaque convention applicable. Il est important de noter que tous les produits, services et renseignements ne sont pas offerts dans tous les territoires à l’extérieur du Canada.